22 novembre 2018

Vers plus de vivre-ensemble en Île-de-France : adoption de la charte régionale des valeurs de la République et de la laïcité

vivre-ensemble
Crédit photo : Conseil régional Ile-de-France

Afin de promouvoir le vivre-ensemble en Île-de-France et faire respecter les valeurs de la République et le principe de laïcité, une charte a été adoptée par les élus le 9 mars 2017 et modifiée le 21 novembre 2018.

Promouvoir le vivre-ensemble en Île-de-France

Les valeurs de la République et de la laïcité sont régulièrement attaquées et bafouées. La région n’est pas épargnée. Autant de dérives qui menacent le socle de notre société et le vivre-ensemble en Île-de-France. C’est pourquoi la Région entend prendre ses responsabilités dans l’affirmation, la diffusion et le respect des valeurs de la République et du principe de laïcité, à travers une charte adoptée en mars 2017.

« Face à la menace des replis communautaires qui remettent en cause les valeurs de la République, nous voulons que l’Île-de-France soit une région exemplaire. Ce texte réaffirme un certain nombre de principes, comme la neutralité de l’espace public et l’égalité entre les hommes et les femmes », explique Valérie Pécresse, la présidente de l’exécutif régional.

Dès juillet 2016, celui-ci s’est engagé à travers son « plan régional de lutte pour la défense de la laïcité, des valeurs de la République et l’engagement dans la prévention de la radicalisation ». Il veut être le garant d’une région exemplaire, réconciliée autour des valeurs du vivre-ensemble, de la mixité et de l’égalité.

Le soutien régional à « la lutte contre les discriminations et pour l’égalité entre les femmes et les hommes » et à « la lutte contre les violences faites aux femmes » témoigne également de cette volonté.

Une charte ayant une portée étendue 

La Charte régionale des valeurs de la République et de la laïcité s’applique aux agents régionaux, aux partenaires régionaux et aux usagers des équipements et services publics régionaux, dans la limite et le respect des lois et règlements en vigueur et dans les conditions prévues par la délibération n° CR 2017-51 du 9 mars 2017, modifiée par délibération n° CP 2018-494 du 21 novembre 2018.
Sont notamment exclus de son champ d’application les collectivités territoriales, leurs groupements, les établissements publics et l’Etat.

« Si l’on veut des subventions, il faut respecter certaines règles. Désormais, toute association qui reçoit des subventions de la Région devra s’engager sur cette charte et dans la prévention de la radicalisation », ajoute Valérie Pécresse.

Consultez et téléchargez la charte ci-dessous