Production ciné-TV soutenue : « De Gaulle » en salles

du mercredi 04 mars au samedi 04 avril 2020

CINÉMAS FERMÉS. La Région a soutenu le premier film de cinéma consacré au général de Gaulle. Le récit des quelques semaines qui ont précédé le 18 juin 1940, alors qu'il se prépare au « saut dans l’inconnu ». À voir à partir du 4 mars 2020.

CINÉMAS FERMÉS JUSQU'À NOUVEL ORDRE

De Gaulle

150 productions ciné-TV aidées chaque année

La Région soutient chaque année 150 productions pour le cinéma et l'audiovisuel dans tous les genres : 

  • Fiction,
  • Documentaire,
  • Animation.

Pour le cinéma, le soutien peut intervenir au stade de la production ou de la post-production. 

Pour l'audiovisuel, le soutien porte sur des productions unitaires et des séries, destinées à la télévision ou aux plateformes de streaming.

Dans tous les cas, cette aide, qui soutient l'emploi dans un secteur porteur en Île-de-France, est remboursable dès que la production bénéficiaire est rentabilisée. 

De Gaulle avait déjà été incarné 3 fois à la télévision :

  • Par Bernard Farcy dans Le Grand Charles (2006),
  • Par Patrick Chesnais dans Je vous ai compris (2010),
  • Par Michel Vuillermoz dans L'Appel du 18-Juin (2010), un téléfilm de Félix Olivier que la Région avait soutenu.

Il restait au Général à faire son entrée sur grand écran. Depuis ce 4 mars 2020, c'est chose faite : avec De Gaulle, un film de Gabriel Le Bomin, produit avec le Fonds de soutien Cinéma de la Région.

Lambert Wilson y interprète le rôle-titre aux côtés notamment d'Isabelle Carré, Olivier Gourmet et Catherine Mouchet.

Le film invite à découvrir De Gaulle en 1940 durant les quelques semaines qui ont précédé l'Appel du 18-Juin. 

De Gaulle est alors un militaire de 50 ans qui plafonne au grade de colonel, et dont les théories sur une offensive face à l’Allemagne suscitent le mépris.

1940, c'est le moment où il s'apprête à faire, comme il l'a écrit, « le saut dans l’inconnu » : tout quitter pour la clandestinité, prendre tous les risques et assumer son bannissement total (il est dégradé, déchu de la nationalité française et condamné à mort).

Un film tourné en Île-de-France en décors naturels et en studio

« C’est ce moment de choix, d’engagement et donc d’extrême solitude que nous avons trouvé très romanesque, explique le réalisateur, coscénariste au côté de Valérie Ranson Enguiale. Ce qu’il y a de fascinant dans ces quelques semaines, c’est qu’elles vont déterminer toute sa vision politique future, notamment quand il conçoit la Constitution de la Ve République en donnant au président de la République un pouvoir direct sur les armées. »

Le film a notamment été tourné en Île-de-France à la Grande Chancellerie de la Légion d'honneur et à l'École militaire à Paris (7e), à la Cité internationale universitaire de Paris (14e), à Chevru (77) et au château de Saint-Leu, à Saint-Leu-la-Forêt (95). Quant aux studios de la BBC et à l'appartement londonien du Général, ils ont été reconstitués en studio à Bry-sur-Marne (94).

 

Informations pratiques

Adresse

dans les salles

France

Aide régionale (Fonds de soutien) : 353.500 euros (à Vertigo Productions)

Durée : 1h48

Tarification

Payant