Publié le 4 décembre 2019

Les tiers-lieux en Île-de-France, un phénomène en expansion

Espace coworking

Crédit photo : Parrawpixel de Pixabay

Espaces de coworking, centres d'affaires, télécentres... Le nombre de tiers-lieux, où l’on peut travailler comme au bureau sans y aller, a augmenté de façon impressionnante en Île-de-France ces dernières années. Un mouvement que la Région impulse sur tout le territoire.

Plus de 2.000 tiers-lieux en Île-de-France

On dénombre plus de 2.000 tiers-lieux en Île-de-France : espaces de coworking, bureaux mutualisés (télécentres et centres d’affaires), fab labs (ateliers de fabrication numérique) ou lieux d’accompagnement des entreprises. Les trois quarts des lieux recensés ont été créés ces dernières années, preuve que la dynamique est récente. À l'heure du digital et des outils numériques, cette croissance impressionnante s'explique notamment par l'engouement des start-up et des indépendants pour ce nouveau mode de travail. Mais également par l'impulsion que donne la Région à cette nouvelle façon de travailler.

Trouver en quelques clics les espaces de coworking proches de chez vous sur Smart Work.

1.000 nouveaux tiers-lieux d'ici 2021

En Île-de-France, les déplacements travail-domicile représentent plus de 30 % de l’ensemble des temps de déplacement et 41 % des distances parcourues. Cette intensité de trafic se traduit par l'engorgement du réseau de transport routier et ferré, dont les effets sur l’environnement et les conditions de déplacement des Franciliens sont sans conteste négatifs. C'est pourquoi le déploiement de solutions alternatives comme le soutien financier à la création de tiers-lieux est une priorité régionale depuis 2016.

La Région Île-de-France s'est fixé l'objectif ambitieux de créer 1.000 nouveaux tiers-lieux d'ici 2021, dont une majorité en milieu rural et péri-urbain. Ce développement devrait permettre de désenclaver les territoires, d'améliorer les conditions de travail pour une meilleure conciliation entre vie personnelle et vie professionnelle, de réduire les émissions de gaz à effet de serre liées aux déplacements domicile-travail et de mettre en place de nouveaux modèles organisationnels et managériaux.

Si la Région consacre 3,5 millions d'euros en 2018 pour le soutien à l'aménagement des tiers-lieux, elle impulse également une nouvelle dynamique dans l'organisation de son administration : progressivement, la Région propose à ses agents de travailler hors les murs, à leur domicile ou dans un tiers-lieu, jusqu'à deux jours par semaine.

200 espaces de micro-workings dans les gares : une originalité francilienne

Pour répondre aux spécificités franciliennes, Valérie Pécresse, présidente de la Région et d'Île-de-France Mobilités, a lancé la création de zones dédiées au micro-working dans les gares. Ces espaces, d'une superficie de 2 à 50 m², sont généralement situés au cœur du bâtiment voyageurs. Ils sont accessibles à toutes les personnes souhaitant s’avancer dans leur journée de travail et gagner du temps, ou simplement recharger leur téléphone.