assemblée régionale Au programme de la 1re séance 2024 de l'assemblée restreinte de la Région, plus de 1,5 milliard d'euros ont été alloués dans de nombreux domaines de compétence de la Région : formation, entreprises, santé, sport, culture, transition écologique, agriculture, sécurité, lycées, logement, tourisme, handicap...

Le 31 janvier 2024, la 1re séance de 2024  de la Commission permanente du Conseil régional d’Île-de-France a affecté plus de 1,5 milliard d’euros de son budget. 

Au total, 55 dossiers étaient à l'ordre du jour, dans de nombreux domaines : lycées, transports, agriculture, développement économique, sécurité, handicap, formation, emploi…

Ce qu’il faut retenir de la Commission permanente du 31 janvier 2024

Plus de 500 millions d’euros sont investis dans la poursuite du plan d’action pour les lycées en Île-de-France. 

80 millions d’euros sont alloués dans le cadre du Plan d’urgence pour les lycées, dont : 

  • 10 millions d’euros pour accueillir les élèves du lycée Jean-Drouant au lycée Fresnel à Paris (17e), 
  • 16 millions d’euros pour le lycée Marcelin-Berthelot à Saint-Maur-des-Fossés (94), 
  • 5,5 millions d’euros pour la construction du lycée neuf de Vincennes (94), 
  • 3 millions d’euros pour la rénovation du lycée Eugène-Ronceray à Bezons (95),
  • Et 2 millions d’euros pour le lycée Jean-Moulin à Torcy (77).

Enfin, 9 millions d’euros sont destinés à la sécurisation des lycées.

478 millions d’euros sont investis dans les transports. Afin d’assurer un financement pérenne jusqu’en 2031 d’Île-de-France Mobilités, l’organisme chargé de l'organisation des transports publics en Île-de-France, 382 millions d’euros, soit un montant à la hausse, sont consacrés à son fonctionnement. Et 24 millions d’euros serviront à financer le tarif réduit pour les jeunes abonnés à la carte Imagine R.

Pour mettre un terme à la décroissance agricole, la Région est aux côtés des agriculteurs dans leur combat.

Pour cela, elle met en place un nouveau dispositif pour accompagner la cession des exploitations et assurer le renouvellement des exploitants qui est actuellement compromis. Le montant de cette aide pourra aller jusqu’à 30 000 euros. 

De plus, pour soutenir les filières courtes et valoriser les producteurs franciliens, la Région revoit le cahier des charges de sa marque « Produit en Île-de-France ». 50% du coût de revient unitaire doit désormais être acquis en Île-de-France, tout comme les caractéristiques principales du produit vendu.

Le handicap a été désigné comme Grande cause régionale pour l’année 2024. Des mesures ont été votées en ce sens, ainsi que pour les Franciliens fragiles ou en difficulté.

  • 1,4 million d’euros pour les MDPH (Maisons départementales pour les personnes handicapées). La subvention totale atteindra 2,4 millions d’euros, la plus élevée depuis 2016 et en hausse de plus de 66% par rapport à l’année dernière.
  • 35 millions d’euros pour la mise en accessibilité des lycées et des cités mixtes régionales.
  • 510 millions d’euros pour le Centre Hubertine Auclert et sa nouvelle convention triennale qui mettra encore davantage l’accent sur l’égalité femme-homme et la lutte contre les violences.
  • 1 million d’euros est consacré au Plan Grand froid afin d’accentuer l’aide alimentaire, favoriser la mise à l’abri des personnes précaires au travers de 17 projets et soutenir les maraudes.
  • La signature d’un accord de coopération avec Marrakech pour soutenir la région encore endeuillée par le tremblement de terre du 8 septembre 2023.

À moins de 200 jours des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, la Région poursuit son investissement pour que l’événement sportif international soit accessible à tous, sans distinction. La Région a ainsi voté : 

  • 4,4 millions d’euros pour l’île de loisirs de Vaire-Torcy (77), qui comprend le Stade nautique olympique d'Île-de-France. Afin de réaménager l’île, la sécuriser et réaliser une aire de camping-cars.
  • 2 millions d’euros pour parer les îles de loisirs régionales aux couleurs des Jeux 2024.
  • 20 millions d’euros de participation de la Région à la SOLIDEO.
  • 2 millions d’euros pour les équipements sportifs de proximité dont 316 000 euros pour la piste d’athlétisme de Taverny (95), 450 000 euros pour une piscine à Neuilly (92), 150 000 euros pour le Stade nautique de Mantes-la-Jolie (78).

