Publié le 6 janvier 2021
Mis à jour le

Budget participatif : l'aventure collective du café-épicerie Bokawa

Co-fondatrices de Bokawa, lauréat du budget participatif

Crédit photo : DR

Café associatif, épicerie zéro déchet et lieu de vie, le projet Bokawa, lauréat du Budget participatif écologique et solidaire de la Région Île-de-France en octobre 2020, ouvrira ses portes en 2021 entre Paris et la Seine-Saint-Denis. Retour sur la naissance d’un projet dédié au bien commun.

Budget participatif écologique : les 472 premiers lauréats

Découvrez les projets lauréats de la 1re session du Budget participatif écologique et solidaire de la Région.

Plus de 66.000 votes les ont départagés.

Lorsqu’elles se rencontrent, Matie Haroutian et Amélie Meyer sont portées par la même envie : « Ouvrir un lieu d’échange dans un quartier mixte pour sensibiliser à la protection de l'environnement. »

Issues de l’insertion économique et du milieu associatif, les 2 femmes conçoivent « Bokawa », un café associatif doublé d’une épicerie respectueuse de l’environnement, à la frontière de Paris et de la Seine-Saint-Denis.

Ce projet, qui fait partie des lauréats de la 1re session du Budget participatif écologique et solidaire de la Région, dévoilés en octobre 2020, est résumé par son nom : la contraction de « bocal » et de « kawa » (café).

Une épicerie bien fournie et un café animé

En ce début d’année 2021, Bokawa n’attend plus que de trouver un local pour ouvrir ses portes.

En février 2021, votez pour les meilleurs projets de la 2e session du Budget participatif !

Une 2e session du Budget participatif écologique de la Région a été lancée le 16 octobre 2020.

Le dépôt des projets (dans 4 catégories) était ouvert jusqu'au 4 décembre 2020.

Prochaine étape : le vote en ligne des Franciliens à partir du 10 février 2021.

Plus d'infos.

Dans l’épicerie zéro déchet, on trouvera des produits bruts, locaux, issus d’une production raisonnée ou artisanale, vendus sans emballage. Et, surtout, de quoi faire la quasi-totalité de ses courses, de l’alimentaire aux produits d’entretien en passant par les ustensiles et les cosmétiques.

Côté café associatif, la programmation en cours de co-construction avec les habitants du quartier est solidement ancrée sur 2 piliers :

  • La sensibilisation à la protection de l’environnement
  • Des ateliers pratiques fondés sur les besoins et envies des habitants.

Matie Haroutian et Amélie Meyer imaginent ainsi « des ateliers de couture pour confectionner des sacs à vrac ou encore des ateliers de bricolage ».

Notre objectif : s’implanter dans une zone mixte, à la frontière entre un quartier populaire et un autre plus aisé, afin d’enrichir les 2 mondes »,
Matie Haroutian et Amélie Meyer, cofondatrices de Bokawa

Des bénévoles engagés

Equipe de bénévoles de Bokawa lauréats du budget participatif
L'équipe de bénévoles de Bokawa

Si le lieu et la date d’ouverture ne sont pas encore définitifs, les 2 fondatrices sont déjà entourées d’une vingtaine de bénévoles.

Ceux-ci sont répartis dans une dizaine de commissions qui portent collectivement le projet Bokawa, de la communication à l’aménagement de l’espace, en passant par l’animation du futur café associatif. 

L’objectif : « S’implanter dans une zone mixte, à la frontière entre un quartier populaire et un autre plus aisé, afin d’enrichir les deux mondes », expliquent Matie Haroutian et Amélie Meyer.

Pour prendre des nouvelles de Bokawa, rendez-vous sur leur page Facebook et Instagram.