Publié le 20 novembre 2021

3 millions d'euros pour sécuriser 4 établissements pénitentiaires franciliens

Crédit photo : iStock

Dans le cadre de sa politique « Bouclier de sécurité », la Région aide le ministère de la Justice à mener des chantiers dans les maisons d'arrêt d'Île-de-France. Après avoir soutenu 4 premières opérations à Fresnes, Fleury-Mérogis, Porcheville et Paris en 2020, elle s'est engagée, en novembre 2021, sur 4 autres à Osny, Nanterre et Chauconin-Neufmontiers.

Le Bouclier de sécurité de la Région

Depuis son lancement en 2016, le programme Bouclier de sécurité a notamment permis :

  • La généralisation de la vidéoprotection dans les transports en commun (bus compris),
  • L'équipement en vidéoprotection des lycées publics et privés, 
  • La rénovation et la construction de commissariats de police et de gendarmeries, et la modernisation de leurs équipements,
  • L'équipement de brigades de sapeurs-pompiers,
  • L’équipement de 300 polices municipales,
  • L’équipement en vidéoprotection de 333 communes (6.778 nouvelles caméras installées),
  • Le renforcement de l'aide aux victimes...

Depuis 2016, la Région Île-de-France mène une politique innovante en matière de sécurité, avec davantage de moyens financiers.

Baptisée « Bouclier de sécurité », celle-ci vise à lutter contre la délinquance, la criminalité et le terrorisme sur tout le territoire. Le tout, dans une logique de « coproduction de sécurité ». Avec les mairies, le ministère de l'Intérieur ou encore, depuis 2020, le ministère de la Justice.

Objectif : améliorer le service public de l’administration pénitentiaire

Généralisation de la vidéoprotection des les transports en commun, rénovation et équipement de commissariats et de gendarmerie, renforcement de l'aide aux victimes...  À toutes les mesures enclenchées dès 2016 (voir encadré) s'est en effet ajoutée en 2020 une coopération avec le ministère de la Justice pour construire, rénover et sécuriser les établissements pénitentiaires d'Île-de-France.

Objectif : améliorer le service public de l’administration pénitentiaire.

Des prisons plus modernes et plus sûres avec plus de places

Pour cela, les financements de la Région visent à :

  • Moderniser les conditions d’exercice des missions du personnel pénitentiaire,
  • Augmenter le nombre de places de prison en construisant de nouveaux établissements pénitentiaires, 
  • Concourir à la rénovation et à la sécurisation des établissements pénitentiaires.

4 nouvelles opérations dans les maisons d'arrêt d'Île-de-France

Après avoir soutenu 4 opérations dans des prisons franciliennes en 2020 (liste dans l'encadré ci-dessous), la Région a décidé, ce 19 novembre 2021, d'en financer 4 nouvelles pour 3 millions d'euros :

  • Maison d'arrêt du Val-d'Oise, à Osny (95) : sécurisation et l'installation de filets anti-projections,
  • Maison d’arrêt de Nanterre (92) : sécurisation des guérites des cours de promenade,
  • Centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin-Neufmontiers (77) : sécurisation du parking personnel et du glacis,
  • Centre pénitentiaire Sud Francilien à Réau (77) : sécurisation de l’entrée du domaine et des parkings.

4 opérations dans les prisons déjà financées en 2020

Les 4 opérations financées en novembre 2021 ont été précédées par 4 autres :

  • Centre pénitentiaire de Fresnes (94) : sécurisation des fenêtres de détention, restructuration de l'entrée du domaine et du poste de police, renforcement du maillage de filins anti-hélicoptère.
  • Maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (91) : renforcement du maillage de filins anti-hélicoptère.
  • Établissement pénitentiaire pour mineurs de Porcheville (78) : sécurisation du domaine.
  • Direction interrégionale des services pénitentiaires de Paris : sécurisation des accès.

​​​​​