Publié le 19 janvier 2022
Mis à jour le

Découvrez l’histoire des Grands Moulins de Corbeil, joyaux du patrimoine industriel

Grands Moulins de Corbeil

Crédit photo : Philippe Ayrault - Région Île-de-France

À l'heure de la mise en production d'un nouveau moulin à Corbeil, 10 collaborateurs des anciens moulins ont été invités à raconter leur métier et son évolution pour en transmettre la mémoire. Des témoignages destinés à être valorisés avec le soutien de la Région.

Les Grands Moulins de Corbeil (91) constituent l’un des éléments majeurs du patrimoine industriel francilien. Ils témoignent depuis presque 1.000 ans du rôle essentiel joué par ce site dans l’histoire de l’approvisionnement en farine de Paris et de son bassin.

Alors que les moulins de Corbeil des XIXe et XXe siècles (dont la tour est classée aux Monuments historiques) ont été mis au repos, un nouveau moulin entrera en production en 2022.

Pour l'occasion, la Région a confié à l'association Cinéam, spécialisée dans la valorisation des archives audiovisuelles de la banlieue francilienne, la mission de collecter, de novembre 2020 à mars 2021, la mémoire de 10 salariés actuels ou anciens sur leur métier, leur moulin, leur carrière. Puis de réunir l'ensemble sous le titre « Il fallait que ce soit beau », Produire et travailler aux Grands Moulins de Corbeil. 

En clair, un film-enquête long de plusieurs heures qu'il sera possible de monter pour une version courte.

Un projet mené en partenariat avec l’entreprise Moulins Soufflet, propriétaire du site de Corbeil notamment, la communauté d’agglomération Grand Paris Sud et la commune de Corbeil-Essonnes.

Extraits du film-enquête sur la mémoire des Grands Moulins de Corbeil

Découvrez un aperçu des 10h de témoignages recueillies pour le film-enquête dans la vidéo ci-dessous :

La genèse de l'enquête

Tour élévatrice des Grands Moulins de Corbeil
Tour élévatrice du moulin ©Philippe Ayrault

Les Grands Moulins achèvent aujourd’hui leur nouvelle mutation industrielle. Le nouveau moulin de Corbeil entrera en production en 2022, à l’ombre de la grande tour élévatrice protégée au titre des Monuments historiques. 

À ce moment charnière de l’histoire du site, la Région Île-de-France a lancé un programme d’étude dont la valorisation se poursuivra durant plusieurs années.

Cette étude associe la recherche de documents inédits, un inventaire photographique, un travail cartographique et un recueil de témoignages.

Les 10 collaborateurs interrogés permettent de découvrir les professions et les techniques de la meunerie, les principales restructurations du moulin, l’évolution du secteur et la relation de chacun à son outil de travail.

L’histoire des Moulins de Corbeil au fil des siècles

Au Moyen Âge, un moulin banal est construit sur la grand bras de l’Essonne, à son embouchure avec la Seine, alors que Corbeil appartient au domaine royal.

De nombreux aménagements et transformations se succèdent sur le site au fil des siècles. Les frères Darblay, propriétaires des moulins à partir de 1863, font considérablement augmenter la production de farine grâce à l’installation de cylindres, qui remplacent les anciennes meules. Le moulin devient l’un des acteurs majeurs de la Révolution industrielle dans le domaine de la minoterie.

La société des Grands Moulins de Corbeil est fondée en 1881. Les bâtiments actuels sont construits progressivement les uns après les autres, au gré des évolutions techniques, architecturales et des besoins en farine. Après plusieurs propriétaires successifs, le groupe Soufflet rachète le site en 1994 et y poursuit la production de farine.

En 2019, le groupe Soufflet engage la construction d’un nouveau moulin répondant aux nouvelles normes, plus innovant et plus performant. Il bénéficie des toutes dernières avancées en matière de technologie industrielle.

Un patrimoine industriel que la Région entend préserver et valoriser

À l’heure où ce nouveau moulin entre en production, la Région Île-de-France s’engage à préserver et valoriser l’histoire du site en effectuant une étude d’inventaire qui permettra le développement d’actions de valorisation culturelle et touristique.