18 décembre 2019

Les orgues franciliens : « La rénovation de ce patrimoine est cruciale »

Le grand orgue de l’église Notre-Dame de Versailles a été construit de 1686 à 1690 sur commande de Louis XIV. Son buffet a été classé monument historique. - Crédit photo : Wikimedia

L’Île-de-France possède un grand nombre d’orgues remarquables. Un patrimoine préservé grâce au soutien de la Région et au savoir-faire de facteurs d'orgue. Interview de l'un d'eux, Claude Jaccard, qui redonne son éclat à l'orgue de Bagneux.
 

Dans quel état de conservation sont les orgues des églises aujourd’hui ? 
Claude Jaccard : On compte quelque 10.000 orgues en France, en grande partie rénovés. Depuis les années 1970, l’État et les communes, qui sont les principaux propriétaires, ont pris conscience de leur valeur. Les départements et les régions ont débloqué des subventions pour leur conservation. Ce patrimoine est un véritable bien collectif, sa rénovation est cruciale. Et ces instruments ne sont pas seulement des pièces de musées : ils constituent un trésor que l'on doit faire vivre grâce à des animations culturelles.

Un travail sur les orgues de l'entretien à la restauration

Comment fonctionne un orgue à tuyaux ?
C. J. : C'est un instrument à vent et à claviers, dont le son est produit par des tuyaux de différents types. Le fonctionnement est semblable à une flûte : en appuyant sur les touches du clavier, l'organiste envoie de l'air dans les tuyaux.

En quoi consiste le travail d’un facteur d’orgue ? 
C. J. : Notre travail comprend de l'entretien, du relevage et de la restauration. L'entretien consiste à accorder les jeux d’anches, régler la mécanique, nettoyer les claviers et le pédalier… Le relevage, lui, consiste à déposer la tuyauterie, la nettoyer ou la laver, mais aussi à refaire l’étanchéité des circuits de vent… La restauration est une opération importante qui consiste à faire sur l’orgue des modifications ou transformations, selon un état de référence documenté. Sur l'orgue de l'église de Saint-Hermeland à Bagneux (92), après un démontage complet pour permettre la consolidation de la tribune où est situé le buffet d'orgues, l'ensemble des pièces a été transporté dans notre atelier à Fahy-lès-Autrey, en Haute-Saône (70).

Après restauration, la Maison de la musique et de la danse de Bagneux proposera des cours d'orgue aux Balnéolais.

L’orgue d’église est souvent considéré comme un instrument liturgique. À tort ou à raison ?
C. J. : L’aspect liturgique n’est qu'une des nombreuses facettes de son utilisation culturelle. Ce merveilleux instrument est aussi un support idéal pour des cours… Il est utilisé bien sûr pour de nombreux concerts, des auditions, des festivals et des animations. 

Les orgues exceptionnels de Paris, Saint-Denis, Villiers-le-Bel, Versailles...

Quels orgues nous conseilleriez-vous d’aller découvrir ou écouter en Île-de-France ?
C. J. : Difficile de faire un choix parmi le très grand nombre d'instruments intéressants, grands ou plus modestes. Paris possède quelques-uns des plus grands instruments français : Notre-Dame, Saint-Sulpice, Saint-Eustache, Saint-Séverin. Il y a aussi la basilique de Saint-Denis (93). Ailleurs en Île-de-France, je conseillerais l’orgue du XVIIe siècle de l’église Saint-Didier à Villiers-le-Bel (95). Et il faut citer aussi celui qu'a connu Louis XIV au château de Versailles (78), en restauration aujourd’hui !

L'aide régionale pour sauvegarder et faire vivre les orgues franciliens

Depuis 2017, la Région propose un soutien à l'investissement culturel pour la construction et la restauration des orgues à tuyaux.

Les objectifs de cette aide sont de :

  • Sauvegarder un patrimoine musical et historique,
  • Faciliter l’accès des musiciens et des classes d’enseignement spécialisé à ces instruments pour pouvoir s’entraîner ou se perfectionner,
  • Redonner une vitalité culturelle à des lieux qui en étaient privés, à travers des concerts, des actions de sensibilisation, de l'éducation artistique et culturelle, de l'animation des lieux, etc.

En 2019, 145.000 euros ont été octroyés par la Région pour restaurer :

  • L'orgue du XVIIe siècle de l'église Notre-Dame de Versailles (78), autour duquel seront mis en place une résidence artistique, des actions auprès des scolaires, une participation au festival « Versailles au son des orgues » (85.000 euros),
  • L'orgue du XVIIe siècle de l'église Saint-Laurent de Beaumont-sur-Oise (95) (14.500 euros),
  • L'orgue du XIXe siècle de l'église Saint-Hermeland de Bagneux (92), qui sera utilisé dans le cadre d'une programmation culturelle musicale et d’enseignement de l'orgue. (14.000 euros),
  • L'orgue XIXe siècle de l'église Saint-Pierre de Limours (91), classé monument historique (31.500 euros).