17 octobre 2018

La santé des femmes : une priorité pour l'Île-de-France

La santé des femmes
Crédit photo : Getty Images

La Région s'engage pour la santé des femmes, notamment en participant à l'acquisition de matériels spécifiques et en soutenant les centres dédiés.

La Région avec les femmes
Les femmes et les problématiques qui les touchent constituent une priorité affirmée de la Région. La Région investit 900 000 euros par an pour aider les associations qui soutiennent les femmes en situation de précarité ou victimes de violences, et mobilise 2,8 millions d'euros pour construire des centres d’accueil de jour et des centres d’hébergement destinés aux Franciliennes les plus en difficulté.

La santé des femmes, une priorité pour le Conseil régional d'Île-de-France

La Région souhaite promouvoir la totale liberté de choix des femmes en soutenant les centres de planification-contraception-IVG. Elle mobilise, dans ce sens, 250 000 euros par an pour l’aide à l’acquisition d’échographes dans la limite de 50 000 euros par installation. Depuis septembre 2018, la subvention régionale pour ce type d’investissement est passée de 50 % à 80 %.

13 échographes ont ainsi été financés pour la période 2016-2018, à hauteur de 416 283 euros :

  • à l’hôpital Antoine-Béclère à Paris (4e) : 27 424 euros
  • au pôle de santé de Tremblay-en-France (93) : 25 000 euros
  • à l’hôpital de Bicêtre à Paris (4e) : 18 400 euros
  • pour un médecin à Villepinte (93) : 44 000 euros
  • au centre municipal de santé Maurice-Thorez à Nanterre (92) : 44 534 euros
  • au centre municipal de santé Pierre-Rouques à Goussainville (95) : 50 000 euros
  • à l’hôpital Corentin-Celton à Paris (4e) : 20 019 euros
  • pour le MFPF de Seine-Saint-Denis à Saint-Denis (93) : 20 415 euros
  • au centre municipal de santé Henri-Barbusse à Saint-Ouen (93) : 39 211 euros
  • au centre municipal de santé Pierres-Rouques à Vitry-sur-Seine (94) : 38 140 euros
  • à l’hôpital Saint-Louis à Paris (4e) : 39 139 euros
  • au centre municipal de santé Claude-Manonvillier à Montrouge (92) : 50 000 euros

 

Des subventions sur les unités fonctionnelles et centres dédiés

La Région subventionne aussi les dépenses d’investissement relatives à la création, l’extension, la restructuration et l’équipement des unités fonctionnelles et centres dédiés à hauteur de 50 %, jusqu’à 300 000 euros par établissement.

Elle accompagne des structures traitant des sujets liés à la contraception, la sexualité et l’IVG, comme la fédération du Mouvement français pour le planning familial (MFPF), avec un soutien de 82 115 euros en 2018 ou encore l’espace Tête à Tête à Rosny-sous-Bois (93), dans le cadre de ses actions de prévention santé jeunes, avec un soutien annuel de 100 000 euros. Enfin, la Région finance l’acquisition de matériel (médical ou informatique) au profit des professionnels de santé et des structures d’exercice collectif (maison de santé pluri-professionnelles, centres de santé ou encore réseaux de santé) dans le cadre de son dispositif de lutte contre les déserts médicaux.

Le site ipasscontraception.fr
Lancé par la Région en 2016, le site ipasscontraception.fr répertorie tous les lieux franciliens ressources en matière de contraception, sexualité et prévention. Un outil de liberté à disposition des jeunes Franciliens, en particulier des femmes.