1 octobre 2018

Rencontre avec la présidente de Je t’Aide, un collectif de soutien aux aidants en Île-de-France

journée nationale des aidants
Crédit photo : Je t'aide

Rencontre avec Claudie Kulak, présidente de Je t’Aide, le collectif associatif de soutien aux aidants initiateur de la Journée nationale des aidants chaque année le 6 octobre.

Une initiative de soutien aux aidants subventionnée par l'Île-de-France

11 millions d’aidants en France accompagnent un proche en perte d'autonomie. Pour des raisons variées : autisme, handicap cognitif, psychique, polyhandicap, maladies neurodégénératives ou personne vieillissante. L'aide qu'ils apportent peut mettre leur propre santé en péril. L’Île-de-France est la première région à se mobiliser, dans une dynamique de partage et de valorisation des initiatives, pour faire reconnaître leur santé comme un enjeu de société et de territoire. Le collectif associatif Je t’Aide, soutenu par la Région, est chef de file sur cette question de soutien aux aidants. Claudie Kulak, sa présidente en explique l’importance.

 

présidente de l'association je t'aide

Entretien avec Claudie Kulak, présidente du collectif Je t'Aide

Vous êtes à la tête du collectif associatif Je t’Aide. Quelle est sa philosophie ? 
Claudie Kulak : Le point de départ, ce sont des associations qui se sont réunies pour porter une mobilisation autour de la journée des aidants. Nous avons rapidement constaté que se mobiliser une seule journée n’avait pas de sens et était très insuffisant. L'étude d’impact menée par notre collectif a montré que les aidants demandaient à être représentés toute l’année sur les thématiques qui leur sont chères. Nous leur avons d'ailleurs donné la parole en début d’année, et c’est le thème de la santé qu’ils ont choisi. Notre philosophie, c’est d’accélérer leur reconnaissance afin qu’ils obtiennent un statut, parce qu’un statut, ça donne des droits. Chaque année, plus de 200 événements sont organisés et rassemblent parfois jusqu’à 30 structures. Notre conseil d’administration est composé de 15 d’entre elles, de toute taille et de toute expertise.

 

La Région Île-de-France accueille une conférence-débat le 4 octobre, au sein de son hémicycle. Vous y proposez un tour d’horizon des actions en faveur de la santé des aidants. En quoi est-ce un phénomène de société selon vous ?
C. K. : Voici quelques chiffres qui parlent d’eux-mêmes : 1 aidant sur 2  déclare souffrir de stress, 20 % des aidants sont en risque de burn-out. S’il n’y a plus d’aidant, il n’y a plus de maintien à domicile possible et, plus largement, plus d’accompagnement possible de la perte d’autonomie en France. Il faut savoir que la majorité des soins sont prodigués par les aidants après le passage des soignants. Le report ou le renoncement à leurs propres soins fait courir un risque pour eux-mêmes et pour la personne fragilisée. On a donc bien affaire à une problématique de santé publique.

 

800 000 € aux associations d'aidants
Depuis 3 ans, la Région a financé pour près de 800 000 € des projets à destination des aidants, dans le cadre d’un appel à projet annuel. Rien qu'en septembre 2018, elle a accordé 350 000 € de subventions à Handéo, Culture et hôpital, Association des personnes de petite taille, Nouveau souffle, Codes 93, Jade, Association Joker projet Bulle d’air, Je t’Aide, Espace Singulier, Juris santé, AFTC, Action culturelle Alzheimer, La compagnie des aidants, Crescendo, CRAIF, ASS, Averroes, Association Comme les autres et Pro-Moov-art. Solidarité et soutien aux familles sont les enjeux de cet accompagnement financier. 

Je t’Aide agit toute l’année pour faire connaître l’importance des aidants et leur apporter son soutien. Pouvez-vous présenter quelques actions menées en 2018 ?
C. K. : C’est d’abord notre plaidoyer « la santé des aidants, un enjeu de santé publique » qui permet de donner la parole aux aidants et expose un grand nombre de propositions concrètes. Les nombreux témoignages recueillis lors de la Journée des aidants 2017 ont donné la direction de ce plaidoyer : la santé des aidants, leur place dans le système de santé global et leurs relations avec les professionnels de santé. Nous coordonnons aussi le Prix initiatives Aidants : 5 lauréats choisis par un jury d’aidants et d’experts remportent symboliquement 3 000 € après sélection sur « pitch » vidéo. À noter également, l’action des associations comme Espace singulier, qui accompagne en Essonne des aidants au quotidien, Jade, qui défend le sujet des jeunes aidants, ou encore la Compagnie des aidants, qui lance une plateforme de formation en ligne.

 

Qu’attendez-vous des territoires, des collectivités locales sur la question du rôle et du statut des aidants ?
C. K. : Nous attendons qu’ils impulsent une dynamique auprès des professionnels de santé, auprès des acteurs territoriaux, pour qu’ils se mobilisent et qu’ils valorisent tout ce qui existe pour les personnes fragilisées. Nous constatons que trop d’aidants encore ne trouvent pas la bonne information sur le territoire de leur proche.
 

La Région, soutien de la Journée des aidants
La Région Île-de-France soutient à hauteur de 30 000 €, la journée de mobilisation pour les aidants, que le collectif associatif Je t’Aide organise, depuis 2015, chaque année le 6 octobre. Plus d'infos sur www.lajourneedesaidants.fr