Publié le 28 juillet 2020

Solidarité : des séjours vacances pour tous les Franciliens

Crédit photo : iStock

Chaque année, la Région se mobilise pour que des familles franciliennes parmi les plus modestes profitent de séjours ou d'activités durant les vacances. En 2020, elle renforce son action avec 1 million d'euros supplémentaires.

Des Tickets-loisirs pour les îles de loisirs

La Région met à la disposition des structures sociales 350.000 Tickets-loisirs, qui permettent aux jeunes et aux familles Île-de-France en difficulté de bénéficier de séjours gratuits ou d'activités dans les 12 îles de loisirs d’Île-de-France cet été.

Cet été 2020, le nombre de familles franciliennes qui ne partiront pas en vacances augmentera. Pourtant, après ces mois difficiles dus à la crise sanitaire, les foyers, et en particulier les plus modestes, ont besoin d’évasion.

Dans le cadre du programme #MonÉtéMaRégion, l’Île-de-France se mobilise pour offrir aux familles un temps de repos, en s’appuyant sur des partenaires reconnus avec lesquels elle entretient des relations privilégiées depuis plusieurs années. Ainsi, 1 million d’euros supplémentaire est alloué par la Région pour aider les associations qui organisent ces départs en vacances.

Focus sur 5 associations soutenues par la Région

Sa traditionnelle « Journée des oubliés des vacances » ayant dû être annulée, le Secours populaire l'a remplacée par des « Journées Bonheur ». Ces sorties sont l’occasion pour plus de 4.000 enfants de découvrir le patrimoine culturel et naturel de l’Île-de-France.

L’association Vacances et Familles emmène chaque année 1.000 personnes à la mer, à la montagne ou à la campagne.

Cet été, le Secours catholique propose des séjours d’une semaine à une centaine de familles en situation de précarité, et des séjours découvertes à une centaine d’enfant.

L’association Écouter, réfléchir et agir propose des séjours dans des gîtes et des activités aux familles franciliennes précaires.

Les Petits Frères des pauvres organisent des séjours pour 350 personnes âgées, en précarité ou en perte d’autonomie.