Publié le 23 mars 2022

Ukraine : la Région Île-de-France vote un plan d’action pour soutenir la population

Crédit photo : Région Île-de-France

Aide d’urgence de 500.000 euros, hébergement de réfugiés dans les îles de loisirs, soutien aux entreprises franciliennes touchées par la guerre… : la Région se mobilise en faveur de l’Ukraine en adoptant un plan en 5 points lors de la séance de la Commission permanente du 23 mars 2022.

Le 24 février 2022, la Russie lançait une offensive militaire contre l’Ukraine. Depuis, la guerre s'étend sur l’ensemble du territoire ukrainien. Selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), à la date du 20 mars 2022, près de 7 millions d’Ukrainiens auraient déjà quitté leur domicile et plus de 3 millions de personnes, principalement des femmes et des enfants, ont fui le pays

La Région Île-de-France condamne la violation de l'intégrité territoriale et de la souveraineté ukrainienne, ainsi que l’utilisation de la force contre la population civile et ses biens. La Région réaffirme sa solidarité avec le peuple ukrainien en soutenant les aspirations et les choix démocratiques de l’Ukraine, ainsi que son droit à décider de son destin. 

Face à la tragédie humaine, la Région Île-de-France a adopté à l'unanimité un plan d’action en 5 axes, le 23 mars 2022, lors de la séance de la Commission permanente.

1 - Aide humanitaire d’urgence pour l'Ukraine

Alors que les combats poussent chaque jour davantage d’Ukrainiens sur les routes de l’exode, l’urgence est de leur apporter aide et secours alors que les destructions n’épargnent pas les villes. Pour soutenir les populations déplacées en Ukraine ou réfugiées dans les pays voisins, la Région Île-de-France a débloqué une aide de 500.000 euros afin de soutenir les acteurs qui interviennent sur le terrain.

Cette aide se répartit entre : 

  • La Protection Civile : 250.000 euros afin de déployer du matériel médical (moniteurs, défibrillateurs…) à l'hôpital Dobrobut de Kiev, et du matériel pour la logistique (lits de camp…), mais aussi pour distribuer des biens de première nécessité (couvertures, kits d'hygiène…) aux populations réfugiées dans des centres d'hébergement d'urgence à la frontière polonaise.
  • La Croix-Rouge française : 150.000 euros pour fournir des hébergements d’urgence aux personnes réfugiées principalement en Moldavie, Slovaquie, Roumanie et Lituanie, et leur procurer des biens de première nécessité (colis alimentaires, kits d’hygiène…).
  • ACTED : 50.000 euros pour distribuer des fournitures non-alimentaires (couvertures, ustensiles de cuisine…) et des kits d'hygiène aux familles déplacées en Ukraine, notamment dans l’oblast de Lviv.
  • L’Ambassade d’Ukraine en France : 50.000 euros pour procurer des produits de première nécessité aux personnes déplacées en Ukraine. 

2 - Hébergement de réfugiés ukrainiens

Fuyant les combats dans leur pays, des réfugiés Ukrainiens, essentiellement des femmes et des enfants, rejoignent la France. Mobilisée sur la question de leur accueil, la Région étudie toutes les possibilités pour mettre à leur disposition des hébergements. Ainsi, plusieurs centaines de réfugiés pourraient être accueillis au sein des centres de séjour des îles de loisirs. Un recensement précis est en cours, en lien avec les services de l’État.

Déjà plus de 150 réfugiés ukrainiens sont hébergés dans les îles de loisirs de :

  • Cergy-Pontoise (95), 
  • Saint-Quentin-en-Yvelines (78), 
  • Bois-le-Roi (77).

3 - Accueil, formation et recherche en Île-de-France 

Pour les réfugiés ukrainiens arrivés sur le territoire francilien, la Région travaille à mettre en place des dispositifs spécifiques, notamment en vue de faciliter leur insertion sociale et professionnelle en leur proposant des formations. 

Dans cette perspective, ils pourront utiliser l’application d'apprentissage des langues régionale gratuite QIOZ pour acquérir les bases de la langue française à partir de l’ukrainien.
 
De plus, les jeunes réfugiés se verront proposer un accompagnement dans les espaces dynamiques d’insertion (EDI) et le programme régional Access, relatif à l'accueil de chercheurs étrangers (en partenariat avec la Cité internationale universitaire de Paris et Sciences Accueil), pourrait être réorienté vers le soutien aux chercheurs ukrainiens.

Enfin, un dispositif d’accueil ou de bourses en faveur d’étudiants en art et d’artistes ukrainiens pourrait être mis en place.

4 - Soutien économique aux entreprises franciliennes touchées par le conflit en Ukraine

À ces degrés divers, un certain nombre de sociétés franciliennes peuvent être considérées comme des victimes collatérales du conflit. Aussi, la Région a décidé de créer une task force Ukraine, réunissant les principaux partenaires du smart service régional Assist Entreprise, qui jouera le rôle de guichet unique pour conseiller les entreprises touchées

Pour le cas spécifique des entreprises agricoles et agro-alimentaires franciliennes qui subissent de plein fouet le renchérissement de l'énergie, du coût des intrants, ainsi que la déstabilisation des cours des matières premières agricoles, un dispositif est en cours d’étude.

D’autre part, les aides régionales existantes pourront être mobilisées pour accompagner le repositionnement de ces entreprises vers d’autres marchés. 

Et pour faire face à la recrudescence des alertes en matière de cybersécurité visant les entreprises, la Région étudie la création d’un « chèque cyber »

5 - Mobilisation des agents de la Région et des organismes ou partenaires associés 

À côté de toutes ces nouvelles mesures, un appel à la solidarité a été lancé en direction des agents de la Région dans le but de collecter des dons et des biens de première nécessité.