Publié le 27 octobre 2021

La Maison Rose, un lieu d'accueil unique pour les femmes atteintes d'un cancer

Maison Rose

Crédit photo : Rose Up

À l'occasion d'Octobre Rose, mois de la sensibilisation au dépistage du cancer du sein, focus sur un lieu chaleureux spécialement dédié aux femmes atteintes d'un cancer, situé à Paris. Une initiative de l'association Rose Up soutenue par la Région Île-de-France.

Maison Rose

Informer, accompagner et défendre, tels sont les leitmotivs de l'association Rose Up, qui vient en aide aux personnes touchées par le cancer. Et ces ambitions se retrouvent incarnées dans la Maison Rose, créée en 2019 à Paris (12e),  à l'initiative de l’association avec le soutien de la Région.

Véritable cocon en plein Paris, ce lieu d'accueil de 230 m² est ouvert aux femmes touchées par tous types de cancer, de l’annonce de la maladie jusqu’à 1 an après la fin des traitements.

La Maison rose : des infos, des ateliers et du lien social pour faire face au cancer

Prévention du cancer du sein

En France, 58.000 cas de cancers du sein sont diagnostiqués chaque année. Et on estime que 1 femme sur 8 risque de développer la maladie.

Octobre Rose, c'est, depuis 27 ans en octobre, 1 mois de récolte de fonds pour la recherche contre le cancer, et de sensibilisation au dépistage du cancer du sein. Ce qui est un enjeu primordial car, lorsque ce cancer est détecté assez tôt, il peut être traité 9 fois sur 10.

De son côté, la Région participe aux campagnes de sensibilisation et soutient de nombreuses associations comme Rose Up.

« L’association Rose Up est née il y a 10 ans suite au vécu de la journaliste Céline Lis Raoux. Elle a été touchée par un cancer du sein. Et, comme elle ne trouvait pas l’information nécessaire, elle a décidé de créer un magazine féminin qui parlait du cancer sans tabou, explique Aurélie Benoit-Grange, directrice de la Maison Rose à Paris. Les lectrices ont ensuite demandé à retrouver toutes les informations du Rose Magazine dans un lieu. Un lieu hors de l’hôpital et qui ressemblerait à une maison… La première Maison Rose a ainsi vu le jour à Bordeaux en 2015. La seconde, à Paris en juin 2019. »

Ce lieu unique en son genre regroupe 4 dispositifs dans un même espace : 

  • L’information : bonnes adresses, liste d'autres associations, documentation, conférences médicales, cafés sexo, infos sur l'hormonothérapie, juridiques...
  • Le soin de support : beauté et bien-être, nutrition, activité physique adaptée, art thérapie...
  • Le retour à l’emploi : coaching individuel et collectif, ateliers de reconversion professionnelle...
  • « Mon nouveau parcours » : un programme destiné aux femmes touchées par un cancer devenu chronique, qui propose un cycle d'activités physiques adapté, des rencontres thématiques, des ateliers nutrition et un accompagnement individuel.

La Région nous a aidées à plusieurs reprises : subvention d’équipements à l’ouverture, subvention de fonctionnement, distribution de masques pour accueillir les femmes pendant la crise sanitaire...

Aurélie Benoit-Grange, directrice de Maisons Rose Paris

Des centaines de femmes accompagnées au quotidien

Depuis 2019, la Maison Rose a accueilli des centaines de femmes malades ou en rémission :

  • 202 en 2019,
  • 212 en 2020,
  • 300 en 2021.

Où trouver la Maison Rose ?

27, rue de Rambouillet
75012 Paris
Tél. : 01 88 40 06 90 

Accès : métro 1 arrêt (Gare-de-Lyon ou Reuilly-Diderot) ou bus 29 (arrêt Rambouillet)

Ici, elles profitent gratuitement d'un espace qui leur est exclusivement dédié et qui se veut chaleureux, ludique, convivial et propice à oublier sa maladie pour retrouver la confiance.

La seule exigence est d'adhérer à l'association Rose Up, dont la cotisation annuelle s'élève à 25 euros.

L'objectif est de permettre aux femmes qui fréquentent la Maison Rose de développer du lien social et de tout mettre en œuvre pour favoriser leur retour à l'autonomie.

Une équipe de 4 permanents et d'intervenants professionnels les accompagne quotidien, soutenue par un comité scientifique composé de professionnels de santé engagés.

« Chacune viendra y piocher ce qu’elle voudra, selon ses besoins ou envies. Où trouver une perruque, un soutien-gorge adapté ? Comment optimiser son alimentation ou son retour à l’emploi ? L’idée, c’est d’avoir la bonne info au bon moment. Mais aussi de profiter d’ateliers pour se ressourcer, se réapproprier son corps, se reconstruire, comprendre les changements…», précise Aurélie Benoit-Grange.

L’action de la Région pour la lutte contre le cancer

La garantie immobilière solidaire

Créée par la Région, la Garantie immobilière solidaire permet de supprimer les surprimes imposées aux primo-accédants présentant un risque aggravé de santé, dans les crédits d’acquisition d’un logement ou d’un bail commercial.

Des surprimes qui peuvent atteindre jusqu’à +300%.

Au-delà de la Maison Rose, la Région finance d'autres structures d’accueil, d’accompagnement, de bien-être et de médecine intégrative liés au cancer.

Exemples : 

  • Institut Rafaël – Institut d'Oncologie des Hauts de Seine - Maison de l'après cancer : le soutien de la Région à l’Institut a rendu possible la création des parcours personnalisés de prise en charge des soins pour les patients atteints de cancer. Grâce à ce partenariat l'institut a accompagné gratuitement plus de 2.000 patients avec plus de 15.000 soins effectués.
  • Université Paris Descartes : la Région soutient l’accompagnement des patients touchés par le papillomavirus (infection virale la plus courante de l'appareil reproducteur).
  • Association Princesse Margot : la Région a soutenu la création d'une maison des parents afin de faciliter l'hébergement des familles d’enfants hospitalisés. 9 familles peuvent ainsi être hébergées simultanément pendant le traitement long de plusieurs mois de leurs enfants.
  • La Ligue contre le cancer : la Région a soutenu le développement d'un projet de prévention santé des jeunes en 2020. 
  •  Association Aïda pour la lutte contre le cancer : la Région a soutenu la création d’une plateforme numérique pour les personnes malade du cancer. Au quotidien, l'association réalise des visites quotidiennes à l'hôpital et accompagne près de 2.200 patients.