Publié le 14 mai 2020

Covid-19 : la librairie indépendante retrouve ses lecteurs

Crédit photo : Région Île-de-France

Benoît Trémolières a ouvert la librairie indépendante L’Infinie Comédie, à Bourg-la-Reine en octobre 2019, avec le soutien de la Région. Il nous raconte la naissance de cette aventure, le coup d'arrêt du confinement, l’élan de sympathie de ses clients et la réouverture tant attendue. 

La Région encourage et accompagne les acteurs du livre en Île-de-France, à travers une politique du livre engagée regroupant de nombreux dispositifs : « Boîtes à livres » dans les gares, interventions d'écrivains dans les lycées (les « Leçons de littérature »), soutien aux événements littéraires, aux résidences d'écrivains...

Librairie L'Infinie Comédie 

6, rue René-Roeckel
92342 Bourg-la-Reine
Contact : 01 46 61 22 09
librairie.linfiniecomedie@gmail.com

La librairie L’Infinie Comédie, à Bourg-la-Reine (92), a bénéficié d’un soutien régional de 50.000 euros à sa création, en 2019, pour la constitution de son fonds, les travaux et l’achat de mobilier.

Après avoir dû fermer ses portes le 15 mars 2020 pour cause de confinement, la jeune enseigne culturelle a retrouvé ses lecteurs depuis le 11 mai 2020. Et même fait de nouveaux adeptes. Explications de son gérant, Benoît Trémolières.

Octobre 2019 : la naissance d'une librairie indépendante de quartier

Comment êtes-vous devenu libraire indépendant ?
Benoît Trémolières : J’ai ouvert ma librairie à l’automne 2019. C’est un projet auquel je pensais depuis 15 ans, et sur lequel j’ai travaillé concrètement ces 3 dernières années. Je n’étais pas libraire. C’est une reconversion, après avoir travaillé dans le domaine de la finance. Je suis un grand lecteur, j’aime le contact, et c’est un travail valorisant. J’ai donc suivi une formation, fait des stages et rencontré un maximum d’acteurs du livre. Avec l’objectif de reprendre une librairie. Finalement, j’ai créé la mienne. 

Comment se sont passés les premiers mois d’activité ?
B. T. : Avant, ce local était un Franprix. On dit que les supérettes prennent la place des librairies, mais nous, on a fait l’inverse ! C’est une librairie généraliste de 100 m² environ, avec, en projet à moyen terme, un agrandissement du second niveau. Il n’y avait plus de librairie à Bourg-la-Reine depuis longtemps. Les gens étaient vraiment en attente. Nous avons reçu un accueil très chaleureux. Ça a pris tout de suite, avec une clientèle en or, très curieuse. Ce projet a été mené grâce à des partenaires : en plus d’un prêt personnel, j’ai aussi sollicité des subventions, dont celle de la Région, et des prêts à taux zéro pour compléter. 

Mars 2020 : le coup d'arrêt provoqué par le Covid-19

Quelles conséquences a eu le confinement sur votre activité ?
B. T. : Sur le plan psychologique, ça a été dur, frustrant et brutal de fermer l’enseigne, dans la mesure où on avait eu un très bon démarrage. D’un point de vue financier, on s’en sort bien, contrairement à beaucoup d’autres librairies. Nos remboursements n’ont pas encore commencé, nos échéances de prêts ont été suspendues spontanément par notre banque et le chômage partiel a permis de maintenir les emplois. Notre trésorerie nous a permis de supporter les charges restantes, pendant 2 mois. Nous avions plutôt des inquiétudes sur l’après : est-ce que les gens vont revenir dans les commerces ? Comment va-t-on organiser les consignes sanitaires ? Quelles seront leurs conséquences à long terme ?

Comment avez-vous géré la librairie pendant le confinement ?
B. T. : Nous avons été très actifs sur les réseaux sociaux et nous avons continué à prendre les commandes, par mail ou téléphone, en vue de la réouverture. Nous n'avons pas voulu mettre en place de système de click and collect, (NDLR : commande en ligne puis retrait sur place) pour ne pas inciter les habitants à sortir de chez eux. Nous avons rappelé à nos lecteurs qu’ils pouvaient commander en ligne sur Paris Librairies  ou Place des libraires. Nous avons eu beaucoup de messages de soutien des clients qui ont tenu à payer par avance, acheter des bons d’achat... Ils étaient inquiets et ont voulu nous aider. Nous avons eu énormément de commandes juste avant la réouverture. 

Mai 2020 : les lecteurs plébiscitent la librairie indépendante 

Que représente la réouverture de votre librairie aujourd'hui ?
B.T : Toute l’équipe était impatiente de travailler à nouveau. Depuis la réouverture, nous avons eu 3 bonnes journées. Ce qui est intéressant, c’est que nous avons beaucoup de nouveaux clients. De 15 à 20 % des achats dans la boutique sont faits par des gens qui n’étaient jamais venus. C’est un phénomène étonnant, peut-être dû à la généralisation du télétravail ou aux difficultés de livraison pour les achats en ligne. Notre espace de vente nous a permis d’organiser un sens de circulation. Le masque y est obligatoire. Nous mettons à disposition du gel hydro-alcoolique pour nos clients, qui sont ainsi autorisés à toucher les livres.