Publié le 19 janvier 2022

5 projets aidés dans la filière bois et matériaux biosourcés

Crédit photo : iStock

La Région a organisé, début 2021, un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour développer une industrie de transformation du bois et autres matériaux biosourcés en Île-de-France. 1 an après, elle apporte, avec ses partenaires, un accompagnement « à la carte » à 5 premiers projets.

Ouvert de janvier à avril 2021 par la Région Île-de-France, l'appel à manifestation d'intérêt (AMI) pour une « Industrie de transformation du bois et des matériaux biosourcés » avait un double objectif :

  • Faire émerger une filière industrielle francilienne pour l’approvisionnement en matériaux biosourcés pour la construction,
  • Doubler la part des matériaux biosourcés dans la construction francilienne d’ici 2025.

Par ailleurs, il s'inscrivait :

  • Dans le cadre du Plan de relance pour la reconstruction écologique de l’Île-de-France. 
  • Parmi les 192 propositions de la COP (conférence sur le climat) Île-de-France organisée par la Région en septembre 2020, afin de répondre aux enjeux de la lutte contre le dérèglement climatique (car le secteur du bâtiment en Île-de-France représente à lui seul 40% des émissions de CO2, 37% de la consommation d’énergie et 40% des déchets produits).

5 projets sélectionnés et déjà engagés

Depuis la clôture de l'appel à manifestation d'intérêt, 5 premiers projets ont été accompagnés dès le second semestre 2021 :

  • La création d'une unité de construction à ossature bois (murs 2D finis) : entreprise Ami bois,
  • L’implantation pérenne de l’atelier de construction à ossature bois (modules 3D) : entreprise Vestack,
  • La création d’une unité pilote de construction à ossature bois (modules 3D) : start-up Corner, 
  • Le développement de l'activité de construction à ossature bois sur un nouveau site : PME Bois et Toits,
  • Le développement de l'activité de menuiserie-agencement sur un nouveau site : groupement d’entreprises AGEMI/AJG Menuiserie/AM-I.

Tous ces projets devraient se concrétiser d’ici 2023, avec la création de 60 emplois directs.

Un soutien régional à la filière transformation et construction biosourcés en Île-de-France

En 2021, la Région a engagé plus de 1,5 million d'euros pour soutenir les investissements de ces projets.

En complément, l’accompagnement de projets innovants pour le développement de la construction biosourcée, lauréats des éditions 2020 et 2021 du booster Bois-Biosourcés, s’est notamment traduit par l’attribution de 700.000 euros de subventions régionales.

Ainsi, la Région a engagé 2,2 millions d'euros pour le développement et l’innovation des filières de transformation et construction biosourcés en Île-de-France en 2021.

Accompagner le développement d’une filière de transformation du bois et autres matériaux biosourcés

L’AMI vise à identifier et accompagner des projets de création ou de développement d’unités de transformation du bois et de matériaux biosourcés.  Il est ouvert à tout porteur de projet susceptible de se concrétiser à court terme sur le territoire francilien : entreprises, collectivités, sociétés d’économie mixte, sociétés publiques locales. 
Pour lever les freins à l’implantation et au développement de ces activités, un accompagnement « à la carte » peut être activé sur 3 volets, grâce à la mobilisation de partenaires :

  • Identification de sites d’implantation et soutien à l’investissement immobilier, avec la participation de l’EPFIF, de la Banque des Territoires, et de la société d'économie mixte (SEM) Île-de-France Investissements et Territoires,
  • Analyse économique des projets et soutien aux investissements, avec des participations pouvant être apportées par la BPI (au titre de la 3e génération du Fonds Bois et éco-matériaux), et Forinvest, en complémentarité avec d’éventuels soutiens (en subvention) de la Région,
  • Appui global aux projets, avec le conseil d’organisations professionnelles du secteur (Fédération nationale du bois, Union des industriels de la construction bois et biosourcée, FiBois Île-de-France).

Les matériaux biosourcés : une solution adaptée au secteur du bâtiment pour une relance écologique de l’Île-de-France

Les matériaux biosourcés (bois, paille, chanvre…) sont des solutions de premier choix pour les constructions ou les réhabilitations, notamment en site dense et occupé.
La préfabrication « hors site » de murs ou modules 3D semi-finis permet un assemblage rapide sur les chantiers, avec des nuisances limitées (filière sèche, peu de bruit et de déchets …).
Ces matériaux présentent de plus les meilleures performances au regard de la nouvelle réglementation relative à la construction (RE 2020) grâce à leur triple effet sur la séquestration, le stockage et la substitution de carbone.
Ils ont aussi un moindre impact environnemental dès lors qu’ils proviennent de ressources renouvelables, gérées durablement, et valorisées selon les principes de l’économie circulaire.

La construction biosourcée : des perspectives de croissance importantes

Après avoir longtemps peiné à s’imposer en Île-de-France, la construction biosourcée progresse. Sa part dans le marché francilien de la construction est passée de moins de 3% jusqu’à 2018 à plus de 6% en 2020 (source : enquêtes nationales bois construction).

Sur la période 2015-2020, cette croissance s’explique principalement par un doublement des surfaces de plancher en bois par opération, notamment dans des opérations d’envergure :

  • Construction du Village olympique,
  • Immeubles de grande hauteur du Plan « Industries du bois »,
  • Quartiers des 172 gares du Grand Paris Express.
    (Étude Nomadéis/FiBois Île-de-France, 2021.)

Sous l’impulsion des Stratégies en faveur des filières forêt, bois et matériaux biosourcés, la Région encourage les maîtres d’ouvrage publics à faire preuve d’exemplarité à travers ses dispositifs :

D’ici 2030, la part de la construction biosourcée pourrait représenter plus de 35% des surfaces de plancher construites, principalement dans les bâtiments recevant du public et résidentiels (Étude Nomadéis/FiBois Île-de-France, 2021).

Ces perspectives de croissance sont étroitement liées au développement d’une filière de transformation des matériaux biosourcés sur le territoire francilien.

Ces derniers mois, la tension sur les approvisionnements en matières premières, en particulier dans le secteur du bâtiment, est venue confirmer la pertinence de cette stratégie.

Le Pacte Bois-Biosourcés pour accompagner la croissance

Porté par l'interprofessionnel du bois et de la forêt FiBois Île-de-France, le Pacte Bois-Biosourcés vise à ce que chaque signataire (maître d’ouvrage ou aménageur, s’engage à réaliser jusqu’à 40% de sa production francilienne en bois et matériaux biosourcés d’ici 2025, en construction neuve comme en réhabilitation.

L’objectif est de créer un écosystème vertueux, en fédérant autour d’un même objectif les acteurs de l’amont forestier (les entreprises de la transformation du bois et des matériaux biosourcés), et le secteur de la construction et de l’immobilier. 

Fin 2020, la Région a été la première collectivité francilienne signataire du Pacte en s’engageant, en tant que maître d’ouvrage de presque 500 lycées, à doubler (de 10 à 20%) la part de surface de plancher (SDP) en bois et autres matériaux biosourcés d’ici 2025.