22 novembre 2019

Accord de coopération entre la Région Île-de-France et le Gouvernement régional du Kurdistan d'Irak

Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, et Jérôme Chartier, Premier Vice-président chargé de la Stratégie institutionnelle, du Grand Paris et des Relations internationales, ont présenté au Conseil régional réuni en séance plénière, qui l’a adopté à l’unanimité, un rapport présentant un accord de coopération entre la Région Île-de-France et le Gouvernement régional du Kurdistan d’Irak. Il s’agit du premier accord de coopération décentralisée que le Gouvernement régional du Kurdistan d’Irak signera avec une entité régionale française.

Cet accord traduit l’engagement de la Région Île-de-France en faveur de la stabilité et du développement du Kurdistan irakien. Depuis l’offensive turque du 9 octobre dernier dans le Nord-est syrien, la région du Nord de l’Irak et, en particulier, le Kurdistan irakien, fait face à une nouvelle crise humanitaire et à un afflux de réfugiés en provenance de la Syrie. En s’engageant aux côtés du Gouvernement régional du Kurdistan d’Irak, la Région Île-de-France s’adresse à l’ensemble des populations de cette région qui, sans distinction religieuse ou ethnique, bénéficiera de ce partenariat.

L’accord adopté s’articule autour des thématiques suivantes :

  • Aide humanitaire, appui à la résilience des populations locales, appui au retour des populations déplacées vers leurs territoires d’origine
  • Développement des relations économiques
  • Coopération universitaire
  • Aménagement du territoire et développement urbain
  • Francophonie.

 

La Région réaffirme, par cet accord, le soutien qu’elle avait apporté aux populations kurdes dans une motion adoptée, à la quasi-unanimité des groupes politiques (abstention du Rassemblement National), par sa Commission permanente du 17 octobre 2019.

Le 7 novembre dernier, Valérie Pécresse et Jérôme Chartier ont reçu Monsieur Ali Dolamari, Représentant en France du Gouvernement régional du Kurdistan d’Irak, avec les représentants des groupes politiques qui avaient voté cette motion. Étaient présents : Béatrice Lecouturier, présidente du groupe du Centre et des Démocrates, Ghislaine Senée, présidente du groupe Alternative Écologiste et Sociale, Céline Malaisé, présidente du groupe Front de Gauche - Parti Communiste Français et République et Socialisme, Mustapha Saadi, élu du groupe UDI, qui représentait son président Jean-François Vigier, Pierre Kanuty, élu du groupe Ensemble l'Île-de-France, représentait la présidente Nadège Azzaz, Hadrien Laurent, directeur de cabinet du groupe RCDEC, représentait le président Eddie Aït.

En créant en décembre 2016 le fonds de soutien aux populations victimes de violences ethniques, religieuses ou sexuelles au Moyen-Orient, la Région Île-de-France s’est engagée aux côtés des populations victimes d’exactions de l’Etat Islamique et contraintes de fuir leurs foyers dans cette région qui englobe la Syrie et le Nord de l’Irak. Au total, 500 000€ de subventions régionales réparties sur une dizaine de projets menés en Syrie et en Irak, notamment sur la plaine de Ninive, ont permis de venir en aide à ces populations.

La Région Île-de-France a également financé dans le cadre de sa politique internationale plusieurs équipements au Nord de l’Irak tels que l’Institut culturel franco-irakien de Mossoul, inauguré cette année.