Publié le 20 janvier 2022

Comment la Région lutte contre les déserts médicaux sur son territoire

Crédit photo : Guillaume Binet/MYOP/Région Île-de-France

Depuis 2016, la Région Île-de-France a soutenu la lutte contre les déserts médicaux à hauteur de 40 millions d'euros, en développant tout un arsenal de dispositifs pour soutenir les soignants et les aider à s'installer. Bilan.

La Région Île-de-France a fait de la lutte des déserts médicaux l’une des priorités de sa politique de santé. 

Cela s'est traduit par la mise en place de nombreuses initiatives et dispositifs régionaux, en collaboration avec les acteurs du territoire. Avec pour objectif de :

  • Construire des projets,
  • Innover dans la lutte contre ce phénomène.

Pendant que de nouveaux outils et de méthodes en matière d'e-santé ont vu le jour, la Région a soutenu les structures de santé et favorisé l'installation des professionnels du secteur en Île-de-France.

L’aide régionale en faveur de la lutte contre les déserts médicaux en chiffres

Depuis 2016, 40 millions d'euros ont été investis par la Région Île-de-France pour lutter contre les déserts médicaux sur son territoire. 

281 structures aidées... 

Entre autres :

  • 92 cabinets de groupe,
  • 96 maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP)
  • 78 centres de santé,
  • 5 maisons médicales de garde,
  • 7 réseaux de santé,
  • 3 sécurisation de cabinets.

... et 129 professionnels de santé soutenus lors de leur installation

  • 5 infirmiers,
  • 20 kinés,
  • 82 médecins,
  • 22 sages-femmes.

L’arsenal de la Région contre les déserts médicaux

La Région finance des expérimentations à Provins (77) et l’Haÿ-les-Roses (94) en lien avec les professionnels déjà installés sur les territoires afin de développer l’offre de soins. Ce modèle d’intervention combine les ressources des acteurs locaux avec les capacités d’opérateurs privés, tout en étant encadré par la Région et les collectivités partenaires.

La Région soutient le développement d'outils numériques favorisant la coordination entre les disciplines médicales et paramédicales.

La Région a créé 61 bourses d’aide à l’installation des étudiants en formation kinésithérapie et maïeutique. Pendant leurs 2 dernières années d’études, ils perçoivent une bourse annuelle de 8.400 euros s'ils s'installent dans un territoire carencé.

Porté par l’association Prêt Santé Initiative en 2020 et soutenu par la Région, ce dispositif contribue à l’ouverture de nouveaux cabinets médicaux et à l’installation de jeunes professionnels de santé dans des secteurs carencés.

  • Nouveaux stages ambulatoires pour les étudiants

Les professionnels de santé ayant bénéficié d’une aide à l’installation de la Région s'engagent à accueillir de 1 à 3 stagiaires. Des futurs professionnels qui seront plus enclins à s’installer dans un cabinet qu'ils auront déjà expérimenté.

La Région a créé en juillet 2020, pendant la crise liée au Covid-19, un dispositif de financement de logements locatifs intermédiaires à destination des salariés des secteurs clés, et notamment les personnels des secteurs hospitalier et médico-social. En contrepartie de l’aide régionale, une minoration du loyer doit être pratiquée.

En complément de ce dispositif de soutien en investissement, des partenariats ont été mis en place par la Région avec IN’LI, filiale du Groupe Action Logement, et avec le Groupe Polylogis et en lien avec les fédérations hospitalières et médico-sociales (FHF, FHP, la FEHAP, l’URIOPSS, Synerpa), permettant un accès prioritaire en faveur des soignants et des personnels des établissements hospitaliers et médico-sociaux. Les logements intermédiaires d’IN’LI sont proposés via une plateforme numérique auxquels les professionnels du secteur de la santé peuvent postuler, leur permettant ainsi d’accéder à des logements plus abordables et plus proches de leur lieux de travail.

Par ailleurs, de nouveaux partenariats vont prochainement être engagés avec l’Établissement public foncier d’Île-de-France (EPFIF) et Action Logement.

  • Un soutien psychologique pour les professionnels de santé 

Grâce à l'appui de la Région, l’association Soins aux professionnels de santé (SPS) a créé un centre d’appels d’aide, ainsi qu’une application permettant aux professionnels de santé d’échanger avec des psychologues. Plus de 2.000 professionnels de santé franciliens ont été formés à la détection et à la prise en charge des risques psychosociaux (RPS). 

La répartition géographique des structures de santé en Île-de-France

Sur les 410 structures et professionnels de santé soutenus par la Région depuis 2016,

  • 252 dans les quartiers populaires,
  • 99 en zone rurale.

Ci-dessous, la répartition par départements des structures et professionnels de santé soutenus par la Région :

Répartition géographique des structures et professionnels de santé soutenus par la Région Île-de-France

  • À Paris, 41 structures de santé sont soutenues par la Région Île-de-France,
  • Dans le département de la Seine-et-Marne (77), 61 structures de santé sont soutenues par la Région Île-de-France,
  • Dans le département des Yvelines (78), 36 structures de santé sont soutenues par la Région Île-de-France,
  • Dans le département de l'Essonne (91), 59 structures de santé sont soutenues par la Région Île-de-France,
  • Dans le département des Hauts-de-Seine (92), 46 structures de santé sont soutenues par la Région Île-de-France,
  • Dans le département de la Seine-Saint-Denis (93), 76 structures de santé sont soutenues par la Région Île-de-France,
  • Dans le département du Val-de-Marne (94), 45 structures de santé sont soutenues par la Région Île-de-France,
  • Dans le département du Val-d'Oise (95), 44 structures de santé sont soutenues par la Région Île-de-France.