25 août 2017

La Région se mobilise pour les lycéens d’Île-de-France

lycéennes
Crédit photo : Conseil régional Ile-de-France

Pour garantir les meilleures conditions de succès à tous les lycéens d’Île-de-France, du public comme du privé, la Région verse chaque année d'importantes aides sociales : équipement, examens, cantine, manuels scolaires. Mais la réussite passe aussi par une politique culturelle ambitieuse, pour donner accès à tous les domaines artistiques et même faire naître des vocations chez les jeunes ! Enfin, le lycée doit être un lieu d'égalité pour tous les élèves, notamment ceux qui se trouvent en situation de handicap et pour qui la Région œuvre afin de faciliter leur scolarité. Et pour encourager tous les élèves et relancer l'ascenseur social, la Région valorise le mérite grâce à différents dispositifs.

Des aides sociales à la valorisation au mérite, la Région multiplie les dispositifs pour soutenir les lycéens d’Île-de-France.

Des aides sociales pour tous les lycéens d’Île-de-France  !

Dès 2016, la Région a rétabli l’accès aux aides sociales pour lycéens d’Île-de-France sous contrat d’association abrogées en 2012, en application de deux principes :
1. assurer une équité de traitement entre tous les lycéens d’Île-de-France
2. garantir une liberté de choix pour l’ensemble des parents d’élèves d’Île-de-France, quels que soient leurs revenus

Aide à l’acquisition des manuels scolaires
Cette aide est destinée au renouvellement des manuels scolaires pour les effectifs des niveaux IV (bac) et V (CAP, BEP) afin d’assurer le complément des collections sur la base des pertes ou détériorations d’ouvrages. Ce sont des prêts de manuels aux élèves durant l’année scolaire (par les établissements) et des achats de livrets d’exercices pour les classes des filières professionnelles, pour les élèves du privé au même niveau que les élèves du public.

Aide à l’équipement
Cette aide concerne les élèves de première année de CAP, bac techno et bac pro des formations dites de « production » et de certaines formations dites de « services » et, sous condition de ressources, les élèves de première année de BTS et des diplômes assimilés (quotient familial ≤ 10 140 euros). Parmi les spécialités éligibles : santé (sauf sciences médico-sociales), accueil, hôtellerie, tourisme, coiffure, esthétique, spécialités des services aux personnes, protection de l’environnement, sécurité des biens et des personnes, vente et commerce, etc.
• Mise à disposition des élèves, par les lycées, de matériels, équipements et outillages onéreux nécessaires aux filières de l’enseignement professionnel et technologique, pendant toute leur scolarité.
• 132 euros par élève pour l’année scolaire 2017-2018.
• Équipements individuels : vêtements de représentation (costume, chaussures...), vêtements et équipements de protection (blouses, bleus, gants, lunettes de protection), outillage (couteaux, pinceaux...), instruments (pipettes, calculatrices),
petit matériel (dessin, couture), etc. L’équipement reste la propriété du lycée, à l’exception des équipements personnels (vêtements, chaussures ).

Aide à la demi-pension
Il s’agit d’une aide annuelle destinée aux élèves demi-pensionnaires des lycées privés sous contrat d’association avec l’État (dont la tranche de quotient familial est inférieure à 10 140 euros ), comportant cinq tranches allant de 88 euros  à 216 euros annuels, intervenant en déduction du montant à régler par les familles pour la restauration scolaire.
• Montant de l’aide à la demi-pension, en fonction du quotient familial (QF), pour l’année scolaire 2017-2018 :
• 216 euros par an pour QF entre 0 euros et 3 125 euros 
• 174 euros par an si QF ≤ 3 125 euros et < 4 650 euros 
• 129 euros par an si QF ≤ 4 650 euros et < 7 050 euros 
• 110 euros par an si QF ≤ 7 050 euros et < 9 390 euros 

Pour les élèves du public, ÉquiTables, la réforme des tarifs de la demi-pension calculés en fonction du quotient familial, se déploie cette année sur l'ensemble des départements franciliens, avec une grille unique basée sur les ressources des familles pour un égal accès des lycéens et des lycéennes à la demi-pension. 

