Ce mercredi 29 novembre, Olivier Capitanio, Président du Département du Val-de-Marne et Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, ont signé une convention de partenariat visant à soutenir les actions environnementales en Val-de-Marne. Cette convention s’accompagne d’une contribution financière de la Région Île-de-France d’un montant de 50 millions d’euros sur 5 ans (2024-2028).

Cette convention illustre l’engagement commun du Département du Val-de-Marne et de la Région Île- de-France d’amplifier les actions du Département en faveur d’une mobilité durable, de la transition énergétique, de la biodiversité et de la renaturation. 50 millions d’euros seront ainsi alloués par la Région Île-de-France, qui contribueront à faire du Val-de-Marne le premier Département d’Île-de-France par son environnement et sa qualité de vie.

Cette convention s’articule autour de plusieurs thématiques :


- 21 millions d’euros alloués pour favoriser la transition énergétique.

Le Département du Val-de-Marne s’est engagé, à travers son Schéma directeur de Transition Énergétique (SDTE), à accélérer la transition énergétique des bâtiments départementaux et ainsi lutter contre le dérèglement climatique. Cet engagement repose sur trois axes : systématiser la sobriété énergétique, amélioration l’efficacité énergétique, et développer le recours aux énergies renouvelables. La mise en œuvre de ces trois axes, de manière indissociable, doit permettre d’ici à 2050 de diviser par 7 les émissions de gaz à effet de serre, diviser par 2 les consommations d’énergie finale, et de réduire la facture énergétique du Département.

La Région Île-de-France a déjà financé depuis 2016 de nombreux projets de transition énergétique dans le département, avec notamment le soutien pour près de 9M à plusieurs projets de géothermie ou de création et d’extension de réseau de chaleur. Dans le cadre de cette nouvelle convention, la région Ile-de-France financera, à hauteur de 15 millions d’euros, le plan photovoltaïque du département dans près de 40 collèges, dans plusieurs crèches et au

Mac Val de Vitry. Elle s’engage également à accompagner pour 6 millions d’euros la rénovation énergétique de deux collèges à Choisy-le-Roi et Villiers-sur-Marne.
À ce jour, 5 355 m2 de panneaux solaires photovoltaïques ont d’ores et déjà été installés sur des bâtiments administratifs, et des collèges publics départementaux, qui produisent l’équivalent de la consommation moyenne de 5 collèges.
Le Département du Val-de-Marne a investi au total 4,65 millions d’euros pour le déploiement
de panneaux photovoltaïques sur le patrimoine départemental en 2023.

La transition énergétique des bâtiments départementaux passe également par leur raccordement aux réseaux de chaleur urbains (géothermie). En 2024, sur la totalité des bâtiments départementaux, 76 seront raccordés à un réseau de chauffage urbain. L’économie de CO2 correspondante sera d’environ 4 000 tonnes de CO2 par an par rapport à un chauffage au gaz naturel. Cette réduction, qui représente près de 20% des émissions de GES du patrimoine bâti départemental, contribue ainsi à la décarbonation du Val-de-Marne.


- 20 millions alloués pour l’accompagnement vers des mobilités plus durables.
Dans la perspective d’une baisse significative des émissions carbones, le Département soutient le développement des transports collectifs sur son territoire, et privilégie les mobilités actives pour les déplacements de courtes distances. Le Département agit pour que la part du trafic vélo atteigne 9% du trafic global d’ici 2030. À ce titre, une stratégie Vélo a été élaboré qui vise à renforcer la cyclabilité du Val-de-Marne avec 450 Km d’aménagements cyclables d’ici 2030, la réalisation d’aménagements mieux adaptés aux besoins des usagers, et la création d’un environnement favorable aux vélos et un meilleur accompagnement de la pratique du vélo.
Le Département du Val-de-Marne a investi au total 11 millions d’euros en 2023 à l’aménagement cyclables du Val-de-Marne.
D’importants travaux ont d’ores et déjà été réalisés, qui participent à améliorer et encourager l’usage des mobilités douces en Val-de-Marne, comme le Carrefour Pompadour, à Créteil ; l’avenue de la Liberté à Charenton ; ainsi que sur les ponts Mandela, entre Charenton-le-Pont et Ivry-sur-Seine.

Dans le cadre de cette convention, la Région Ile-de-France, qui a déjà investi près de 10M d’euros pour développer le vélo dans le Val de Marne, s’engage à apporter 20 Millions supplémentaires pour accompagner plus d’une dizaine d’aménagements cyclables.



- 4 millions d’euros alloués à la préservation des Espaces Naturels Sensibles (ENS).

