13 septembre 2019

15 nouvelles mesures régionales en faveur du patrimoine francilien

Domaine de la grange Prévoté à Savigny-le-Temple
Crédit photo : Domaine de la grange Prévoté à Savigny-le-Temple

Lors des 1res Assises du patrimoine, organisées ce vendredi 13 septembre dans l’hémicycle régional à Paris, la Région a présenté une série d’actions afin de préserver et développer le patrimoine d'Île-de-France dans toute sa diversité.
 

Le patrimoine francilien en chiffres

  • 4 sites inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco (château et parc de Fontainebleau, château et parc de Versailles, Paris rives de Seine, Provins ville et foire médiévale).
  • Près de 4.000 monuments historiques.
  • 209 musées, dont 135 musées de France.
  • 88 sites labellisés « Patrimoine d’intérêt régional ».
  • 27 jardins remarquables.
  • 21 monuments nationaux.
  • 4 Parcs naturels régionaux (+ 1 en projet).

Depuis 2016, la Région Île-de-France fait du patrimoine une priorité en lui consacrant un budget considérablement accru.

Près de 95 millions d’euros ont ainsi été consacrés au patrimoine depuis 3 ans, en :

  • restauration,
  • valorisation,
  • emploi et formation,
  • recherche et innovation.

Et 200 millions d'euros seront engagés sur la mandature.

Après le choc provoqué par l’incendie de Notre-Dame, pour laquelle elle a engagé un effort exceptionnel de 10 millions d’euros, la Région décide de donner une nouvelle  dimension à son action en faveur du patrimoine. 

Un nouvel élan pour le patrimoine 

Organisées ce 13 septembre dans l'hémicycle régional à Paris (7e), les 1res Assises du patrimoine avaient été annoncées par Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, en mai 2019 à Versailles (78), lors de l'inauguration de la 1re Biennale d'architecture et de paysage.

Réunissant acteurs du patrimoine, associations, élus, chercheurs, conservateurs, entreprises, propriétaires et administrations, les Assises se déclinent autour de 3 axes prioritaires : 

  • La sauvegarde du patrimoine francilien : vers de nouveaux modèles de financement ?
  • Quelle stratégie touristique en faveur de la valorisation du patrimoine ?
  • Comment répondre à l’urgence de la formation aux métiers du patrimoine et encourager la transmission des savoir-faire ?

Musées, jardins remarquables, maisons d’artistes et d’illustres, parcs naturels régionaux (PNR), architecture rurale ou industrielle, mais aussi lycées classés aux Monuments historiques, le patrimoine régional est un condensé des richesses culturelles du pays. 

En organisant cet événement, la Région Île-de-France, forte de ses compétences en matière d’inventaire du patrimoine, d’aménagement du territoire, de transport, de tourisme et de formation professionnelle, a l’ambition d’être motrice, chef de file et référence.

C’est le sens des Assises du patrimoine lors desquelles la Région a présenté 15 mesures. 

15 nouvelles actions pour restaurer et sauver le patrimoine francilien

1. Un soutien d’urgence pour Notre-Dame de Paris

Après l'incendie qui a ravagé la cathédrale, la Région apporte une aide d’urgence de 10 millions d’euros pour engager le chantier de reconstruction.

2. Une participation majeure à la rénovation de la flèche de la basilique de Saint-Denis

Nécropole des rois de France et berceau du gothique, la basilique de Saint-Denis (93) représente un symbole et une fierté pour les Franciliens. La Région s’engagera à hauteur d’au moins 2 millions d’euros dans l’opération « Suivez la flèche » pour sa reconstruction et l’installation conjointe du village des métiers de la restauration du patrimoine.

3. Les Réserves franciliennes du centre Pompidou à Massy

La Région investit 20 millions d’euros pour la création des Réserves franciliennes du centre Pompidou à Massy (91), qui accueilleront les collections du musée national d’Art moderne. Outre les réserves, ce nouvel équipement offrira un lieu de culture pluridisciplinaire proposant de nombreuses rencontres entre l’art et le grand public au-delà des barrières sociales et territoriales.

