10 décembre 2018

La start-up écologique GobeUse rejoint le programme Entrepreneur #Leader

Fondateur de GobeUse, une start-up écologique de Viry-Châtillon qui permet aux gobelets en plastique de devenir des porte-clés ou encore des chaises, Matthieu Lukasi a intégré le parcours de création d'entreprise mis en place par la Région. Rencontre.

GobeUse : du projet d'étude à la start-up écologique

« Seulement 2 % des quelque 5 milliards de gobelets en plastique utilisés en entreprises chaque année en France sont recyclés », lance Matthieu Lukasi, 26 ans. Il est le fondateur de la start-up écologique GobeUse dont l'activité est justement de recycler et transformer ces contenants en plastique que tout un chacun utilise au quotidien. L'idée a germé dans la tête du jeune homme lors de ses études de licence à la fac d'Évry (91). « C'était mon projet d'études et je l'ai poursuivi », ajoute-t-il.

Un projet écologique et solidaire

Sa jeune entreprise, installée à Viry-Châtillon (91) et dont il est pour l'instant l'unique membre, fait fabriquer des recycleurs en cartons qu'elle propose pour le moment à 3 entreprises partenaires du département de l'Essonne. Une fois pleins, les recycleurs sont collectés, et les gobelets transformés en filaments pour fournir une matière première secondaire destinée à la filière de l'impression 3D. « Je travaille en partenariat avec l'Esat (établissement et service d'aide par le travail) d'Étampes (91) pour la fabrication des recycleurs. La transformation est assurée par 2 entreprises et la matière transformée sert par exemple à fabriquer des porte-clés, des chaises et même des prothèses en 3D », détaille Matthieu Lukasi.

Des conseils précieux pour la prise de décision

Lauréat du concours talent BGE de la création d'entreprise 2018 et Coup de cœur du jury d'Île-de-France, il a intégré le parcours de création d'entreprise Entrepreneur #Leader.      « Je suis suivi par BGE et la Chambre de commerce et d'industrie de l'Essonne. J'ai pu bénéficier d'une garantie bancaire de France Active. Cet accompagnement est vraiment très important. Je suis jeune et je ne connaissais rien au monde l'entreprenariat.  Les conseils sont indispensables pour m'aider à la prise de décision. Je gagne du temps et je progresse vite grâce aux nombreux ateliers auxquels je participe. Par exemple sur la présence sur Internet ou sur la stratégie de croissance. »

Pour passer à vitesse supérieure, Mathieu Lukasi travaille actuellement à la mise au point d'une machine pour transformer les gobelets. « J'espère bien décrocher une aide régionale Innov'up », conclut-il en souriant.