18 novembre 2019

Des Maisons Région solidaire pour les sans-abri du métro

Crédit photo : Pierre-Yves Brunaud-Picturetank

Dès novembre 2019, 145 sans-abri dormant dans les couloirs de la RATP seront accueillis dans 2 Maisons Région solidaire à Clichy-la-Garenne et Issy-les-Moulineaux. Des lieux d’hébergement et de réinsertion pour faire face à l'urgence sociale.

Pour apporter une solution aux 200 à 350 personnes dormant quotidiennement dans le métro selon la RATP, la Région et Île-de-France Mobilités, avec la RATP, ont décidé de créer un réseau de Maisons Région solidaire.

En 2019, 5,5 millions d’euros seront consacrés à l’aménagement et au fonctionnement de 2 premières « maisons solidaires » pouvant accueillir 145 sans-abri :

  • Clichy-la-Garenne (92),
  • Issy-les-Moulineaux (92).

Si le métro offre une solution de repli, surtout l’hiver, pour des centaines de sans-abri, il entraîne rapidement chez bon nombre d’entre eux une perte de repères, en particulier temporels, accompagnée d’une forte désocialisation.

En plus d’être dramatique sur le plan humain, cette situation a des conséquences sur la régularité des transports, leur sécurité et leur propreté.

Maisons Région solidaire, des lieux 100% dédiés aux sans-abri du métro

Les Maisons Région solidaire accueilleront à long terme, de jour comme de nuit, des personnes sans domicile fixe vivant dans le métro.

Loin d'offrir seulement un répit, ces lieux seront à la fois des centres d’hébergement, de réinsertion et de resocialisation pour ces sans-abri dont certains connaissent des problèmes d’addiction, une grande précarité sanitaire, voire des troubles psychiques.

Au sein de ces Maisons Région solidaire des solutions sur mesure en lien avec des professionnels de santé – infirmiers, psychologies, médecins – et des travailleurs sociaux seront donc mises en place.

2 Maisons Région solidaire dans les Hauts-de-Seine

  • La Maison Région solidaire de Clichy-la-Garenne (92) accueillera 120 personnes (hommes, femmes isolés et couples) 7 j/7 et 24h/24. La Croix-Rouge française s’occupera du répit des sans-abri, des activités sociales et de réinsertion. Un partenariat avec le Centre d’accueil et de soins hospitaliers de Nanterre (CASH de Nanterre) sera mis en œuvre pour les soins.
  • La Maison Région solidaire d’Issy-les-Moulineaux (92) accueillera 25 personnes, en particulier des femmes dormant dans le métro, 7j /7 et 24h/24. Seine Ouest Insertion prendra en charge le répit des sans-abri tout en proposant des activités sociales et de réinsertion, en partenariat avec la commune.

Créer une dynamique de réinsertion avec les Franciliens

Une grande concertation va être menée entre décembre 2019 et juin 2020. Il s’agira de mesurer le regard des Franciliens et des usagers des transports à l’égard des sans-abri du métro et d'entendre leurs propositions pour permettre une implantation réussie des Maisons Région solidaire dans les villes. 

Ces échanges serviront de fil directeur à la Région pour adapter la conception de ces maisons solidaires aux besoins des sans-abri, tout en tenant compte des avis des Franciliens.

La première enquête sur « les sans-abri du métro » depuis 30 ans

Début 2019, l’observatoire du Samu Social de Paris a mené une enquête de 6 mois sur les « sans-abri du métro », à la demande la Région et de la RATP. La première depuis 30 ans. 

Les enseignements :

  • 700 sans-abri ont été vus en station pendant ces 6 mois. 
  • 50 entretiens menés et 100 questionnaires renseignés, à l’occasion de maraudes du Recueil social (équipe de la RATP apportant assistance aux sans-abri présents sur son réseau)
  • 2.500 personnes différentes ont dormi dans les couloirs du métro en 2018. Parmi elles, 200 en moyenne par jour hors période hivernale et 350 en hiver.