Publié le 16 décembre 2020
Mis à jour le

Bois Saint-Martin, nouvelle propriété de la Région : profitez de visites découvertes

Bois Saint-Martin

Crédit photo : AEV Île-de-France

S'étendant sur la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et la Seine-et-Marne, le bois Saint-Martin vient d’être acquis par la Région par le biais de son Agence des espaces verts. Et devient donc public ! En attendant son ouverture au printemps 2021, profitez de balades découvertes jusqu'au 3 janvier 2021.

C'est un vaste espace naturel de plus pour les Franciliens, à commencer par ceux habitant le Grand Paris.

Occupant 282 ha au niveau de Noisy-le-Grand (93) pour l'essentiel, mais aussi de Villiers-sur-Marne et du Plessis-Trévise (94), aux portes de la Seine-et-Marne (77), le bois Saint-Martin était jusqu'alors privé. Il est désormais public.

Le site vient en effet d’être acquis par l’Agence des espaces verts (AEV) d'Île-de-France pour le compte de la Région concernant les parties boisées, et par la ville de Noisy-le-Grand pour les parties bâties attenantes. 

Ouverture au public progressive jusqu'au 3 janvier 2021

Pour concilier un accueil rapide du public et une préservation optimale de la biodiversité du site, la Région et l’AEV ont décidé une ouverture  progressive, ludique et pédagogique en 2 temps : 

  • Du 19 décembre 2020 au 3 janvier 2021 : près de 100 visites guidées gratuites de 1 heure, encadrées par des associations naturalistes partenaires de l’AEV,
  • Au printemps 2021 : visites libres après que des aménagements auront été réalisés pour préserver la biodiversité remarquable du site.

Les visites « découvertes » sont prévues chaque week-end du 19 décembre 2020 au 3 janvier 2021, et tous les mercredis des vacances scolaires, le tout dans le respect des règles sanitaires (port du masque obligatoire). L'ensemble permettra d'accueillir 1.000 participants au total.

Un nouveau poumon vert d’exception aux portes de Paris

Le bois Saint-Martin est à la fois :

  • La dernière poche de verdure subsistant entre le bois de Vincennes (94) et la ville nouvelle de Marne-la-Vallée (94-77),
  • Un nouveau poumon vert de 282 ha, soit l’équivalent de près de 400 terrains de foot, pour les 115.000 Franciliens qui résident tout autour. 

Une avancée déterminante dans la réalisation du Plan vert de la Région Île-de-France

Cette acquisition s’inscrit dans les objectifs du Plan vert de la Région Île-de-France qui aura permis d’offrir aux Franciliens 500 nouveaux ha d’espaces verts et boisés. 

Une ouverture envisagée depuis 40 ans

Inauguration du bois Saint-Martin le 17 décembre 2020.

Cela fait plus de 40 ans que les schémas d’aménagement de la Région ont identifié le bois Saint-Martin comme un site stratégique pour garantir les équilibres entre la ville et la nature dans la région-capitale.

Problème jusqu'alors : cet élément majeur de la ceinture verte régionale de l’Est parisien était aussi le plus grand bois privé fermé au public dans le périmètre du Grand Paris. 

Un réservoir de biodiversité qui sera préservé

Désormais propriétaires, la Région Île-de-France, l’AEV et les communes de Noisy-le-Grand, de Villiers-sur-Marne et du Plessis-Trévise s’engagent à :

  • Préserver la vocation naturelle du bois Saint-Martin,
  • Assurer la sauvegarde des boisements, de la prairie, des milieux humides et des espèces animales et végétales protégées.

L'acquisition signe donc la préservation, sur le long terme, d’une biodiversité remarquable à l’échelle de la métropole parisienne. 

Identifié comme réservoir de biodiversité, le bois Saint-Martin est d'ailleurs classé « Espace naturel sensible » (ENS) dans sa totalité et protégé par un arrêté préfectoral de protection de biotope (APPB) pour l’habitat de certaines espèces protégées au niveau national (oiseaux nicheurs, amphibiens).

Le maillon essentiel d'un ensemble forestier 600 ha

Il constitue par ailleurs un maillon essentiel dans la réalisation de la trame verte de Marne-la-Vallée. Sa connexion avec les bois de Célie (117 ha) et de la Grange et du Boulay (108 ha), propriétés de l’AEV, va désormais permettre de former un vaste ensemble forestier d’environ 600 ha, favorable à la reproduction de la faune et la flore.