Publié le 16 septembre 2020

COP Région Île-de-France 2020 : l’essentiel de la première journée

Crédit photo : Hugues-Marie Duclos

Lors de tables rondes, débats et interventions de grands témoins, les participants de la première journée de la COP Région Île-de-France, ce 16 septembre 2020, ont traité du climat sous l’angle de l’énergie, de la santé et de la production industrielle.

La COP de la Région Île-de-France en chiffres :

  • 2 jours de débats
  • 8 tables rondes
  • 56 intervenants
  • 4 grands témoins
  • 4 signatures de charte, convention, et partenariat

 

Les échanges du premier jour de la COP Région Île-de-France 2020, ce 16 septembre 2020, avaient pour thème principal : « Reconquérir nos fonctions stratégiques, un enjeu pour le climat et le développement humain ». Tour à tour, les intervenants : experts, chefs d’entreprise ou encore présidents d’association ont évoqué les différentes possibilités pour « produire autrement », et couvert des problématiques variées, allant des défis énergétiques aux questions de santé, en passant par une réflexion sur l’alimentation ou encore le développement économique. 

Deux prises de parole fortes ont précédé les premières tables rondes, débats et témoignages de la journée : 

  • Des éco-délégués de lycées franciliens labellisés E3D (établissement en démarche de développement durable) ont présenté les initiatives ambitieuses qu'ils ont mises en place dans leurs établissements. Ces « citoyens de demain » ont rappelé le rôle des pouvoirs publics pour agir collectivement en faveur de la transition écologique et « construire plutôt que guérir le monde de demain ».
  • Valérie Masson-Delmotte, directrice de recherche au CEA et coprésidente du Groupe n°1 du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat ), a ensuite pris la parole pour rappeler l'urgence d’agir pour s’adapter et gérer les risques encourus face au changement climatique. Elle a particulièrement insisté sur la nécessité de mener une transition écologique juste, équitable et solidaire des plus vulnérables, premiers touchés par les conséquences immédiates et à court terme.

« Indépendance et résilience énergétiques, objectifs climatiques ? » 

La première table ronde a rassemblé les principaux acteurs du secteur énergétique français. Tous se sont accordés autour de la nécessité de placer la sobriété comme la première étape de toute transition énergétique viable. Ce discours, relativement récent, a permis, d'ouvrir le débat avant de formuler des engagements portant sur le mix énergétique, l'indépendance et la résilience.

Signature d’une convention entre la Région l'Île-de-France et la Fondation Solar Impulse 

L’objectif de la convention signée entre la Région et la Fondation Solar Impulse ce 16 septembre 2020 est de rassembler des initiatives durables et innovantes, piliers d'une « écologie de solutions » pour porter l’Acte II de la relance pour la reconstruction écologique de l’Île-de-France.

Bertrand Piccard, psychiatre, aéronaute et président de la Fondation, avait quelques minutes plus tôt défendu la possibilité de concilier rentabilité et écologie, et la nécessité de concevoir la réglementation comme des autorisations plutôt que des interdictions.

« L’indépendance et la qualité alimentaire »

Lors du débat sur l’indépendance et la qualité alimentaire, auquel ont participé des représentants du secteur de l’alimentation, de la production jusqu’à la distribution, les acteurs privés, qui assument leur part de responsabilité, appellent néanmoins à l’engagement des pouvoirs publics pour aider les consommateurs dont ils constatent les changements d’habitudes alimentaires. Un travail collectif apparaît donc nécessaire pour faire converger les intérêts des territoires et ceux des acteurs privés. 

«  Santé et médicament, une relocalisation stratégique au bénéfice du climat »

Durant la table ronde sur la santé, les intervenants ont démontré que, face aux risques sanitaires liés au changement climatique, les actions concrètes doivent dépasser les discussions idéologiques. La crise du Covid-19 a rebattu les cartes en matière de santé : , celle-ci n’est plus seulement envisagée en tant qu’état de bien-être, mais comme une qualité de relation entre une personne et son écosystème. Cette définition invite alors à réfléchir à l’accès aux soins, enjeu majeur en Île-de-France, alors que l’accès au vaccin contre le Covid-19 fait aujourd’hui débat. 

« Produire autrement, relocalisation industrielle et économie circulaire »

La dernière table ronde du 16 septembre 2020 concernait la production. Elle a donné lieu à des échanges sur l’impact de la réglementation sur la compétitivité des entreprises françaises, avant d’aborder le rôle des consommateurs et le secteur numérique. 

COP Région Île-de-France 2020 : Jour 1 en images