19 juin 2019

« Smart Aerospace Paris Region » dessine l’avenir de l’aéronautique francilienne

Avion cockpit
Crédit photo : GettyImages

Lors du Salon international de l’aéronautique et de l’espace 2019, la Région a dévoilé les 7 mesures de sa stratégie « Smart Aerospace Paris Region » pour consolider la place de l’Île-de-France en tant que 1re région aéronautique française.
 

La filière aéronautique-spatial-défense (ASD) est stratégique pour l’Île-de-France, compte tenu de son potentiel d’innovation, de création de valeur ajoutée et d’emplois. Depuis 2016, la Région a investi plus de 30 millions d’euros pour soutenir les projets de nombreux acteurs du secteur. 

L’Association du transport aérien international estime que le nombre de passagers va presque doubler d’ici 2036, pour atteindre 7,8 milliards de personnes. Une augmentation qui va se traduire par une forte croissance du nombre de commandes passées par les compagnies aériennes auprès des intégrateurs et équipementiers aéronautiques. 

1re région aéronautique de France

La filière aéronautique-spatial-défense (ASD) francilienne, avec ses quelque 2.000 établissements et près de 105.000 salariés, fait de l'Île-de-France la 1re région aéronautique de France en termes d’emplois. Plus particulièrement spécialisée dans la conception et la construction de moteurs, d’équipements embarqués et dans les activités de maintenance, elle a enregistré ces dernières années une croissance importante de ses effectifs et de sa production.

Une stratégie commune dans l'aéronautique-spatial-défense

Pour consolider cette position de leader, Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, a proposé au Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS), qui représente la filière au niveau national, de définir une stratégie commune de développement en cohérence avec les futurs enjeux nationaux et internationaux. 

Le fruit de cette concertation a abouti à la « Smart Aerospace Paris Region », conçue comme une feuille de route déclinée en 7 mesures pour développer et renforcer la filière aéronautique-spatial-défense :

  1. Instaurer une Task Force Île-de-France
    Renforcer la coordination entre les actions de la Région Île-de-France, du GIFAS et du pôle de compétitivité aérospatial ASTech Paris Region. Les principaux champs d’action de cette « task force » porteront sur : l’information mutuelle, la présence à l’international, l’information et l’orientation des entreprises sur les aides existantes.
     

  2. Proposer aux dirigeants un accompagnement sur mesure en matière d’innovation
    En vue d’apporter un soutien global à des projets d’envergure sur le territoire, la Région va ouvrir son aide « Grands Projets de R&D » aux entreprises de la filière aéronautique-spatial-défense (ASD) francilienne. Celles-ci pourront également bénéficier de l’aide Innov’up, et particulièrement de son volet Expérimentation, accordant un soutien régional pouvant aller jusqu'à 500.000 euros pour l’innovation.
     

  3. Faire converger offre et demande par le biais de challenges d’innovation
    Ces challenges auront pour objectif de favoriser la mise en relation de grands donneurs d’ordres et de PME à partir de l’expression d’un besoin technologique propre à la filière. Les meilleurs projets seront soutenus financièrement par la Région. Dans la continuité du plan régional « Intelligence Artificielle 2021 », 2 challenges seront lancés en 2020 : « AI for Aeronautics » avec Dassault Aviation et « AI for Space » avec ArianeWorks. La Région prévoit de mobiliser 1 million d’euros pour ces 2 challenges.
     

  4. Avion en vol dos

    Incarner la filière dans de grands lieux d’innovation franciliens ouverts
    La Région et le GIFAS entendent favoriser la création de lieux d’accueil et de services pour les start-up, TPE, PME et ETI porteuses d’un projet innovant. À l’instar du soutien déjà apporté  à Campus Fab (1,6 million d’euros de financements régionaux pour une plateforme de formation « Usine du futur »), de l’Additive Factory Hub (2,5 millions d’euros pour une plateforme dédiée à la fabrication additive) ou de Starburst Accelerator (115.000 euros pour l’accélérateur de start-up de la filière aéronautique-spatial-défense).
     

  5. Développer une offre de grands programmes 4.0
    La stratégie Smart Industrie, lancée en 2017 par la Région, vise à réindustrialiser le territoire. Elle mobilisera jusqu’à 300 millions d’euros pour projeter les entreprises, dont celles de la filière ASD, vers l'industrie du futur et accélérer la transition numérique. En Île-de-France, cela passe notamment par 2 actions complémentaires : « Diagnostics industrie du futur », un programme d’accompagnement individuel d'amélioration de leur performance pour 300 entreprises sur 3 ans ; et un soutien de 720.000 euros au « Programme GIFAS Industrie du futur » pour accompagner 40 entreprises franciliennes sur 3 ans.
     

  6. Formaliser des engagements « gagnant-gagnant » pour l’inclusion
    Si l’aéronautique se caractérise par un haut niveau global de technicité de ses métiers, il est cependant nécessaire que la filière prenne sa part à la transition sociale. De nombreuses opportunités existent dans l’aéronautique pour développer des actions inclusives comme le recours à des sous-traitants – entreprises d’insertion spécialisées dans l’industrie aéronautique –, mais aussi le recrutement de personnes éloignées de l’emploi préalablement formées, ou encore en augmentant le nombre de salariés en situation de handicap. La Région proposera dès septembre 2019 un groupe de travail aux entreprises volontaires afin de les accompagner dans leurs engagements sociétaux. 
     

  7. Mettre en place des formations en adéquation avec les besoins de la filière 
    À travers le projet pédagogique du Campus des métiers et des qualifications aéronautique et spatial, la Région et tous les acteurs de la filière ambitionnent de corréler l’offre de formation au plus près des profils recherchés par la filière aéronautique-spatial-défense. Quant à Campus Fab, il s’agit d’un projet de plateforme de formation « Usine du futur », situé à Bondoufle (91). Son objectif est de répondre aux besoins de formation initiale et professionnelle des entreprises industrielles en lien avec les technologies numériques. Enfin, la Région poursuit son engagement aux côtés de tous les Franciliens avec son portail d'information sur l'orientation, Oriane.info.
     

La Région prévoit de soutenir le futur centre de maintenance prédictive d’Air France 

Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, l’a annoncé au Salon international de l’aéronautique et de l’espace 2019. La Région souhaite apporter son soutien à hauteur de 280.000 euros, à la création du MRO Lab d’Air France, un centre de maintenance prédictive à Roissy (95).
Cet espace de travail collaboratif unique sera dédié au développement de nouvelles solutions numériques et permettra de maintenir à terme les 8.000 emplois d’Air France-Industries KLM Engineering & Maintenance en Île-de-France. Le territoire deviendra ainsi le leader mondial de la maintenance prédictive. 
Ce soutien s’inscrit dans un projet plus global de convention avec le groupe Air France-KLM – plus important employeur privé d’Île-de-France avec 50.000 salariés –, que la Région présentera d’ici fin 2019. Cette convention fixera des engagements réciproques, notamment autour des enjeux liés au tourisme, aux transports, à la formation et à la construction de nouvelles infrastructures.