Pour que l’Île-de-France reste la 1re région économique d’Europe, un soutien exceptionnel pour la compétitivité des entreprises franciliennes a été voté.

  • 25 millions d’euros pour le Fonds Île-de-France Réindustrialisation qui apporte une réponse à la faille de marché identifiée pour les startups industrielles innovantes en amorçage ou en phase d’industrialisation.
  • 5 millions d’euros pour le Fonds Inv’ESS, un fonds d’investissement pour les structures de l’ESS et des entreprises à impact franciliennes.
  • Élargissement du Chèque cyber pour rendre l’aide accessible aux TPE de moins de 10 salariés avec une aide jusqu’à 2 500 euros pour inciter les petites entreprises à se protéger contre les attaques cyber qui peuvent toucher toutes les entreprises.
  • 2,9 millions d’euros pour 23 TPE et PME qui permettront de maintenir ou créer près de 590 emplois dans des secteurs de croissance et d’avenir, comme le traitement de l’eau ou la lutte contre le réchauffement climatique en ville.
  • 200 000 euros pour le « Paris-Saclay Summit » qui réunira les plus grands chercheurs internationaux et renforcera l’attractivité de l’Île-de-France à l’international.

La Région accentue son soutien aux communes afin de résorber les fractures et pallier les difficultés financières liées à l’explosion des coûts, ainsi qu’aux difficultés de financement.

  • 8,5 millions d’euros pour 10 nouveaux CAR (Contrat d’aménagement régional) afin de maintenir le soutien à l’aménagement des villes et villages et améliorer la vie quotidienne des Franciliens : Champlan (91), Courbevoie (92), Clamart (92), les Lilas (93), Joinville-le-Pont (94), ou Cesson (77). 
  • 2 millions d’euros pour 11 CoR (Contrat rural) dont Evecquemont (78), Fontenay-le-Vicomte (91), Longuesse (95), La Trétoire (77). 
  • 1,8 million d’euros pour développer la couverture numérique du Val-d’Oise et accélérer la gestion intelligente des bâtiments.

La Région poursuit son soutien à nos forces de l’ordre avec :

  • 3 millions d’euros pour créer des locaux neufs et pour les gendarmes et policiers, dont la rénovation du fort de Villeneuve-Saint-Georges (94), des locaux de la police aux frontières à Roissy, de nouveaux locaux pour la Gendarmerie nationale de Melun (77) et la rénovation de la caserne de Tournon de la Garde républicaine à Paris (6e).
  • 1 million d’euros pour la vidéoprotection.
  • 400 000 euros pour équiper le doublement des Brigades régionales de sécurité (BRS).
  • 32 millions d’euros pour lutter contre la drogue dans les transports en commun, et notamment les métros.
  • Le développement de lieux sûrs en Île-de-France pour toutes les victimes d’agressions ou de violences.

L’éducation, la formation, l’emploi des jeunes Franciliens sont une des priorités de la Région Île-de-France pour assurer un avenir serein à la jeunesse. 

Commission permanente : mission et composition

Alors que l’assemblée plénière du Conseil régional, composée de 209 élus, définit les politiques de la Région, la Commission permanente est chargée, elle, de mettre en place lesdites politiques.

En clair, son rôle est de voter l'attribution des aides et subventions.

Elle est composée de 69 membres :

  • La présidente du Conseil régional, Valérie Pécresse,
  • Les 15 vice-présidents du Conseil régional,
  • 53 autres conseillers régionaux élus à la proportionnelle.

Liste des membres de la Commission permanente.

Plus d'infos sur le Conseil régional, la Commission permanente, les commissions thématiques...
 

Les prochaines séances

Conseil régional

Prochaine séance

Date de l'arrêté27 mars 2024

Commission permanente

Prochaine séance

Date de l'arrêté28 mars 2024

Partager la page