Le Département du Val-de-Marne met en œuvre une politique de protection, de gestion et d'ouverture au public des espaces naturels sensibles (ENS). Cette compétence départementale vise à préserver, reconquérir et valoriser des sites qui présentent un intérêt écologique et/ou paysager remarquables et/ou menacés ou bien encore des champs naturels d’expansion des crues.
Le Val-de-Marne, qui offre une typologie très diversifiée d'espaces naturels sensibles, comptabilise à ce jour 20 ENS et poursuit son action vers la protection de nouveaux sites.
Cinq espaces naturels sensibles vont ainsi être l’objet d’actions dans les trois prochaines années de 2024 à 2026, pour un montant total de plus de 21,5 Md’€. Il s’agit des espaces naturels sensibles de La Plage Bleue à Valenton, du Plateau à Champigny-sur-Marne, de la Pierre-Fitte à Villeneuve-le-Roi, des Lilas à Vitry-sur-Seine et enfin des Bordes à Chennevières-sur-Marne.

Le Département s’engage également activement au travers d’un dispositif de subventions aux communes et intercommunalités afin de les inciter à participer et à mettre en œuvre la politique en faveur des espaces naturels sensibles, ainsi que les actions liées aux opérations de dépollution de sites ou sols pollués ou la mise en sécurité des terrains à reconquérir.
A ce titre, une démarche est en cours de classement en ENS du Parc départemental des coteaux, situé en zone dense urbaine, à Arcueil et Gentilly.

Parce que la région défend un territoire plus vert et respectueux de la biodiversité, elle s’engage, avec une contribution de 4M d’euros, à développer, valoriser, voire étendre, cinq des espaces naturels sensibles du département.


- 3 millions alloués au retour de la baignade dans la Seine et la Marne.

Le Département fait du retour de la baignade dans la Marne et la Seine à horizon 2024 une priorité, afin d’offrir une amélioration du cadre de vie, et renforcer l’attractivité du Val-de- Marne.
Depuis 2 ans, le Département a ainsi consacré plus de 150 millions d’euros pour agir sur plusieurs aspects : la mise en conformité des mauvais branchements d’assainissement, et l’amélioration de la qualité des eaux de pluie rejetées dans le milieu aquatique.
La Région accompagne cette ambition avec un engagement de 3 millions qui permettront notamment de financer des travaux de réhabilitation de collecteur d’eaux usées et des travaux de mise en conformité.



- 2 millions d’euros alloués au Plan 50 000 arbres et à la préservation de l’environnement.

Alors que les effets du dérèglement climatiques sont multiples et génèrent des impacts concrets, le Département a fait le choix d’amplifier de manière significative son action en faveur de l’environnement en adoptant dès octobre 2021 un plan visant à la plantation de 50 000 arbres nouveaux sur tout le territoire d’ici à 2028. Une action sans précédent pour le Val-de- Marne qui constitue un investissement important d’un budget global de 22 millions d’euros.
À ce jour, 10 000 arbres ont déjà été plantés, soit 20% de l’objectif atteint.

Le soutien de la Région Île-de-France, à hauteur de 2 M d’euros, vient s’ajouter aux 500 000 euros déjà accordés en 2023 dans le cadre du Plan Vert de la Région Île-de-France. La région rappelle que la renaturation du territoire francilien est une priorité et qu’elle a notamment créé Ile-de-France Nature avec l’objectif de renaturer 5000 hectares et de faire revenir la nature en ville.

Cette convention financière de 50 millions d'euros entre la Région Île-de-France et le Département du Val-de-Marne symbolise un partenariat unique entre collectivités régionale et départementale. Il démontre la volonté commune de la Région Île-de-France et du Département du Val-de-Marne de travailler ensemble pour le bien-être des Val-de-Marnais, et faire du Val-de-Marne, une référence en matière d’environnement et que qualité de vie.





"Je me réjouis de la signature de cette convention, avec la Région Île-de-France, qui contribue à répondre ensemble aux enjeux environnementaux du territoire, et à amplifier les actions, que nous menons d’ores et déjà, pour améliorer les conditions de vie des Val-de-marnais, et faire du Val-de-Marne le Département Vert d’Île-de-France »

Olivier Capitanio, Président du Val-de-Marne


" Olivier Capitanio est en train de transformer le visage du Val de Marne. Auparavant, le Val de Marne était le département de tous les délaissés parisiens. Aujourd’hui, c’est devenu un département à part entière, pionnier en matière d’écologie. La Région Ile- de-France a toujours fait de la transition écologique une priorité. Elle réaffirme aujourd’hui son engagement pour faire du Val de Marne une référence en matière d’environnement et de cadre de vie. »

Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France



Contacts Presse :
Département du Val-de-Marne
Anne Latieule : anne.latieule@valdemarne.fr – 01 43 99 70 13 / 06 33 42 94 17

Région Île-de-France
Amélie Ghersinick : amelie.ghersinick@iledefrance.fr – 06 75 89 44