15 avril 2019

L’action régionale pour des îles-de-loisirs franciliennes

Toboggan-île-loisirs
Crédit photo : Conseil régional Ile-de-France

Véritables oasis de verdure au cœur d’une région très urbanisée, les 12 îles-de-loisirs d’Île-de-France accueillent chaque année plus de 4 millions de Franciliens.

La Région entretient et développe 12 îles de loisirs. Sur 3.000 hectares de nature et 1.000 ha de plan d’eau au total, elles offrent à tous la possibilité de s’évader et de se détendre, mais aussi de pratiquer de nombreuses activités sportives, culturelles et de loisirs :

Carte îles loisirs

Des lieux proposant de multiples activités, hiver comme été

Les îles de loisirs, grâce aux investissements de la Région, offrent la possibilité de pratiquer des sports de nature (escalade, équitation, golf, tir à l’arc…), des activités de détente et des jeux d’extérieur (mini-golf, skate-park, jeux pour enfants…) ainsi que des activités sportives plus traditionnelles (football, basket-ball, tennis…) pour les grands comme les petits.

Un autre objectif régional est de donner une nouvelle impulsion à la vocation touristique et sociale des îles de loisirs en implantant d’importantes capacités d’hébergements en dortoir, chambres ou camping-caravaning ainsi que des espaces de restauration de standing divers. Des formules variées, adaptées aux petits budgets et aux envies sont proposées. Les îles de loisirs peuvent également accueillir des groupes pour des évènements familiaux, des réunions associatives ou des séminaires d’entreprises.

Une nouvelle volonté :

augmenter fortement leur capacité d’accueil pour les Franciliens en situation précaire qui ne peuvent partir en vacances.

Un accès pour tous et en toute sécurité

Depuis 2017, la Région s’engage dans une politique volontariste de mise en accessibilité de toutes les îles-de-loisirs et de leurs activités aux personnes en situation de handicap. Des équipements, aménagements et activités sont mis en place pour permettre à tous de profiter de ces lieux de détentes et de distractions. A Cergy Pontoise, plus d’une dizaine d’activité sont proposées aux personnes en situation de handicap, de la voile au tir à l’arc, en passant par l’escalade et la vague à surf. Cette démarche bénéficie à environ 300 personnes par an.

L’Île-de-France souhaite également offrir un accès sécurisé aux îles de loisirs. C’est pourquoi elle a consacré une enveloppe de 2,248 M€ afin de mettre en place de multiples dispositifs tels des systèmes anti-intrusion, des postes de contrôle de sécurité et  des vidéos protections par drones. L’île-de-loisirs du Créteil s’est par exemple équipée de caméras placées au-dessus des zones de baignade.

Un dépaysement total

La Région souhaite garder un équilibre entre préservation de la nature et le développement des îles de loisirs. Ces îles sont à la fois des lieux de forte fréquentation et des sites riches en biodiversité propices à l’observation de la nature et l’éducation à l’environnement grâce à des équipements adaptés (maison de la nature, fermes pédagogiques, réserves naturelles…).

Une nature à préserver

Les îles-de-loisirs sont intégrées au Plan Vert régional qui protège les espaces de faunes et flores franciliens et participent aux démarches de revégétalisation du territoire.

La culture s’invite aussi aux îles-de-loisirs

Les évènements ne sont pas en reste puisque des expositions, festivals de musique, installations éphémères, animations et villages sportifs prennent place chaque année au sein des îles-de-loisirs franciliennes. La Région souhaite rendre la culture accessible au plus grand nombre, et ces lieux d’évasion en sont un cadre idéal. Par exemple, chaque été, la Région organise « L’Île-de-France fait son cinéma », un dispositif de projections itinérantes qui avait plu puisqu’en 2018 toutes les séances affichaient complet.