Aide aux frais de concours
L’objectif du dispositif est de pallier les difficultés financières liées au paiement des frais de concours (inscription, hébergement, transport) des classes préparatoires aux grandes écoles (CGPE). La dotation est attribuée à l’établissement, qui se charge ensuite de la gestion de l’aide régionale. Les bénéficiaires sont les élèves de deuxième année des CGPE dont le quotient familial régional annuel est inférieur ou égal à 10 140 euros.
Pour l’année scolaire 2017-2018, l’aide régionale est plafonnée à 272 euros par concours et limitée à trois concours par étudiant remplissant les conditions de ressources.

 

Favoriser l'accès des lycéens d’Île-de-France à la culture

L'éducation artistique et culturelle est présente dans les lycées et les centres de formation des apprentis à travers des dispositifs régionaux permettant aux élèves un accès privilégié à de nombreux domaines artistiques et culturels (cinéma, art contemporain, musique, etc.) : dispositif « Lycéens et apprentis au cinéma », création de ciné-clubs dans les établissements, résidences d'écrivains, dispositif ALYCCÉ (Agir pour la Culture et la Citoyenneté des Élèves), Flash Collection, dispositif itinérant de découverte de l'art contemporain, le Prix littéraire des lycéens qui permet aux élèves de découvrir la littérature française contemporaine et ceux qui la font vivre ; partenariat avec l'Orchestre national d’Île-de-France avec des répétitions ouvertes aux lycéens; ou encore Première Seine, en partenariat avec Rock en Seine, pour dénicher les rock stars en herbe dans les lycées et permettre au lauréat du tremplin de jouer à Rock en Seine...

Un budget de 1,4  million d'euros est consacré à l'éducation artistique et culturelle dans les lycées. 

 
 

Un accueil personnalisé pour les élèves en situation de handicap

L'objectif est d'offrir à chaque lycéen d’Île-de-France, quel que soit son handicap, la possibilité de poursuivre les études de son choix dans un établissement à proximité de son domicile, sans attendre la réalisation des travaux de l’agenda d’accessibilité programmée.
Cet accueil personnalisé prend appui sur la mise en place d’un référent unique au sein de la Région pour les familles. Il concerne essentiellement trois catégories d’élèves en situation de handicap :
• les collégiens de troisième, dont l’affectation finale a lieu fin mai,
• les élèves de postbac, dont l’affectation finale se fait à partir des résultats d’admission au baccalauréat après les séances de rattrapage, le cas échéant jusqu’à mi-juillet,
• les élèves des nouvelles classes Ulis (unités localisées pour l’inclusion scolaire), dont la création est en principe connue des académies vers fin janvier.

Au cours des deux dernières années scolaires, des travaux d’accessibilité « sur mesure » ont ainsi été réalisés dans 12 établissements, bénéficiant à 51 élèves, dont 29 avec un handicap moteur, pour un montant global de 803 000 euros.

Aménager et équiper de nouvelles salles de classe : la Région a investi 330 000 euros pour l’année scolaire 2016-2017, qui ont servi à financer les travaux de deux classes d’Ulis (Unités localisées pour l'inclusion scolaire). 

Accélérer l'agenda d'accessibilité programmé des lycées (Ad'AP) : en 2017 sont lancés le marché d’étude préalable pour 44 nouveaux établissements, l’appel d’offres pour la désignation des maîtres d’oeuvre de 51 autres établissements et l’appel d’offres des travaux pour 24 établissements. 

Former les agents des lycées : les agents bénéficient par exemple d’une journée les sensibilisant à l’accueil d’une personne en situation de handicap, qui leur permet de mieux appréhender ses besoins spécifiques. Une dizaine de sessions de formation a été organisée au cours du premier semestre 2016. Dans le cadre de la convention passée entre la Région et le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique, les encadrants du siège et des lycées ont aussi été sensibilisés au handicap.
 

Valoriser le mérite des lycéens d’Île-de-France

La Région veut relancer l’ascenseur social, et soutenir la valorisation du mérite et de l’excellence des jeunes lycéens d’Île-de-France ! Afin de récompenser le mérite tout au long des études, la Région a adopté en 2016 une délibération qui prévoit :
• le rétablissement des bourses au mérite pour les bacheliers ayant obtenu la mention « très bien » issus de familles à revenus modestes 
• le développement des Cordées de la réussite dans les lycées franciliens
• un soutien à l’orientation des lycéennes vers les métiers scientifiques et les parcours d’excellence, en particulier dans les quartiers populaires
• la création d’une bourse régionale pour passer le DAEU (diplôme d’accès aux études universitaires), afin de donner une deuxième chance d’accès à l’enseignement supérieur aux non-bacheliers.