29 mai 2019

La Région consacre 9 millions d'euros à l’achat de véhicules propres par les PME et les artisans

Voiture électrique logo
Crédit photo : Paul Brennan de Pixabay

La Région Île-de-France poursuit son action en faveur de l’environnement et la lutte contre la pollution avec des mesures incitatives pour l’acquisition de véhicules propres par les professionnels.

Pour accompagner le renouvellement du parc de véhicules professionnels des PME et artisans franciliens, la Région a voté une enveloppe de 3 millions d'euros supplémentaires pour satisfaire les demandes croissantes observées au cours des premiers mois de l'année 2019

Depuis 2017, un budget annuel de 2 millions d'euros est consacré à ce programme qui rencontre un vif succès. Ces 6 millions d'euros accordés en 3 ans ont déjà permis de renouveler 2.000 véhicules (deux-roues, véhicules légers et poids lourds), dans le cadre de cette initiative régionale. 

L'aide à l'acquisition de véhicules propres : pour une écologie incitative

Améliorer la qualité de l’air en Île-de-France est l’une des priorités de la Région. Mais pour que les comportements de chacun changent, il convient de les accompagner. Aussi, dans le cadre du plan « Changeons d’air en Île-de-France » adopté en 2016, un dispositif d’aide à l’acquisition de véhicules propres pour les petites entreprises notamment artisanales a été mis en place. 

Il leur permet de moderniser et de décarbonner leur flotte de véhicules utilitaires, en se tournant vers des motorisations électriques, au GNV ou à l’hydrogène. « Pour être acceptée et efficace, l’écologie se doit d’être incitative et non punitive », considère Valérie Pécresse, présidente de l’exécutif régional. C'est dans cette lignée que s'inscrit l'aide régionale à l'acquisition de véhicules propres.

Une aide élargie aux taxis et aux deux-roues

Depuis 2018, les artisans taxis bénéficient également de 6.000 euros maximum pour l’achat d’un véhicule électrique, hybride rechargeable, à hydrogène ou au GNV. L’acquisition peut prendre la forme d’un achat direct ou d’une location.

Le dispositif a également été ouvert aux véhicules propres à deux et trois-roues, ainsi qu’aux quadricycles électriques. L’aide accordée est de 1.500 euros à 3.000 euros maximum selon les caractéristiques du véhicule.

Les autres modalités du dispositif votées en juillet 2017, à savoir jusqu’à 6.000 euros pour l’achat d’un véhicule professionnel léger électrique, hydrogène ou GNV de moins de 3,5 tonnes et jusqu'à 9.000 euros pour un véhicule professionnel de plus de 3,5 tonnes, restent inchangées.