3 juillet 2019

Soutien à la construction de 1.400 nouveaux logements sociaux

Construction logement
Crédit photo : Région Île-de-France

La Commission permanente a voté, ce 3 juillet, 9,8 millions d'euros pour construire 1.400 logements sociaux destinés aux familles, aux étudiants et aux jeunes travailleurs d'Île-de-France.

Pour faire face à la crise du logement et faire émerger une offre de logements accessibles au plus grand nombre, la Région continue de se mobiliser.

Lors de la séance de la Commission permanente de ce 3 juillet, 9,8 millions d'euros ont ainsi été affectés à la construction de 1.400 logements sociaux destinés aux familles, aux étudiants et aux jeunes travailleurs :

  • 1.112 logements familiaux
    La Région a attribué 7.2 millions d'euros à 56 dossiers représentant la réalisation de 1.112 logements locatifs sociaux dans chaque département :
    • 240 en logements en prêt locatif social (PLS),  attribués aux familles dont les revenus sont trop élevés pour pouvoir accéder aux locations HLM ordinaires, mais trop bas pour pouvoir se loger dans le secteur privé ;
    • 474 en prêt locatif à usage social (PLUS) correspondent aux HLM traditionnelles ;
    • 398 en prêt locatif aidé d’Intégration (PLAI) réservés aux personnes en situation de grande précarité.
       
  • 293 logements pour étudiants et jeunes travailleurs

Par ailleurs, 3 subventions de 2.6 millions d'euros au total ont été votées pour la réalisation de 2 résidences étudiantes et d’un foyer jeunes travailleurs. Ces constructions en Hauts-de-Seine et en Seine-Saint-Denis permettent la création de 293 logements offrant 317 places.

La Région mobilisée pour les logements sociaux et contre les ghettos

La Région a consacré  242 millions d'euros entre 2016 et 2018 pour créer près de 27.800 logements sociaux destinés aux familles, aux apprentis et jeunes travailleurs et aux étudiants. Elle a aussi relancé le financement des logements sociaux dits intermédiaires, afin d'aider les classes moyennes à se loger. Et, pour favoriser la mixité sociale et lutter contre les ghettos, elle a cessé de financer les logements dits « très sociaux » dans les communes qui en comptent déjà plus de 30 %.