18 septembre 2019

La Région engage 7,5 millions d'euros en faveur des énergies propres

Unité methanisation Thoiry
Crédit photo : Conseil régional Ile-de-France

En apportant son soutien à 23 opérations de transition énergétique ce 18 septembre, la Région continue d’investir dans les énergies renouvelables. Comme prévu par son Plan climat-énergie, elle leur consacrera 150 millions d'euros d’ici 2021.

Pour améliorer la qualité de vie des Franciliens, la Région développe le recours aux énergies renouvelables. Ses efforts portent en priorité sur les filières de la géothermie, des énergies de récupération des déchets, du photovoltaïque, de la biomasse, de l'hydrogène et de la micro-hydroélectricité.

Vers une énergie propre

Cette stratégie volontariste a été initiée le 3 juillet 2018, lors du vote du Plan régional énergie-climat, qui prévoit l'investissement de 150 millions d'euros d'ici 2021. Un plan qui s’inscrit dans la continuité des mesures prises depuis 2016 pour améliorer la qualité de l’air en Île-de-France :

Le 18 septembre 2019, la Région a apporté son soutien financier à 23 nouvelles opérations en faveur de la transition énergétique et de la stratégie de développement de la filière méthanisation en Île-de-France, pour un montant total de 7,5 millions d'euros.

23 projets d’utilisation des énergies renouvelables

Les 23 projets d’utilisation des énergies renouvelables soutenus réunissent 8 types d'opérations :

  •  1 opération de géothermie pour 3 millions d'euros
  •  2 opérations d’extension de réseau de chaleur pour 363.000 euros,
  •  3 unités de méthanisation pour 1,9 million d'euros,
  •  3 opérations de chaufferie biomasse pour 1,8 million d'euros,
  •  6 études de faisabilité de chaleur renouvelable et méthanisation pour 35.516 euros,
  •  5 projets d’énergies renouvelables citoyennes pour 136.000 euros,
  •  3 opérations de solaire photovoltaïque pour 205.000 euros,
  •  1 audit énergétique pour 35.200 euros.

4 exemples, de la méthanisation à la biomasse

  1. Construction d'une unité de méthanisation agricole à Férolles-Attilly (77)
    Le projet, qui regroupe trois exploitations agricoles, est dimensionné sur un approvisionnement total de 10.200 tonnes/an, composé de 44% cultures intermédiaires à vocation énergétique (CIVE), de 44% pulpes de betterave, d'issues de silos et 12% de fumier équin. Le biométhane ainsi produit sera injecté dans le réseau de distribution GRDF.
    Montant de la subvention régionale : 615.000 euros.
     
  2. Réalisation de 10 études de faisabilité de la conversion de chaudières fioul/gaz en petites chaufferies biomasse en Seine-et-Marne
    Cette opération s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement du Syndicat départemental des énergies de Seine-et-Marne (SDESM) à la transition énergétique des petites communes rurales du département. Elle comprend 10 études de faisabilité afin de convertir des chaudières au fioul ou au gaz à court terme. Ce projet concerne 8 communes adhérant au SDESM. Ces études groupées permettront de déterminer les sites où la biomasse est l’alternative renouvelable la plus favorable, au regard d’autres sources possibles, notamment la géothermie.
    Montant de la subvention régionale : 9.260 euros.
     
  3. Installation d’une une centrale photovoltaïque sur le toit d’une école à Cachan (94)
    Mené dans le cadre du programme « 100 projets d'énergie renouvelable citoyens », ce projet prévoit d’installer une centrale photovoltaïque d'une puissance de 100kWc sur le toit de l'école élémentaire La Plaine à Cachan (94). Il est porté par une société coopérative citoyenne de production qui porte également un projet pédagogique de sensibilisation à la réduction des consommations d'énergie.
    Montant de la subvention régionale : 62.000 euros.
     
  4. Construction d’une petite chaufferie biomasse dans la commune des Mureaux (78)
    L’opération consiste à implanter une chaufferie biomasse, avec un appoint au gaz, pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire du nouveau centre Léo Lagrange. Cet équipement éducatif est conçu pour atteindre une performance énergétique et environnementale selon le référentiel du label expérimental E+C-. Il est prévu d’installer deux petites unités de 55 kW chacune fonctionnant en cascade, avec des granulés de bois.
    Montant de la subvention : 49.000 euros.