18 avril 2019

Covoiturage : jusqu’à 150 euros par mois pour les conducteurs

covoiturage
Crédit photo : JPS68/Wikimedia

Afin d’encourager plus de Franciliens à franchir le pas de la mobilité partagée pour leurs trajets quotidiens domicile-travail, Île-de-France Mobilités et la Région poursuivent et renforcent leur politique en faveur du covoiturage. 

En lançant l'opération « Tous ensemble pour le covoiturage » en 2017, Île-de-France Mobilités et la Région avaient été pionnières dans le soutien au covoiturage domicile-travail. Elles ont décidé d'aller plus loin dans leurs actions. Leur présidente, Valérie Pécresse, estime en effet qu' « il faut maintenant donner un coup de booster beaucoup plus puissant pour convaincre les automobilistes de franchir le pas du covoiturage en les aidant financièrement ». C’est pourquoi, à partir du 1er mai prochain, de nouvelles mesures incitatives seront mises en place.

Des mesures concrètes pour encourager le covoiturage

Les nouvelles incitations appliquées à partir du 1er mai pour encourager le covoiturage sont :

  • Pour les passagers, 2 trajets par jour offerts s'ils sont abonnés Navigo annuel,
  • Pour les conducteurs, une indemnité kilométrique par trajet entre 1,50 et 3 euros par passager en fonction de la distance parcourue,
  • Jusqu’à 150 euros par mois pour les conducteurs covoiturant chaque jour sur le trajet domicile-travail,
  • La prolongation de la gratuité du covoiturage en cas de « pics de pollution » et de « perturbations majeures dans les transports », grâce à une subvention de 4 euros par trajet.

D'un point de vue pratique, les trajets de covoiturage disponibles sont directement consultables via la recherche d’itinéraires sur l’application et le site Vianavigo. Les entreprises partenaires du nouveau dispositif seront connues très prochainement et devront signer une convention avec Île-de-France Mobilités.

Le covoiturage courte distance : de réels avantages 
Il permet de :
► Lutter contre la pollution en diminuant le nombre voitures sur les routes puisque l'on compte aujourd’hui seulement 1,1 personne par voiture en moyenne,
► Fluidifier le réseau routier, ce qui se traduit par un gain de temps sur la route et une meilleure qualité de vie grâce à moins de stress,
► Offrir des solutions en cas de travaux durables dans les transports en commun.