Publié le 13 mars 2021

César 2021 : bravo aux 7 films soutenus primés dont « Adieu les cons » et « Adolescentes »

César 2021

Crédit photo : Manchester Films/Agat Films & Cie/Académie des César

La Région félicite les équipes d' « Adieu les cons » (7 César) et d’ « Adolescentes » (3 César), mais aussi de « Mignonnes » (1 César), d' « Un fils » (1 César), des « Choses qu'on dit, les Choses qu'on fait » (1 César), de « La Bonne Épouse » (1 César) et de « La Nuit venue » (1 César). Soit 6 fictions et 1 documentaire qui ont reçu au total 15 César.

 

La Région, soutien de premier plan du cinéma

Aides remboursables dès que le film est rentabilisé.

► Plus d'infos.

7 des 13 films bénéficiaires du soutien de la Région en lice pour les César 2021 ont été récompensés le 12 mars 2021.

Réunissant 6 fictions et 1 documentaire, soutenus au stade de la production ou de la post-production (voir encadré), ces 7 films ont reçu au total 15 César.

Premier financeur public du cinéma après le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC) et France Télévisions, la Région Île-de-France félicite leurs équipes !

 

César 2021 : les 7 films soutenus primés et leurs récompenses en détail

 

  • 7 César pour Adieu les cons, d'Albert Dupontel

    (Fonds de soutien : 420.000 euros)

    ► Meilleur film
    ► Meilleure réalisation
    ► César des lycéens
    ► Meilleur acteur dans un second rôle (Nicolas Marié)
    ► Meilleur scénario original
    ► Meilleurs décors
    ► Meilleure photo

     
Adieu les cons

 

 

 

Adolescentes

 

 

 

Mignonnes

 

 

 

Un fils

 

 

 

Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait

 

 

 

La Bonne Épouse

 

 

 

La Nuit venue

 

César 2021 : 9 fictions, 2 documentaires et 2 films d'animation soutenus en compétition

13 films que la Région a soutenus financièrement étaient en compétition le 12 mars 2021 :

  • 9 fictions,
  • 2 documentaires,
  • 2 films d'animation.

Retrouvez la liste de ces 13 films soutenus en compétition et de leurs 49 nominations.

 

Cinéma-audiovisuel : 22 millions d'euros mobilisés par la Région en 2020

La Région a consacré 22 millions d'euros en 2020 au cinéma et à l'audiovisuel pour y préserver la diversité de création et l’emploi.

Ce soutien concerne massivement la production, mais il va aussi de l'écriture à l’exploitation en passant par l’éducation à l’image.

Ainsi, en 2020 :

  • 40 scénaristes ont été aidés dans leur projet d'écriture (pour 500.000 euros au total),
  • 53 films de cinéma et 59 créations pour la télévision (séries, téléfilms unitaires, documentaires, animation) ont été aidés au stade de la production (17 millions d'euros),
  • 45 courts et longs métrages ont été aidés au stade de la finalisation/post-production (1 million d'euros),
  • 50 événements et réseaux cinématographiques franciliens ont été accompagnés,
  • 50.000 lycéens et apprentis franciliens ont suivi une éducation à l’image (voir pour Paris et pour le reste de l'Île-de-France)

 

57 films soutenus par la Région couronnés par les César depuis 2001

Depuis la création du Fonds de soutien Cinéma de la Région Île-de-France en 2001, 57 films bénéficiaires de cette aide ou de l'aide régionale après réalisation ont été primés aux César.

Liste par ordre chronologique : Bon Voyage de Jean-Paul Rappeneau (2003), Pas sur la bouche d’Alain Resnais (2003), Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet (2004), De battre mon cœur s’est arrêté de Jacques Audiard (2005), Gabrielle de Patrice Chéreau (2005), Le Promeneur du Champ de Mars de Robert Guédiguian (2005), Les Amitiés maléfiques d’Emmanuel Bourdieu (2006), Ne le dis à personne de Guillaume Canet (2006), Fauteuils d’orchestre de Danielle Thomson (2006), Persepolis de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud (2007), Un secret de Claude Miller (2007), Les Témoins d’André Téchiné (2007), Entre les murs de Laurent Cantet (2008), Séraphine de Martin Provost (2008), Les Plages d’Agnès d’Agnès Varda (2008), Un prophète de Jacques Audiard (2009), La Journée de la jupe de Jean-Paul Lilienfeld (2009), Le Concert de Radu Mihaileanu (2009), « L’Enfer » d’Henri-Georges Clouzot de Serge Bromberg et Ruxandra Medrea (2009), Gainsbourg (vie héroïque) de Joann Sfar (2010), Le Nom des gens de Michel Leclerc (2010), Logorama du collectif H5 (2009, sortie en salles avec d’autres courts métrages en 2011), Tous au Larzac de Christian Rouaud (2011), L’Apollonide, souvenirs de la maison close de Bertrand Bonello (2011), Amour de Michael Haneke (2012), Les Adieux à la reine de Benoît Jacquot (2012), Louise Wimmer de Cyril Mennegun (2012), Ernest et Célestine de Benjamin Renner, Vincent Patar et Stéphane Aubier (2012), Les Invisibles de Sebastien Lifshitz (2012), Saint Laurent de Bertrand Bonello (2014), Minuscule – La vallée des fourmis perdues de Thomas Szabo et Hélène Giraud (2014), Diplomatie de Volker Schlöndorff (2014), Hippocrate de Thomas Lilti (2014), Le Sel de la terre de Wim Wenders et Juliano Ribeiro Salgado (2014), La Loi du marché de Stéphane Brizé (2015), Divines d'Houda Benyamina (2016), Chocolat de Roschdy Zem (2016), 120 Battements par minute de Robin Campillo (2017), Au revoir là-haut d'Albert Dupontel (2017), Barbara de Mathieu Amalric (2017), Le Grand Méchant Renard et autres contes de Benjamin Renner et Patrick Imbert (2017), Dilili à Paris de Michel Ocelot (2018), Mademoiselle de Joncquières d'Emmanuel Mouret (2018), La Belle Époque de Nicolas Bedos (2019), Grâce à Dieu de François Ozon (2019), J'accuse de Roman Polanski (2019), J'ai perdu mon corps de Jérémy Clapin (2019), de Yolande Zauberman (2019), Les Misérables de Ladj Ly (2019), Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma (2019), Adieu les cons d'Albert Dupontel (2020), Adolescentes de Sébastien Lifshitz (2020), La Bonne Épouse de Martin Provost (2020), Les Choses qu'on dit, les Choses qu'on fait d'Emmanuel Mouret (2020), Mignonnes de Maimouna Doucouré (2020), La Nuit venue de Frédéric Farrucci (2020), Un fils de Mehdi Barsaoui (2020).