Publié le 2 octobre 2018
Mis à jour le

Île de loisirs de la Corniche des Forts : des aménagements pour tous respectueux de la biodiversité

Corniche des forts

Crédit photo : DR

Après de multiples chantiers, l'île de loisirs de Seine-Saint-Denis propose au public, sur 62 ha, une promenade écologique, une plaine de loisirs, une zone d'éco-pâturage, une passerelle d'observation donnant sur des bois et des parcours sportifs et de promenade.

Située en plein cœur de la Seine-Saint-Denis, sur les communes des Lilas, Romainville, Pantin et Noisy-le-Sec, l’île de loisirs de la Corniche des Forts se dote d’une toute nouvelle promenade écologique et de nouveaux espaces verts.

Fermé depuis plus de 50 ans pour des raisons de sécurité, le site actuel est l'aboutissement de nombreuses années de travaux, mais aussi de sécurisation et de comblement d'anciennes carrières de gypse utilisées pour la fabrication de plâtre.

Calendrier du projet
►Défrichement jusqu’en décembre 2018,
►Sécurisation de janvier à juin 2019,
►Aménagement de mai 2019 à mai 2021.

Un espace de verdure et de loisirs de 62 ha au total

Au terme de travaux menés par la Région Île-de-France, de nouveaux espaces verts s'offrent au public, portant la surface totale de la Corniche des Forts à 62 ha.

S'ajoutant aux plus de 33 ha déjà ouverts au public, ces nouveaux espaces sont dédiés à l’observation de la nature et à la détente, tout en créant un véritable îlot de fraîcheur. 

Le public est invité à longer un bois sanctuarisé de 20 ha, qui constitue une véritable réserve naturelle végétale et animale, grâce à une passerelle d'observation.

Ces aménagements importants font du site l’une des plus importantes étendues boisées de la première couronne francilienne avec les bois de Vincennes (Paris 12e) et de Boulogne (16e), et le parc départemental de La Courneuve (92).

Plusieurs zones respectueuses de l’environnement et la biodiversité

Chiffres clés de la Corniche des Forts

  • 62 ha au total,
  • 4,5 ha d’espaces verts ouverts au public,
  • 20 ha de bois existants, réserve naturelle végétale et animale, sanctuarisés et non accessibles au public,
  • 3,5 ha d’éco-pâturage,
  • 4.200 arbres replantés.

L’île de loisirs de la Corniche des Forts comprend désormais plusieurs zones d’observation, de détente et loisirs et d’activités :

  • Un bois naturel de 20 ha, non accessible au public afin de lui laisser le temps de devenir mature, longé par la promenade écologique, constitue un véritable sanctuaire pour de nombreuses espèces végétales et animales.
  • Une plaine de loisirs propose des équipements sportifs et des jeux pour enfants. Elle intègre aussi des espaces favorisant la préservation de la biodiversité, comme la prairie champêtre pour les insectes.
  • Une zone d’éco-pâturage favorise le développement de nouvelles espèces végétales grâce à la mise en pâturage de moutons et d'autres animaux d’élevage. Elle est entourée, elle aussi, d’un chemin d’observation.
  • Une passerelle d’observation, longue de plus de 120 m, permet une immersion dans le bois naturel avec des postes d’observation et des panneaux pédagogiques.
  • Des parcours sportifs et de promenade sont adaptés à la pratique sportive au quotidien (vélo, course à pied…), dont 1,3 km accessible aux personnes à mobilité réduite.

Une faune et une flore variées

Préservé, le site compte déjà une grande variété d’oiseaux, d’insectes et de mammifères tels l’écureuil roux, le pic-épeiche, le lézard des murailles, le petit Mars changeant.

Mais ce n'est pas tout : il accueillera bientôt une faune plus diversifiée dont des oiseaux forestiers (pics, passereaux), des chauves-souris et des espèces d’insectes (coléoptères, lépidoptères).

Côté fleurs, 2 espèces de flore patrimoniales sont présentes sur les lisières du site : l’agripaume cardiaque et le Velar fausse giroflée. Le bois central s’est, lui, enrichi de nouvelles essences forestières avec le charme, le merisier ou encore le frêne.

Des mesures innovantes au service de la biodiversité

Les aménagements ont été conçus dans une démarche respectueuse de la faune et de la flore :

Les surfaces défrichées pour sécuriser et aménager le site (3,5 ha) ont été replantées.

En tout, plus de 4.000 arbres ont été plantés sur place et sur 13 ha d’autres territoires franciliens.

L'ensemble du projet a été étudié pour ne pas perturber l'écosystème local et protéger la biodiversité :

  • Défrichement hors des périodes de nidification,
  • Installation d'habitats de substitution pour les animaux (gîtes à hérisson, à chiroptères, nichoirs à oiseaux, hôtels à insectes en bois de coupe),
  • Identification et conservation de la flore et des arbres d’intérêt écologique par le paysagiste et l'écologue, identification des arbres à cavités pour préserver les chiroptères,
  • Lutte contre la propagation de la Renouée du Japon, espèce invasive qui concurrence le développement d'autres espèces,
  • Réutilisation in situ des produits de fauche pour le comblement des carrières.