4. Renforcement des partenariats avec la Fondation du patrimoine 

La Région élargit son partenariat avec la Fondation du patrimoine en apportant sa contribution au fonds « Plus jamais ça », lancé après le drame de Notre-Dame pour les monuments les plus menacés. Elle a par ailleurs triplé sa dotation aux projets participatifs de restauration soutenus par la Fondation en la portant à 300.000 euros.

5. Soutien aux start-up du patrimoine

La Région s’attache à soutenir des solutions innovantes en faveur de la préservation du patrimoine. Elle lancera par ailleurs prochainement un appel à projets Innov’up dédié au patrimoine.

6. Doublement du nombre de labels « Patrimoine d’intérêt régional »

Très bientôt, 100 sites franciliens remarquables mais non protégés (patrimoine industriel, petit patrimoine rural, art public, cités-jardins…) auront reçu le label « Patrimoine d'intérêt régional ». Leur nombre devrait atteindre 200 d’ici 2021.

7. Un bonus de financement des contrats ruraux intégrant un volet de préservation du patrimoine 

200.000 euros supplémentaires seront affectés à ces contrats pour financer des projets de sauvegarde du patrimoine en milieu rural.

8. Deux campus d’excellence dédiés à la formation aux métiers du patrimoine et aux métiers d’art

À Versailles et à Paris, la Région soutient la création de ces deux campus d’excellence en particulier pour leurs formations aux métiers du patrimoine en CFA.

9. Création de la « Cité artisanale des compagnons du Tour de France » 

La Région s’engage à soutenir ce projet d’implantation des compagnons du Tour de France à Champigny-sur-Marne (94) comprenant notamment une « couveuse d’entreprises » pour aider les compagnons dans leur installation.

10. Soutien à la promotion et à l’attractivité des métiers du patrimoine 

Soutenir l’attractivité des métiers du patrimoine et faire connaître les formations à ces métiers sont un enjeu majeur pour préserver les savoir-faire, faire émerger des vocations et des talents, mais aussi pour faire découvrir, en particulier aux plus jeunes, des secteurs parfois méconnus et souvent porteurs d’emplois. 

11. Faciliter les parcours patrimoniaux 

La Région suscitera la création de véritables parcours patrimoniaux et en assurera la faisabilité par la mise en place d’une desserte en transports en commun. Qu’ils soient géographiques ou thématiques, ces parcours lieront toujours patrimoine culturel et patrimoine naturel.

12. Plan de soutien aux musées territoriaux 

En portant la part de sa participation en investissement de 30 à 40% et en créant un fonds d’aide aux acquisitions exceptionnelles, la Région entend consolider son rôle de soutien aux musées régionaux.

13. Ouverture des données du patrimoine 

Parce que la disponibilité des données est un enjeu fondamental pour le public comme pour les professionnels, la Région prend l’initiative de la création d’une plateforme patrimoine en open data. Agrégeant les données de la Région à d’autres producteurs comme les archives, les musées ou les services patrimoniaux, elle sera ouverte au grand public comme aux professionnels, à qui elle permettra le développement et l’enrichissement d’applications. 

14. Des trains « aux couleurs » du patrimoine régional 

L’habillage thématique et visuel des trains SNCF Transilien permet de donner à voir la richesse du patrimoine de l’Île-de-France à travers un « support » inhabituel. Rencontrant déjà un grand succès auprès des usagers, la Région propose de mettre à l’étude la customisation de nouveaux trains autour des collections du Louvre par exemple ou encore de la diversité du patrimoine régional, souvent méconnue par les Franciliens. Ces projets seront à imaginer en étroite collaboration avec SNCF Transilien.

15. Une attention particulière à la valorisation du patrimoine gastronomique francilien 

Avec la création du « Parcours de la gastronomie en Île-de-France », la Région entend mettre en avant la richesse et les spécificités de notre territoire en offrant au public une expérience inédite autour des saveurs et du savoir-faire francilien dans ce domaine.

La Région innove pour le patrimoine

La création du label « Patrimoine d’intérêt régional » pour soutenir le patrimoine non protégé, angle mort des politiques publiques, comme les événements « Patrimoines en poésie », pour les jeunes, ou encore « Jardins ouverts » constituent autant de nouveaux dispositifs qui ont contribué à renouveler l’approche du patrimoine en Île-de-France.