environnement Chaque année en France, 10 millions de tonnes de nourriture sont gaspillées occasionnant des émissions de gaz à effet de serre et un prélèvement de ressource inutile. À travers la mise en œuvre de plusieurs dispositifs, la Région Île-de-France souhaite réduire le gaspillage alimentaire de 60% à l’horizon 2031.

Alors que depuis le 1er janvier 2024, la loi Agec prévoit que tous les Français doivent bénéficier d’une solution pour trier leurs biodéchets, en Île-de-France le gaspillage alimentaire est d’environ 3 millions de tonnes chaque année. 

Pour réduire ce chiffre, la Région se fixe pour objectif, à travers son Plan régional de prévention et de gestion des déchets (PRGPD), de réduire de moitié par rapport à 2013 le gaspillage alimentaire à l’horizon 2025, et de 60 % en 2031.

Cette ambition, qui concerne l’ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire, a également été inscrite par la Région dans sa Stratégie d’économie circulaire. Plusieurs actions ciblées sur la lutte contre le gaspillage alimentaire figurent également dans le Plan régional d’alimentation (PRA).

Accompagner collectivités et entreprises pour lutter contre le gaspillage alimentaire 

Depuis 2016, plus de 100 projets ont ainsi été soutenus par la Région à hauteur de 3,5 millions d’euros afin de :

  • Sensibiliser au gaspillage alimentaire,
  • Réduire les pertes liées à la logistique et à la transformation des aliments,
  • Revaloriser les produits destinés à être jetés,
  • Faciliter les dons alimentaires des invendus.

Zoom sur 3 projets franciliens soutenus par la Région

▶ Re-Belle

Re-Belle est une association située en Seine-Saint-Denis (93) qui porte un Atelier Chantier d’Insertion (ACI). Elle assure la production de confitures anti-gaspi et met en place des actions de sensibilisation sur le gaspillage alimentaire à destination du grand public. Les fruits et légumes invendus sont récupérés auprès de nombreux partenaires régionaux en majorité issus de la distribution. La Région a soutenu financièrement le changement d’échelle de l’activité de production de confitures à Stains (93) pour permettre d’augmenter les quantités de fruits et légumes revalorisés, et diversifier la gamme de recettes anti-gaspi. En 2023, ce sont plus de 40 tonnes de fruits et légumes invendus qui ont été revalorisés. L’élargissement de la gamme de produits mis à la vente est prévu en 2024.

▶ Linkee

Linkee est une solution logistique créée en 2016 pour les professionnels de l’alimentaire qui ont des surplus. Elle récupère ces invendus grâce à sa flotte logistique pour en faire de l’aide alimentaire à destination des publics en précarité. Linkee a notamment mis en place des distributions massives aux étudiants précaires. À la suite du vote des franciliens pour ce projet en tant que grand lauréat du Budget participatif et écologique (BPE), la Région a accompagné l’élargissement de l’activité de Linkee en participant au financement de véhicules mais également d’équipements logistiques et informatiques. L’objectif initial du projet de sauver 500 tonnes de denrées du gaspillage alimentaire de 2022 à 2024 a largement été dépassé, puisque plus de 800 tonnes ont été sauvées dès octobre 2023. En Île-de-France, Linkee met en lien 249 points de collecte partenaires avec 166 associations et touche plus de 55 000 bénéficiaires en situation de précarité alimentaire.

▶ La ville d’Ermont (95)

La commune d’Ermont (95), en partenariat avec l’association Biocycle, a mis en place un dispositif permettant de promouvoir l’« antigaspi » tout en soutenant l’aide alimentaire. Après avoir réalisé un diagnostic, la ville a recruté un agent municipal pour collecter toute l’année dans la ville les aliments non consommés et invendus auprès du marché communal et des cantines scolaires de la ville. La Région, grâce au vote des franciliens au Budget participatif et écologique en 2020, a accompagné la commune d’Ermont pour l’achat du vélo triporteur électrique qui sert à la collecte et redistribution des invendus alimentaires. Ainsi, ce sont plus de 4 tonnes de gaspillage alimentaire qui ont été évitées depuis le lancement de l’opération en mai 2021. 120 familles bénéficiaires ont ainsi pu être aidées en moyenne chaque semaine.

Conjuguer lutte contre la précarité alimentaire et lutte contre le gaspillage

Partenaire de nombreux acteurs de la solidarité en Île-de-France, la Région met en œuvre son programme Région Solidaire pour soutenir l’innovation sociale au bénéfice des Franciliens les plus vulnérables.

Elle a notamment noué des conventions de partenariat avec 7 acteurs clés pour la collecte et la redistribution de denrées alimentaires aux plus démunis :

  • La Croix-Rouge française,
  • Emmaüs,
  • La Fondation de protection civile,
  • L’Ordre de Malte,
  • Les Restos du cœur,
  • Le Secours populaire français,
  • Entourage.

Les antennes locales de ces grands partenaires et l’ensemble du tissu associatif francilien sont des acteurs clés pour la collecte et la redistribution de denrées alimentaires invendues aux plus démunis. Ainsi, ce sont plus de 40 opérations conjuguant lutte contre la précarité alimentaire et lutte contre le gaspillage alimentaire qui ont été soutenues par la Région Île-de-France depuis 2016.

Zéro-gaspi dans les lycées et au siège de la Région

La Région accompagne les lycées franciliens dans leur démarche de lutte contre le gaspillage alimentaire grâce à plusieurs leviers :

  • Un accompagnement technique avec des fiches restauration, un guide des bonnes pratiques et la formation des agents.
  • Un accompagnement financier avec plus de 5,5 millions d’euros investis depuis 2016 pour le financement d’équipements permettant de mieux gérer la production (bars à salades, tables de tri …),
  • Un accompagnement logistique avec la mise en place de bornes de réservation de repas et le développement d’un logiciel de prédiction de nombres de repas à fournir,
  • La démarche des lycées éco-responsables qui a permis de mettre en œuvre près de 200 projets de lutte contre le gaspillage alimentaire.

La Région s’engage aussi en interne avec le choix d’un prestataire de restauration collective sélectionné au regard de nombreux critères, parmi lesquels la mise en place d’une stratégie pour lutter contre le gaspillage. Ainsi, les 18 000 repas préparés chaque semaine sont réalisés en flux tendu avec des produits issus du circuit court tandis que les plats non consommés sont vendus à prix cassé.

Quels soutiens de la Région pour vos projets de lutte contre le gaspillage alimentaire ?

La Région peut intervenir sur la lutte contre le gaspillage alimentaire grâce à différents dispositifs d’accompagnement :

Crédit photo : Région Île-de-France

Mon réflexe zéro déchet

Pour aider les Franciliens à passer à l’action, la Région a développé un service en ligne baptisé « Mon réflexe zéro déchet » qui propose des solutions et recense des acteurs anti-gaspillage alimentaire.

  En savoir plus.

Partager la page