Publié le 23 novembre 2022

« Île-de-France Nature » succède à l’Agence régionale des espaces verts

Forêt de Vallières

Crédit photo : ©Agence des espaces verts - Hellio - Van Ingen

Aller vers une Île-de-France plus verte, plus propre et mobilisée pour la santé des Franciliens, telle est la vocation d’Île-de-France Nature. Plaçant au cœur de ses prérogatives la renaturation du territoire francilien, ce nouvel acteur régional pour la biodiversité remplace l’Agence des espaces verts qui avait vu le jour en 1976.

Logo Île-de-France Nature

Depuis 2016, la Région Île-de-France est pleinement engagée dans la lutte contre le changement climatique. En septembre 2022, elle présentait son Plan régional d’adaptation au changement climatique (PRACC) pour préparer le territoire francilien aux évolutions tendancielles du climat et le protéger des aléas climatiques extrêmes.

La création d'Île-de-France nature, en novembre 2022, est la suite logique. C'est même l'une des 60 actions du PRACC.

Île-de-France Nature, un outil opérationnel pour une région plus verte et durable

Île-de-France Nature concrétise la stratégie et les objectifs de la Région :

  • 5.000 ha désimperméabilisés d’ici 2030 sur le territoire francilien,
  • Des actions de naturation sur 145 premières communes identifiées comme prioritaires.

L’action d’Île-de-France Nature s’inscrit dans la continuité des travaux menés par l’Agence régionale des espaces verts, qu’elle remplace, mais bénéficie de moyens nouveaux pour agir en milieu urbain.

La renaturation, un levier majeur dans la lutte contre le réchauffement climatique

Téléchargez le dossier de presse

Dossier de presse - Création d'Île-de-France Nature

Pour en savoir plus sur la création d'Île-de-France Nature, téléchargez le dossier de presse en cliquant sur l'image ci-dessus.

Un aspect essentiel de cette adaptation passe par une forte stratégie de renaturation du territoire. La Région Île-de-France soutient les villes dans leurs projets pour que ceux-ci deviennent plus économes en foncier, plus respectueux des sols naturels, de la biodiversité, des paysages et de l’environnement, au bénéfice du cadre de vie et de la santé des Franciliens. 

En replaçant la nature au cœur des politiques de la ville, l’objectif de la Région Île-de-France est de rétablir des cycles naturels, perturbés par des décennies d’artificialisation.

La renaturation du territoire est aussi un enjeu de santé et d’égalité, particulièrement dans les zones carencées. En effet, un tiers des Franciliens n’a pas accès en proximité aux espaces verts et boisés ouverts au public et, pour les autres, l’offre accessible est parfois insuffisante.

10 millions d’euros pour replacer le vivant au cœur de la ville

Île-de-France Nature devient l’outil opérationnel pour la mise en œuvre de la stratégie régionale au service de la préservation du patrimoine naturel et du cadre de vie des Franciliens.

Elle devient ainsi l’acteur incontournable pour l’accompagnement des collectivités locales sur l’ingénierie et la réalisation de projets de valorisation d’espaces verts, agricoles naturels et forestiers.

Pour ce faire, l’agence bénéficie de 10 millions d’euros pour accompagner les communes. Grâce à ces moyens renforcés, elle aura la capacité d’aller au contact des maires pour valoriser les potentiels de leur territoire et les aider à structurer leurs projets.

Les objectifs concrets d’Île-de-France Nature en termes de renaturation

  • Protéger et requalifier 1.000 ha de friches urbaines d’ici 2025 et le double à l’horizon 2030,
  • Gérer les eaux pluviales à la source et désimperméabiliser 5 000 ha d’ici 2030, 
  • Résorber 35 points noirs prioritaires de la trame verte identifiée à l’échelle régionale, 
  • Accompagner la plantation et le maintien de 2 millions d’arbres à l’horizon 2030 sur le territoire francilien grâce aux dispositifs régionaux, 
  • Soutenir les solutions fondées sur la nature pour lutter contre les îlots de chaleur, 
  • Créer un fonds francilien de 1 million d’euros pour soutenir l’adaptation des forêts au changement climatique et leur repeuplement.