Publié le 29 octobre 2019

La lutte contre le gaspillage alimentaire dans les cantines des lycées

Cantine Ivry
Crédit photo : Région Île-de-France

Le 16 octobre est la Journée nationale de la lutte contre le gaspillage alimentaire. L’occasion de rappeler les actions de la Région en la matière, notamment dans les cantines scolaires des 463 lycées franciliens.

Chaque foyer français jette à la poubelle
20 kg de denrées alimentaires non consommées 
dont 7 kg encore emballés, par an.

En Île-de-France, la Région agit contre le gaspillage alimentaire, notamment dans les cantines des 424 lycées dont elle a la responsabilité et où sont servis 26 millions de repas

Le gaspillage alimentaire dans les lycées franciliens est estimé à plus de 11 millions d'euros.

La lutte régionale contre le gaspillage alimentaire intervient à plusieurs niveaux 

  • sensibilisation des équipes de restauration,
  • modernisation des équipements avec, par exemple, la mise en place de bornes de réservation pour anticiper la fréquentation, et mieux maîtriser la production,
  • sensibilisation des lycéens par des animations.

Gaspillage alimentaire : les lycées Eco-responsables montrent l'exemple

92 lycées Eco-Responsables volontaires sont engagés sur la thématique « gaspillage alimentaire puis gestion et prévention des déchets », dont 88 sur le gaspillage alimentaire à différents stades de la chaîne de restauration. L’approvisionnement, la préparation, le service sont répartis en 3 catégories : la sensibilisation, le détournement et la réduction des déchets. 1 lycée sur 6 bénéficie d’une collecte spécifique « déchets alimentaires » et valorisent ses déchets par le compostage ou la méthanisation.

De nouveaux équipements pour diminuer le gaspillage alimentaire 

Depuis 2016, cet accompagnement a permis de généraliser la mise en place d’équipements, financés par la Région, et qui ont conduit à une réduction réelle des déchets et du gaspillage :

  • 121 tables de tri,
  • 109 salad’bars,
  • 35 cellules de refroidissement.

3 lycées engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire 

Le lycée Louise Weiss à Achères (78) a travaillé sur le suivi des pesées grâce à des tables de tri. Une partie des déchets de production sont compostés in situ, et les retours plateaux sont collectés et valorisés en biogaz par une entreprise spécialisée.
Par exemple, en septembre 2019, l’établissement a valorisé 745 kg en 612 m3de gaz renouvelable et 671 kg de fertilisant naturel.

Le lycée Honoré-de-Balzac à Paris (17e) a proposé d'adapter les portions de façon attractive, selon les appétits, en variant la taille des contenants proposés. Dans la ligne de self, une assiette plus petite et de couleur différente a été ajoutée pour les personnes qui le souhaitent.

Le lycée Jacques-Feyder à Épinay-sur-Seine (93) organise des ateliers cuisine avec les élèves afin de développer l'éducation au goût. Pour que les légumes soient plus facilement acceptés par les jeunes, des « apéro légumes » sont proposés avec des accompagnements différents pour varier les saveurs. Cette sensibilisation permet d'améliorer l'acceptation des légumes au self et donc de diminuer leur gaspillage.