Publié le 22 juin 2017
Mis à jour le

L'action régionale pour les lycées en Île-de-France

Résultat bac 2016

Crédit photo : Région Île-de-France

Plan d'urgence pour les lycées franciliens, 100% des lycéens équipés en ordinateurs portables ou tablettes en 2020, lutte contre le décrochage scolaire, égalité de traitement entre les élèves du public et du privé : la Région œuvre au quotidien pour la réussite de tous.

La Région construit, équipe et entretient 465 lycées publics en Île-de-France, pour améliorer les conditions d’accueil, de vie et d’études des 522.000 lycéens qui les fréquentent et de l’ensemble des personnels éducatifs et techniques qui y travaillent.

Un Plan d'urgence pour les lycées en Île-de-France

D’ici à 2027, un plan d'urgence de 5 milliards d'euros permettra d'investir pour la modernisation des établissements, avec l’objectif de créer 20.800 places supplémentaires, de construire 12 nouveaux lycées et d’en agrandir 23. La Région s’est fixé l'objectif que les lycées en Île-de-France deviennent des lycées 100% numériques. 

Accélération du virage numérique

En 2 ans, 340.000 équipements numériques ont été distribués  par la Région aux lycéens. En 2019, la Région Île-de- France avait équipé en tablettes ou ordinateurs portables les élèves des lycées qui avaient fait le choix de passer aux manuels scolaires numériques : près de 200.000 équipements avaient été distribués à cette occasion dans 330 lycées.

À la rentrée de septembre 2020, tous les élèves de 2de et des filières professionnelles seront équipés de tablettes ou d'ordinateurs portables, soit 100% des lycéens franciliens.

Renforcer l'engagement citoyen des lycéens

Travail de mémoire, initiatives culturelles, rapprochements avec le monde de l’entreprise, aide à la mobilité internationale : la Région s'engage pour que le lycée soit le lieu de toutes les réussites et bien plus qu’un simple lieu d’apprentissage. Elle met en œuvre des actions éducatives telles que l’éducation à la citoyenneté ou encore la lutte contre la radicalisation. Pour libérer les initiatives, elle a lancé l’expérimentation dans 12 lycées francilien du « budget d’autonomie » pour financer des projets dans les domaines de l’innovation pédagogique, la vie lycéenne, les investissements et les ressources humaines.

Lutter contre le décrochage scolaire

Pour en finir avec le décrochage scolaire, qui toucherait plus de 20.000 jeunes Franciliens chaque année, la Région a consacré 5 millions d'euros en 2020 en aidant des associations qui interviennent auprès des élèves ou en finançant des structures comme les Écoles de la 2e chance.

En 2020, 3 campagnes d'appels téléphoniques ont été déployées pour lutter contre l'éloignement des élèves lors de la crise sanitaire.

Pour accompagner les élèves dans leurs ambitions, la Région a rétabli l’intégralité des bourses au mérite pour les boursiers ayant obtenu le bac avec mention « très bien ». 8.565 élèves ont ainsi bénéficié d'une bourse au mérite de 1000 euros depuis 2016.

Assurer l'équité et la qualité de la restauration

Avec ÉquiTables, la Région fait payer les repas dans les cantines des lycées en fonction du quotient familial. Le dispositif est appliqué dans l’ensemble de l’Île-de-France depuis 2017.

La Région a généralisé l’introduction du bio et du local à l’ensemble des 465 lycées publics depuis 2019. Elle finance également un supplément de 21 centimes pour chaque repas afin d’inciter les établissements à utiliser en priorité des produits biologiques régionaux. À la rentrée 2020, une liste de 14 produits bio et en circuit court est accessible dans tous les restaurants scolaires.

Faire connaître et valoriser les agents des lycées 

Accueil, entretien, maintenance, cantine... les agents régionaux qui travaillent dans les lycées sont garants du bon fonctionnement des établissements. 

La Région souhaite changer en profondeur le regard porté sur leurs métiers. Cette évolution passe par : l’amélioration concrète de leurs conditions de travail et de santé (équipements et protections individuels, respect des élèves et de la communauté éducative, centralisation des achats, modernisation des outils) et de vrais parcours qualifiants. Grâce à ces actions, l’âge moyen des agents recrutés a baissé de 3 ans et la Région a pu compenser les départs, et même augmenter les effectifs : 8 529 agents en 2020, contre 8 476 en 2016.