Publié le 29 mai 2020
Mis à jour le

Maison Cocteau à Milly-la-Forêt : du merveilleux dedans comme dehors

Maison de Cocteau

Maison Cocteau à Milly-la-Forêt - Crédit photo : Région Île-de-France

Propriété de la Région Île-de-France depuis 2019, la maison du poète et son magnifique jardin, en Essonne, rouvrent leurs portes ce 5 juin 2021. Avec une nouvelle exposition temporaire constituée de photos de ses amis artistes.

Sphinge
L'une des 2 « Sphinges », à la sortie du salon.

Une nouvelle saison commence à la Maison Jean Cocteau, à Milly-la-Forêt (91), propriété de la Région depuis 2019.

La dernière demeure du poète, avec son grand salon et ses salles d'exposition, ainsi que le jardin qui l'entoure sont de nouveau ouverts au public depuis le 5 juin 2021 et ce jusqu'au 31 octobre 2021.

Un jardin enchanté

Première raison de se rendre à la Maison Cocteau : son jardin est magnifique et d'accès gratuit.

Abritant ici et là des statues réalisées par Cocteau, il jouxte un imposant château. Et, pour que le charme soit complet, il est traversé par la rivière École à la musique ensorcelante.

Côté végétation, arbres fruitiers, massifs fleuris et rosiers y composent un ensemble coloré de toute beauté.

Une maison qui a conservé les objets et les meubles du poète

Ouverture

  • Les mercredis, vendredis, samedis et dimanches de 11h à 18h (fermé les lundis, mardis et jeudis ; ouvert tous les jours pour les groupes scolaires).

Renseignements

Tarifs 

  • Jardin : gratuit.
  • Maison : 7,50 euros (seniors : 650 euros, réduit : 5,50 euros, gratuit pour les moins de 10 ans).

La seconde raison d'aller à la Maison Cocteau ? La maison elle-même.

Le visiteur peut y découvrir les pièces de vie de la maison dans l’état où elles se trouvaient à la disparition de leur illustre propriétaire :

  • Au rez-de-chaussée, le grand salon, largement ouvert sur le jardin et sur la douve, est une plongée dans l’atmosphère particulière créée par les objets insolites et familiers de Jean Cocteau : autour du grand bureau où il écrivait, de grands rideaux d’étoffe rouge créent un écrin chaleureux. Un véritable bestiaire, issu d’objets chinés, se déploie : cheval en bois de manège, bouc encrier, hibou, magnifiques antilopes en bronze, coqs ou encore petits volatiles. De plus, une reproduction fidèle du grand dessin de Christian Bérard, Œdipe et le Sphinx, qui fait partie maintenant des collections du Centre Pompidou, a été mise en place.
     
  • À l’étage, le bureau et la chambre, espaces plus intimes du poète, ont aussi gardé leur mobilier et tous les objets qui en font le charme : encriers, porte-plume et fauteuils baroques sont à découvrir ou à redécouvrir.

Pour la saison 2021, des documents attestant de la disposition des lieux du temps de Jean Cocteau ont inspiré des réaménagements dans la petite salle à manger et le vestibule du rez-de-chaussée. À l'étage, l’éclairage a été modifié pour immerger le visiteur dans une ambiance plus intimiste. De plus, l’ancien appartement des gardiens de la maison a été aménagé en salle de cinéma à l’ambiance mystérieuse et onirique.

Exposition temporaire de photos des amis de Cocteau

Rendez-vous chez Jean Cocteau

En plus de son mobilier d'origine et d'objets de Jean Cocteau, la maison où l'auteur des Enfants terribles vécut de 1947 jusqu'à sa mort, en 1963, abrite une nouvelle exposition temporaire : « Rendez-vous chez Jean Cocteau », constituer de photos d'amis de Cocteau.

Les portraits à découvrir pourraient illustrer une histoire des arts du XXe siècle : de Marcel Proust à Jean Genet, de Marie Laurencin à Picasso, d’Igor Stravinsky à Édith Piaf, beaucoup des amis de Cocteau  ont incarné toutes les facettes de l’art du siècle dernier.

L'exposition rend hommage au talent fulgurant qu’avait Cocteau de détecter celui des autres, et de s’adonner au « plaisir de camarader ».

« Ma seule politique, c’est l’amitié », dira-t-il d'ailleurs. C’est en tout cas une clef de compréhension de son art et de sa manière de vivre. Nourri par sa sensibilité et par la finesse de son regard, Jean Cocteau « vivait » de ses amis. 

Milly-la-Forêt, havre de paix pour Cocteau et ses amis artistes

Salon de Jean Cocteau
Crédit : Moïse Fournier

En 1947, après l’immense succès du film La Belle et la Bête, Jean Cocteau, qui vit dans un appartement voisin de celui de Colette, au Palais-Royal, à Paris (1er), cherche, avec Jean Marais, un refuge loin de l’agitation parisienne. Il trouve son bonheur à Milly-la-Forêt (91), à 60 km au sud de Paris. Située à 5 min du centre de cette petite ville, la maison qu'il acquiert est un havre de paix protégé par ses hauts murs et par l’imposant château voisin. Quand le poète s’y installera avec son dernier compagnon, Édouard Dermit, Jean Marais y sera toujours le bienvenu, tout comme Pablo Picasso ou Marlène Dietrich. La maison sera le théâtre de rencontres, de dîners, et une source d’inspiration pour Jean Cocteau jusqu’à sa mort, le 11 octobre 1963.