25 avril 2019

Formation aux secteurs qui recrutent : 3,5 millions d'euros pour une nouvelle aide individuelle

électronique-soudure
Crédit photo : Chez Centimeo, à Bobigny © Florence Joubert/Picturetank

Permettre aux Franciliens demandeurs d'emploi de se qualifier pour des métiers émergents ou rares, de secteurs qui recrutent : c'est l'objectif du nouveau dispositif expérimental adopté par les élus régionaux ce 15 mars.

Des formations ciblées sur les secteurs qui recrutent

Pour répondre aux besoins de formation des Franciliens plus rapidement, la Région met en place un nouveau dispositif expérimental : Aire (Aides individuelles régionales vers l'emploi) va proposer une liste de formations ciblées relevant de secteurs qui recrutent, avec un fort potentiel d'employabilité ou de formations assorties d’une promesse d’embauche. Il s'intègre dans le Plan d’investissement des compétences (PIC) lancé par le gouvernement et pour lequel la Région s’engagera cette année. L‘objet de ce plan national est d’améliorer la qualification de la population, notamment des jeunes ou demandeurs d’emploi non qualifiés avec pour objectif de former 2 millions de demandeurs d'emplois d'ici à 2022.

Une promesse d'embauche contre une aide individuelle régionale

Ce dispositif expérimental d’aides individuelles est complémentaire de l’offre régionale collective. Il a bien pour objectif de financer des projets individuels de formation. Doté d'une enveloppe de 3,5 millions d'euros, il répond à plusieurs exigences :

  • Répondre rapidement et de manière souple à des demandes de formation professionnelle qui ne trouvent pas de réponse actuellement. 
  • Financer des formations qui relèvent de métiers émergents ou rares, de secteurs qui recrutent ou de besoins identifiés sur un bassin d’emploi. 
  • Intervenir quand la demande de formation est cohérente et vise un retour, un maintien ou un accès à l’emploi ou la hausse du niveau de qualification. 
  • Intervenir ponctuellement sur des besoins de formation des salariés d’entreprises en difficulté, en complément des dispositifs existants. 
  • Répondre aux besoins spécifiques de formation de publics prioritaires au titre de la politique régionale.

Pour y parvenir, la Région, qui a pour objectif d'aider au moins 700 bénéficiaires, prévoit d'intervenir en deux temps :

  • Dès 2018, proposer une aide individuelle sous forme de subvention sur la base d’une liste arrêtée de formations ou sur la base d’une promesse d’embauche. 
  • En 2019, proposer l’accès à des formations sur la base d’une liste de secteurs qui recrutent qui feront l’objet d’un accord-cadre avec des organismes de formation référencés.