Publié le 22 avril 2020
Mis à jour le

RER-Vélo : plus de pistes cyclables pour les déplacements quotidiens

Crédit photo : William Beaucardet- Île-de-France Mobilités

La Région investit 300 millions d’euros dans le RER-Vélo, un réseau de voies cyclables qui permettra de rejoindre Paris de tous côtés. Un total de 12 itinéraires de 720 km est prévu entre 2025 et 2030. D'ici la fin de l'année 2022, 80% des itinéraires de la phase 1 seront validés, soit plus de 350 km de piste cyclable.

Brochure RER-Vélo

Faire du vélo un mode de déplacement de tous les jours : telle est l’ambition de la Région Île-de-France, qui vise les 2 millions de déplacements quotidiens à vélo en 2021.

Même en pleine crise sanitaire, la Région a donné un coup d'accélérateur : elle a anticipé et revalorisé son soutien à l’initiative Réseau Express Régional Vélo, dit « RER-Vélo », imaginée par le Collectif Vélo Île-de-France, qui regroupe 42 associations cyclistes franciliennes.

La mise en service de 12 itinéraires de 720 km est prévue dans ce cadre entre 2025 et 2030.

Objectif : améliorer le réseau cyclable en Île-de-France pour y développer l’usage du vélo.  

7 novembre 2022 : le projet de RER Vélo se concrétise et réunit tous les acteurs concernés, collectivités associations et partenaires

Le lundi 7 novembre 2022, la Région tenait le 2e Comité de pilotage du RER-V, avec la présence de plus de 150 élus, techniciens et membres d’associations d’usagers pour partager l’avancement du projet.

Plus de 170 collectivités ont été mobilisées tandis que le partenariat avec le Collectif Vélo Île-de-France a permis de prendre en compte les besoins des usagers. D'ici la fin de l'année 2022, 80% des itinéraires de la phase 1 seront validés, soit plus de 350 km de piste cyclable.

Ce comité de pilotage a également été l’occasion de présenter le référentiel de jalonnement (panneaux indicateurs et marquage au sol) du futur RER-Vélo. Il permettra aux franciliens de prendre connaissance de l’existence de ces axes nouveaux et des possibilités qu’ils offrent en termes de mobilité douce. Pour les cyclistes, il permettra de pouvoir suivre facilement leur itinéraire.

Par ailleurs, le vélo étant un mode de transport à part entière, la Région a décidé d’intégrer le RER-V dans la charte des modes Île-de-France Mobilités. Cela a entrainé notamment le renommage des lignes.

Ainsi, la nouvelle numérotation des lignes est la suivante : 

  • Ligne V1 : Le Mesnil-Aubry / Arpajon
  • Ligne V2 : Vélizy-Villacoublay / Aéroport Charles-de-Gaulle
  • Ligne V3 : Maurepas - La Verrière / Parc des Expositions Villepinte/Claye-Souilly
  • Ligne V4 : Cergy-Pontoise / Marne-la-Vallée Chessy
  • Ligne V5 : Poissy / Pontault-Combault
  • Ligne V6 : Cergy-Pontoise / Tournan-en-Brie/Verneuil-l'Étang
  • Ligne V7 : Mantes-la-Jolie / Saint-Fargeau-Ponthierry/Melun
  • Ligne V8 : Plaisir / Paris
  • Ligne V9 : Saint-Nom-la-Bretèche / Paris
  • Ligne V10 : Petite ceinture
  • Ligne V20 : Grande ceinture

L’objectif régional est de permettre qu’un maximum de lignes soient opérationnelles (éventuellement avec des aménagements provisoires) pour assurer la desserte des sites olympiques.

Un engagement régional historique de 300 millions d'euros

Pour son RER-Vélo, la Région mobilise 300 millions d’euros pour financer à hauteur de 60% le réseau régional de voies cyclables continues, sécuritaires et confortables du RER-Vélo.

L'aide régionale passera ainsi de 50% à 60% pour les itinéraires du RER-Vélo, avec un plafond de subvention relevé à 1 million d'euro par kilomètre, contre 550.000 euros à l’origine.

Cet investissement, anticipé dans la perspective du déconfinement, permet de préfigurer le réseau définitif et de faire du vélo un moyen de transport de masse en Île-de-France.

Des itinéraires stratégiques pour soulager les transports en commun du Grand Paris

Les axes les plus stratégiques, qui représentent deux tiers du réseau proposé par les associations, pourraient être réalisés d’ici 2025.

La deuxième phase est prévue d’ici 2030. 

Ces aménagements répondront aux principes fondamentaux de la circulation cyclable francilienne :

  • Sécurité,
  • Confort,
  • Continuité,
  • Efficacité,
  • Lisibilité,
  • Capacité.

La Carte du futur réseau RER-Vélo

Pourquoi la mise en place du RER-Vélo ?

Le vélo est une alternative aux transports en commun et à l’utilisation de la voiture. En temps normal, 400.000 cyclistes se rendent au travail en l'enfourchant. Compte tenu que la plupart des déplacements quotidiens se font sur de courtes distances, le potentiel de développement du vélo est considérable.

De plus, il permet d’éviter la proximité tout en ayant des effets bénéfiques sur la santé et l’environnement, sans parler de l'allègement de la circulation qu'il provoque.

Dans la continuité de l’action régionale

La Région a déjà engagé un vaste plan pour développer l’usage du vélo en Île-de-France. Ainsi, plus de 700 km de pistes cyclables et de voies à double sens ont été financées sur tout le territoire francilien depuis 2016.

En parallèle, le service régional de location Véligo, lancé par la Région et Île-de-France Mobilités, complété en 2019 avec son aide à l’achat de vélos à assistance électrique, sont en plein essor.

Le développement du RER-Vélo va jouer le rôle d’accélérateur pour multiplier les déplacements à vélo sur de plus longues distances.