Publié le 19 mai 2022

La Région adopte un Bouclier social de 200 millions d'euros pour lutter contre l’inflation en Île-de-France

Escalator

Crédit photo : Île-de-France Mobilités

Soutien accru aux associations caritatives, création d’un Fonds d’aide d’urgence pour les étudiants, renforcement de l'aide à l’achat de véhicules propres, du mieux dans le logement, la formation, l'aide aux entreprises... La Région Île-de-France a adopté 6 grandes séries de mesures couvrant de multiples domaines pour redonner du pouvoir d'achat aux Franciliens.

Après la crise sanitaire qui a révélé et accentué les fractures sociales et territoriales, l’inflation est de retour à des niveaux jamais atteints depuis des décennies, pesant lourdement sur le pouvoir d’achat des Franciliens. Une situation encore renforcée par la guerre en Ukraine. 

Face à cette forte hausse des prix, la Région souhaite intensifier son engagement en faveur des publics les plus précaires. Dans la continuité de son programme « Région solidaire », à travers lequel elle met tous ses champs de compétence au service de la solidarité, et des politiques déjà déployées, elle a adopté, lors de la séance plénière du Conseil régional du 19 mai 2022, 6 grandes séries de mesures d’un montant de 200 millions d'euros pour lutter contre l’inflation.
Un ensemble appelé « Bouclier social » comprenant une trentaine de mesures.

1 - Aider les Franciliens les plus fragiles 

Soutien renforcé aux grands partenaires de la Région pour les aider à face à l’urgence de la crise sociale

Dans le cadre d’un plan d’urgence anti-précarité, la Croix-Rouge Française, le Secours populaire Français, Emmaüs, les Restaurants du cœur, l’Ordre de Malte et la Protection civile recevront une enveloppe supplémentaire de 500.000 euros pour répondre aux situations d’urgence rencontrées par les familles notamment monoparentales, ainsi que par les Franciliens vivant dans les quartiers populaires et les zones rurales.

Renforcement de l’action aide alimentaire régionale en particulier en direction des étudiants

Aides au départ en vacances des plus démunis multipliées par 2

Les conséquences sociales de la crise sanitaire ont affecté les conditions de vie des familles déjà en difficulté. Aussi la Région a décidé de multiplier par 2 ses aides annuelles aux départs en vacances. Elle accordera un montant exceptionnel de près de 800.000 euros pour permettra à 11.000 jeunes, familles et personnes âgées en situation de précarité de partir en vacances.

Augmentation de 50% du plafond des subventions régionales pour créer des programmes de résidences sociales et assimilées

Maintien des 3 Maisons Région solidaire 

Ces 3 maisons ouvertes il y a 2 ans, capables d’accueillir 250 sans-abri du métro et femmes en difficulté, vont être pérennisées au regard de l’urgence sociale.​​

► Ouverture aux lycéens de la plateforme d’écoute psychologique des étudiants

2 - Soutenir le pouvoir d’achat des Franciliens

Pas d’augmentation des tarifs de la restauration scolaire des lycées à la rentrée

Dès l’été 2021, la Région a baissé le tarif de la première tranche de sa grille tarifaire à 0,50 euro par repas dans les lycées publics, soit en moyenne une économie de 80 euros par an pour les familles les plus modestes, et en stabilisant les tarifs de l’ensemble des autres tranches. Au vu de l’accélération de l’inflation en France, les tarifs de la restauration scolaire seront reconduits avec zéro euro d’augmentation en 2022-2023, afin de ne pas faire supporter aux familles la hausse du prix de l’alimentation.

Pour bénéficier de la restauration scolaire en fonction de vos ressources dans les lycées publics et privés, cliquez ici.

Aide à l’achat de véhicules propres renforcée

Nouvelle aide à la conversion des véhicules thermiques au bioéthanol

Cette aide qui concerne uniquement les véhicules à essence est une somme forfaitaire de 500 euros pour la fourniture et la pose du boîtier de conversion homologué.

3 - Accompagner davantage les jeunes

Création d’un fonds d’aide d’urgence de 1 million d'euros pour les étudiants

Suppression de l’avance des frais du permis de conduire

Pour les jeunes en insertion et ceux qui sont en recherche d’emploi dans les Quartiers prioritaires de la politique de la ville et les zones rurales.

Ouverture de l’Aide aux devoirs et étude encadrée dans les lycées aux enseignants en activité et aux associations

Multiplication par 2 du nombre de « Campus d’été » dans les lycées

Nouveau dispositif pour l’insertion des jeunes par le logement

4 - Aider les personnes les plus éloignées de l’emploi 

Doublement du nombre de bénéficiaires du RSA formés grâce à la Région

En lien avec les Départements afin de cibler les allocataires, la formation financée par la Région est une contrepartie, afin de permettre la réinsertion dans le monde professionnel, retrouver une activité et davantage de revenus.
L’objectif est de former 40 000 bénéficiaires du RSA essentiellement dans les secteurs qui recrutent.

Hausse de 50% de la prime pour se former dans les métiers en tension dans certains territoires

La Région va  porter à 1.500 euros la prime à la formation vers les métiers en tension, qui est de 1.000 euros aujourd’hui, pour les résidents des quartiers prioritaires de la ville (QPV), zones, des zones de reconquête économique (ZRE) et les territoires ruraux.

Doublement des places de formation pour les personnes en situation de handicap suivant une formation financée par la Région

5 - Favoriser l’engagement solidaire des entreprises

Majoration des aides TP’up et PM’up Relance pour les entreprises engagées dans une démarche d’insertion professionnelle

Création d’une communauté d’entreprises engagée dans le mécénat anti-précarité

Lancement d’un appel à projets Innov’up expérimentation sur les thématiques du handicap et du grand âge

6 - Renforcer l’accès à la culture, au sport et aux loisirs

Doublement des tickets loisirs pour les jeunes et les familles qui ne partent pas en vacances

Cette année, la Région va offrir 150.000 journées supplémentaires aux jeunes et aux familles franciliennes qui ne partent pas en vacances, pour qu'ils bénéficient des activités et des hébergements des îles de loisirs.

Obligation pour les acteurs culturels aidés d’agir en direction des publics précaires

Augmentation de 50% des résidences d’artistes financées par la Région

Multiplication des actions culturelles pour les publics précaires