7 octobre 2019

Jardins ouverts 2019 a attiré plus de 50.000 visiteurs

Jardins ouverts à Rentilly
Animation au parc de Rentilly lors de Jardins ouverts, le 6 octobre 2019 - Crédit photo : Région Île-de-France

La 3e édition du grand événement de la Région permettant de (re)découvrir les jardins d'Île-de-France à l'occasion d'animations variées a été un succès : les quelque 220 jardins participants ont accueilli près de 50.000 personnes, les 5 et 6 octobre 2019.

Pendant tout le week-end des 5 et 6 octobre 2019, les Franciliens se sont massivement rendus dans les 220 jardins participant à Jardins ouverts (soit 30% de plus qu’en 2018). Plus de 50.000 personnes ont franchir leurs portes et profité de la riche programmation artistique proposée à cette occasion : expositions, spectacles de danse, lectures poétiques, événements théâtraux, concerts mais aussi animations jeune public.

Les 400 animations organisées sur tout le territoire francilien ont permis aux visiteurs de célébrer pendant 2 jours le patrimoine naturel et culturel de l’Île-de-France.

Du jardin ouvrier au Potager du Roi, des jardins participants très variés

Tous les types de jardins franciliens se sont mobilisés, qu’il s’agisse de petites ou moyennes structures (jardins partagés, ouvriers, collectifs ou familiaux, jardins privés, jardins sur les toits), parfois ouvertes exceptionnellement au public et ayant réuni plusieurs dizaines de visiteurs, ou de plus grands sites ayant accueilli des milliers de personnes comme le domaine de Villarceaux (4.200), à Chaussy (95), ou le Potager du Roi (1.400), à Versailles (78).

Cette réussite est due à tous ceux qui œuvrent au quotidien à l’entretien et au développement du patrimoine naturel de la région, ainsi qu'aux artistes, compagnies et associations qui ont assuré les animations au programme.

Jardins ouverts est un événement organisé par la Région Île-de-France, soutenu par l’Agence des espaces verts de la Région Île-de-France, Le Figaroscope, Télérama, France Bleu Paris, France 3 Paris Île-de-France ainsi que l’enseigne Franprix et la start-up Wipplay