Publié le 13 avril 2022

Après avoir été enfouie, la Bièvre refait surface à Arcueil et Gentilly

Crédit photo : Eric Legrand - CD94

L'affluent de la Seine totalement recouvert aux XIXe et XXe siècles fait sa réapparition dans le paysage francilien. Après un premier tronçon de la rivière rouvert à Fresnes en 2003, puis un autre à L’Haÿ-les-Roses en 2013, une nouvelle étape est franchie le 16 avril 2022 avec l’inauguration de 2 nouvelles portions rouvertes à Arcueil et Gentilly (94).

Inauguration festive des tronçons de la Bièvre à Arcueil et Gentilly

Le 16 avril 2022, de 12h à 18h, un programme festif est proposé pour l'inauguration des 2 nouveaux tronçons rouverts de la Bièvre.

Des balades théâtralisées vous emmèneront avec une équipe d’archéologues à la découverte des secrets de la rivière.

Et une déambulation animée proposée par la compagnie artistique Méliades.

Pour prendre part à l’événement, rendez-vous à partir de 12h à la Maison de l’environnement d'Arcueil (66, rue de la Division-du-Général-Leclerc).

Inscription conseillée au 06 88 86 52 77 ou par mail à reservation@des-rochets-sur-les-paves.fr

Sillonnant la rive gauche de Paris, le Val-de-Marne, l’Essonne (où elle donna son nom à une commune) et une partie des Yvelines, la Bièvre est un affluent de la Seine au destin peu commun :

  • Dans la capitale, le baron Haussmann décida de sceller son sort en l’enterrant,
  • Hors de Paris, elle est ensuite enfouie et mise en canalisation dans les années 1950.

Depuis 2003, sa renaissance est en marche. Porté par plusieurs acteurs publics dont la Région Île-de-France, la Métropole du Grand Paris et le département du Val-de-Marne, un vaste projet de restauration du cours d’eau francilien est à l’œuvre.

Ce 16 avril 2022, 2 nouvelles portions de la rivière, représentant un total de 600 m, sont rendues aux Franciliens à Arcueil et Gentilly (94). Et ce, au terme d'un chantier de près de 7 millions d’euros, cofinancé pour près de 1 million d’euros par la Région. 

Cette double réouverture de la Bièvre a été précédée de 2 autres : 

  • À Fresnes (94) en 2003,
  • À L’Haÿ-les-Roses (94) en 2013.

Renaturer la Bièvre, de multiples enjeux

Sur les sites d’Arcueil et Gentilly, la renaturation de la Bièvre vise à restaurer la rivière en lui redonnant sa place dans la ville, et en offrant ainsi aux habitants un lieu naturel de fraîcheur et de respiration.

En plus de l’aspect paysager, cette opération de grande envergure recouvre différents enjeux :

  • Des enjeux environnementaux et de biodiversité,
  • Des enjeux urbains et de cadre de vie (gestion des risques d’inondation, création d’espaces verts, mobilités douces),
  • Des enjeux sociaux (réappropriation du cours d’eau par les riverains, valorisation du patrimoine).

Loin d’être aisée d’un point de vue technique, la réouverture de la Bièvre à Arcueil et Gentilly a nécessité de nombreuses opérations telles que :

  • La consolidation des sols alentours,
  • Le maçonnage et le terrassement du lit de la rivière,
  • La création de berges et l’aménagement des rives,
  • La plantation de 150 arbres (peupliers, sorbiers, joncs, saules …).

En amont du site, il a également été nécessaire de créer une vanne pour « reconnecter » le cours d’eau, dont le fil était dévié à Cachan (94) depuis plusieurs décennies.

De nouvelles étapes à venir

Les prochaines étapes de ce vaste projet sont d’ores et déjà programmées. Prochains tronçons rouverts :

  • 700 m dans le parc Heller sur la commune d’Antony (92),
  • Une nouvelle portion de 350 m dans le parc de la Bièvre à L’Haÿ-les-Roses (94),
  • Un linéaire de 300 m dans le jardin Le Vallon à Cachan (94),
  • Un tronçon de 300 m dans le parc Pablo Picasso à Gentilly (94),
  • Une portion de 500 m dans le parc Kellermann à Paris (13e).

Si le calendrier de ces futurs aménagements n’est pas encore arrêté, les travaux pourraient débuter à l’horizon 2025.