Publié le 7 octobre 2022

La coupole du lycée Henri-IV, à Paris, a retrouvé son éclat

Crédit photo : Région Île-de-France - Anthony Voisin

La magnifique croisée de la bibliothèque de l'ancienne abbaye Sainte-Geneviève n'avait jamais été rénovée depuis sa création par les plus grands artistes de l’Académie royale en 1730. C'est désormais chose faite, après 2 ans de travaux dont la Région a été le maître d'ouvrage et qu'elle a financés pour près de 1 million d'euros.

Après 2 ans de travaux, la rénovation de la coupole de la croisée des Génovéfains du lycée Henri-IV à Paris (5e) est achevée. Le chantier, dont la Région Île-de-France était à la fois le maître d’ouvrage et l’un des principaux financeurs, a permis de redonner son lustre à cet édifice du XVIIIe siècle classé au titre des monuments historiques. 

Plus connue sous l’appellation de la coupole du lycée Henri-IV, la croisée de la bibliothèque des Génovéfains a été réalisée par les plus grands artistes de l’Académie royale en 1730.

Magnifiée par ses vitraux, son ornementation sculptée et la peinture de Jean Restout (1692-1768)  L’Apothéose de Saint-Augustin, cette œuvre architecturale est un chef-d’œuvre de l’art rocaille.

Un appel aux dons à l'origine de la rénovation

Aux côtés de la Région Île-de-France qui a contribué financièrement à la restauration à hauteur de 982.000 euros, la délégation Île-de-France de la Fondation du patrimoine s’est mobilisée pour faire revivre ce joyau.

Elle a pu apporter un financement de plus de 430.000 euros au projet de restauration, grâce à ses 406 donateurs, dont de nombreux anciens élèves ou parents d’élèves (plus de 205.000 euros), au mécénat de la Fondation TotalEnergies (170.000 euros) et à une subvention sur ses fonds propres (près de 56.000 euros).

Situé au cœur du Quartier latin, le lycée Henri-IV est implanté sur le site de l’ancienne abbaye royale Saint-Geneviève. Intimement liée à l’histoire de Paris, celle-ci a pris son nom définitif de lycée Henri-IV à la fin du XIXe siècle.

Un monument du patrimoine francilien entièrement restauré et mis en lumière

Alors que le sol de la croisée a été restauré dans les années 1990, cette nouvelle opération initiée en 2018 a notamment permis de :

  • Restaurer la charpente, le toit en ardoise, les boiseries, les corniches, les vitraux et les décors classés,
  • Restaurer la fresque L'Apothéose de Saint-Augustin, de Jean Restout,
  • Mettre en lumière l'édifice.

Un chantier de 2 ans qui a coûté 3 millions d'euros

D’un montant de plus de 3 millions d’euros, les travaux ont été menés à bien en 2 ans grâce au financement de différents acteurs publics et privés :

  • La Région Île-de-France,
  • La DRAC Île-de-France,
  • Le Département de Paris,
  • La Fondation TotalEnergies,
  • La Fondation du Patrimoine.
  • Les donateurs via la collecte de dons lancée en mars 2018.

Un chantier à vocation pédagogique

Tout au long du chantier, des visites pour des élèves en formation aux métiers du bâtiment et en écoles d’art ont été organisées, donnant à cette restauration majeure une forte dimension pédagogique.

Joyau du patrimoine francilien désormais totalement restauré, la couple du lycée Henri-IV a même pu être admirée, après avoir retrouvé son éclat, lors des dernières Journées européennes du patrimoine, les 17 et 18 septembre 2022.

Inauguration de la coupole rénovée du lycée Henri IV

La coupole restaurée du lycée Henri IV a été inaugurée le 5 octobre 2022, en présence Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, et de Célia Vérot, directrice générale de la Fondation du Patrimoine, au terme d’une visite du site par Mathias Doquet-Chassaing, directeur général d’Île-de-France Construction durable, et Jean-François Lagneau, architecte en chef des Monuments historiques.