Publié le 9 juin 2022

La Région soutient la navigatrice Alexandra Lucas, engagée dans la Mini Transat 2023

Crédit photo : Fabrice Bertho

La Région Île-de-France accompagne la Francilienne Alexandra Lucas dans son projet de participer à la Mini Transat en 2023. Cette traversée de l'Atlantique en solitaire et sans assistance permettra à la skippeuse de porter un message écologique et humain. Sur un petit voilier aux couleurs de l'Île-de-France.

C’est l’histoire d’une femme qui voulait prendre la mer. Ingénieure en agriculture de formation, Alexandra Lucas s’est lancé le défi de sa vie : traverser l’Atlantique en solitaire dans le cadre de la Mini Transat 2023, une course épique de 30 jours en mer sur 4.500 milles (7.500 km) sans assistance.

Outre le goût de l’aventure, le projet de la navigatrice amatrice francilienne, licenciée à la section voile du Stade Français, a une visée plus large. Lorsqu’elle hissera ses voiles en 2023 pour s'élancer entre les Sables d'Olonne et les Antilles, Alexandra Lucas défendra des valeurs aussi bien humanistes qu'écologiques avec : 

  • La mise en avant des femmes dans le sport, notamment les sports historiquement masculins, 
  • La sensibilisation des jeunes à la protection de l'environnement et à la transition énergétique, 
  • La mise en avant des femmes dans les parcours d'ingénieurs. 

La Région au côté de la skippeuse dans son aventure

Partenaire de la skippeuse francilienne, la Région Île-de-France l’accompagne depuis 2021 dans son projet.

Le soutien financier régional porte sur l'acquisition du petit voilier de 6,50 m nécessaire à la Mini Transat en 2023. 

Et sur l'équipement de celui-ci : voiles, panneaux solaires, accastillage, moteur et hydro générateur, équipement intérieur du bateau… 

En attendant le début de la course, la navigatrice francilienne, passionnée et déterminée, poursuit sa formation en participation à des compétitions, une préparation physique et mentale, ainsi que météo, voilerie et matelotage.

Elle prendra le large pour la Mini Transat à l'automne 2023, à la barre de son bateau aux couleurs de la Région Île-de-France.

La Mini Transat, c'est quoi ?

Qui dit Mini Transat dit mini traversée de l'Atlantique ? Pas du tout. C'est une véritable traversée transatlantique mais sur des mini voiliers (de 6,50 m).

Cette petite taille du bateau rend la participation accessible financièrement aux amateurs, mais elle complique les choses techniquement : les technologies modernes d'aide à la navigation n'ayant pas leur place à bord, les participants doivent se contenter d'un GPS (pour se repérer sur une carte papier) et d'une radio VHF (pour communiquer entre eux à petite distance, connaître la météo, le classement...).

Créée en 1977 par Bob Salmon pour renouer avec l’esprit aventureux des premières transatlantiques, et organisée chaque année impaire depuis, la Mini Transat est une véritable école de la course au large, où le skipper doit être polyvalent et autonome pour faire avancer son bateau malgré l’exigence de l’exercice.

Cette course en solitaire sans assistance sur 4.500 milles (7.500 km) se déroule en 2 étapes :

  1. Une première étape qui relie Les Sables d’Olonne aux Canaries (Santa Cruz de La Palma), d'une durée d'environ 8 jours,
  2. Une seconde étape qui relie Les Canaries à La Guadeloupe (Saint‑François), d'une durée d'environ 15 jours.

Plus d'infos sur le parcours 2023 (identique au parcours 2021) sur www.minitransat.fr

Carte de la Mini Transat 2023

carte Mini Transat 2023