Production ciné-TV soutenue : « Le Temps d'aimer » en salles

Date de l'arrêté

Cinéma Présenté à Cannes 2023 parmi 19 productions soutenues par la Région, un film qui raconte sur 2 décennies l'histoire d'amour hautement romanesque entre 2 personnages que les mensonges et les non-dits réunissent. Avec Anaïs Demoustier et Vincent Lacoste.

Crédit photo : © Les Films du Bélier

 

C'est l'un des 19 films soutenus par la Région qui avaient été présentés à Cannes 2023.

Réalisé par Katell Quillévéré, Le Temps d'aimer raconte, sur 2 décennies, une histoire d'amour improbable car bâtie autour de secrets de part et d'autre.

Le tout, avec lyrisme, d'où un titre qui fait ouvertement référence au roi du mélo grandiose Douglas Sirk, et en particulier à son film Le Temps d'aimer, le Temps de mourir.

Katell Quillévéré précise à ce sujet cependant que si son film a les ingrédients du mélo (ses personnages que tout oppose, le caractère romanesque du récit), il s'en éloigne par la forme (il n'y a ici ni mouvements de caméra sophistiqués ni décors de studio).

L'histoire, dont la réalisatrice confie qu'elle lui a été inspirée par celle de sa propre grand-mère, est la suivante : en 1947, sur une plage, Madeleine (Anaïs Demoustier), serveuse et mère d'un petit garçon, fait la connaissance de François (Vincent Lacoste), étudiant riche et cultivé. La force d’attraction qui les pousse l’un vers l’autre est à la mesure du secret dont chacun est porteur...

La 3e réalisation de  Katell Quillévéré soutenue par la Région

Le film Le Temps d'aimer est la 3e réalisation de Katell Quillévéré soutenue par la Région après :

  • La série TV d'Arte Le Monde de demain (2022), qui raconte la naissance du groupe de rap NTM dans les années 1980.
  • Le film Réparer les vivants (2016), une histoire sur le don d'organe et les questionnements qui en découlent, adaptée d'un roman de Maylis de Kerangal.

Près de 200 productions ciné-TV aidées chaque année

La Région soutient la création et l'emploi dans le secteur ciné-TV à travers, chaque année :

Le tout, avec un budget annuel qui s'est progressivement accru depuis 2017 pour atteindre 25 millions d'euros en 2023.

► Les aides à la production sont remboursables dès que l'œuvre est rentabilisée.

Informations pratiques

Durée : 2h05

Aide régionale (Fonds de soutien Cinéma) : 382 000 euros (aux Films du Bélier)

Partager la page