Publié le 1 décembre 2022

Villes et Villages fleuris : 39 communes franciliennes décrochent leurs fleurs

Crédit photo : Région Île-de-France

Parmi les 108 communes visitées par le jury du label Villes et Villages fleuris en 2022, 39 ont été distinguées le 29 novembre 2022 au siège de la Région. 3 d’entre elles sont même en lice pour le concours national. En plus des communes, il y a 2 autres gagnants : le végétal, plus présent, et les Franciliens, dont le cadre de vie est amélioré.

Villes et Villages fleuris est un label dont les gagnants sont non seulement des communes, mais aussi le végétal, auquel une plus grande place est accordée en milieu urbain, et les habitants qui profitent d'un cadre de vie de qualité.

Après 30 communes mises à l’honneur en 2021, 39 nouvelles municipalités franciliennes ont été récompensées le 29 novembre 2022 au siège de la Région, à Saint-Ouen (93).

Découvrez le palmarès 2022 Villes et Villages fleuris d'Île-de-France

Voici dans le détail le palmarès complet de cette édition 2022 en Île-de-France :

  • 3 villes décrochent l’accessit au concours national qui permet de postuler à la 4e fleur : Charenton-le-Pont (94), Évry-Courcouronnes (91) et Rosny-sous-Bois (93). 
  • 7 communes obtiennent la 3e fleur : Asnières-sur-Seine (92), Boinville-en-Mantois (78), Deuil-la-Barre (95), Épiais-les-Louvres (95), Saint-Germain-en-Laye (78), Samoreau (77) et Valenton (94).
  • 7 communes reçoivent leur 2e fleur : Athis-Mons (91), Fontenay-aux-Roses (92), Jouy-le-Moutier (95), Les Loges-en-Josas (78), Machault (77), Saint-Cyr-L’École (78) et Villennes-sur-Seine (77). 
  • 22 communes accèdent à leur 1re fleur : Angervilliers (91), Bures-sur-Yvette (91), Carrières-sur-Seine (78), Champagne-sur-Seine (77), Champigny-sur-Marne (94), Chanteloup-en-Brie (77), Crespières (78), Écharcon (91), Jouy-en-Josas (78), Le Plessis-Feu-Aussoux (77), Longuesse (95), Marolles-sur-Seine (77), Montceaux-lès-Meaux (77), Pringy (77), Sailly (78), Saint-Pierre-du-Perray (91), Saint-Soupplets (77), Saint-Witz (77), Saulx-les-Chartreux (91), Trappes (78), Vaux-sur-Seine (78) et Vernou-la-Celle-sur-Seine (77). 

Un label de qualité de vie et d’excellence environnementale

Créé il y a plus de 60 ans, le label Villes et Villages fleuris permet de valoriser l’engagement des équipes municipales au service de la qualité de vie dans leur commune.

Les membres du jury du label prennent en compte depuis toujours l’importance du végétal dans l’espace public, la valorisation du patrimoine botanique ou encore l’attractivité touristique. Aujourd’hui, en plus, ils accordent une place importante aux critères écologiques.


L’environnement en général et les efforts faits pour la biodiversité sont aujourd’hui primordiaux dans notre appréciation. Il y a encore 10 ans, on n’en parlait pas du tout. La situation actuelle, marquée par le changement climatique, a de ce point de vue changé la donne. »

Pierre Pichon, membre du jury Villes et Villages fleuris depuis 2008

Aujourd’hui, 336 communes franciliennes, soit plus de 1 sur 4, sont engagées dans la démarche de labellisation Villes et Villages fleuris. 

2 lauréats de la 3e fleur témoignent

Thomas Doublic, adjoint au maire d’Asnières-sur-Seine (92) chargé du Développement durable, des Espaces verts et de la Biodiversité :

« Pour obtenir notre 3e fleur, nous avons mis l’accent sur les questions de la biodiversité et de la gestion de l’eau. Nous sommes une ville de 85.000 habitants complètement urbanisée. Les seuls espaces verts disponibles pour tous sont ceux qui sont entretenus par la ville. Il faut qu’ils soient gérés au mieux et que la qualité de vie soit au rendez-vous. Nous avons aussi beaucoup travaillé sur les nouveaux écoquartiers en plaçant les arbres et la végétation au cœur de la vie des habitants. Nous avons donc à la fois un lien avec l’histoire de la ville grâce à nos parcs patrimoniaux et un nouvel urbanisme où la gestion environnementale est intégrée dès la conception. » 

Pascal Gouhoury, maire de Samoreau (77) :

« Depuis l’obtention en 2015 de notre 2e fleur, nous nous sommes focalisés sur l’obtention de la 3e. Nous avons donc agi sur 2 volets : la gestion différenciée de nos espaces verts et la mise en valeur de notre patrimoine. Nous avons la chance d’avoir la Grange aux Dîmes, un bâtiment du XIIe siècle. Nous avons énormément travaillé sur sa mise en valeur avec la création d’un parvis intégrant l'aspect environnemental. Nous avons également créé plusieurs points d’eau qui nous permettent d’être autosuffisant pour l’entretien de l’ensemble de nos massifs. Nous associons également les habitants dans cette démarche puisque nous avons créé un concours des maisons fleuries. »