16 juin 2016

Île-de-France, Smart Région : vers l'« open data » systématique

Davantage de transparence et d’efficacité des politiques régionales : c’est l’objectif de la politique régionale d'« open data ». 

La Région est engagée depuis 2013 dans une démarche de libération des données publiques (« open data »). Mais à ce jour, si 640 jeux de données sont accessibles aux citoyens via la plateforme open data de la Région, cette libération des données s’est faite de manière inégale, non systématique et non structurée.

Toutes les subventions votées

Face à ce constat, Valérie Pécresse propose une véritable politique volontariste d’open data par défaut. Celle-ci implique que l’ouverture des données devienne la règle et que celles-ci devront être mieux mises en avant sur le portail internet de la Région. Toutes les subventions votées par le conseil régional figureront sur ce portail dans un format ouvert, et accessible gratuitement. Cette démarche concernera aussi les marchés publics.

Cet engagement n’est pas seulement synonyme de transparence de l’action publique. Elle devrait faciliter concrètement la vie des Franciliens. Ainsi, la Région compte s’appuyer sur les données des centres de formation d’apprentis pour créer un portail des formations, également décliné sous forme d’application pour les smartphones. Ce portail permettra à ses utilisateurs de géolocaliser les CFA et les lycées professionnels et de connaître en un clic la nature et la qualité des formations dispensées et leurs débouchés.

Enfin, les organismes associés eux aussi devront publier les données relatives à leurs actions financées par la Région. Un effort qui s’appliquera aussi aux données budgétaires et celles relatives aux ressources humaines. Valérie Pécresse s’est également engagée à ce que la plateforme open data de la Région référence également les données d’intérêt régional des différents acteurs franciliens (départements, Stif, SNCF, RATP, Insee…).