Production ciné-TV soutenue : « Une affaire d'honneur » en salles

Date de l'arrêté

cinéma Aidé par la Région, un film consacré au duel dans le Paris de la fin du XIXe siècle, à sa technique, ses armes, ses règles et sa noblesse. L'aboutissement d'un rêve pour l'acteur Vincent Perez qui passe à la réalisation pour l'occasion.

Crédit photo : © Gaumont

Produit avec le soutien de la Région, Une affaire d'honneur constitue l'aboutissement d'un vieux rêve pour le comédien Vincent Perez : signer un film autour de la thématique du duel.

Ce qui a poussé le comédien à passer à la réalisation pour l'occasion a été de découvrir 2 ouvrages : L’Annuaire du duel, 1880 -1889, un document qui recense les plus grands duels d'une époque où ils ont explosé, et L’Art du duel (1886), un livre écrit par un journaliste escrimeur constituant une mine d’informations sur le duel, sa technique, ses armes, ses règles, sa noblesse et son protocole. « C’était la bible de tous les duellistes de l’Hexagone », explique Vincent Perez.

À partir de quoi, le comédien a imaginé pour héros un ancien militaire ayant dû vivre la débâcle de 1870, taiseux tel le Samouraï de Melville, qui consacre sa vie désormais à former et entraîner des duellistes, « autant pour essayer de leur apprendre à vaincre et à sauver leur vie, que pour leur inculquer le sens de la droiture ».

L'histoire se passe à Paris en 1887, à une époque où seul le duel fait foi pour défendre son honneur. Clément Lacaze (Roschdy Zem), charismatique maître d’armes, se retrouve happé dans une spirale de violence destructrice. Il rencontre Marie-Rose Astié (Dora Tillier), féministe en avance sur son époque, et décide de lui enseigner l’art complexe du duel. Ils vont faire face aux provocations et s'allier pour défendre leur honneur respectif.

Rien d'étonnant à ce que le duel ait marqué l'imaginaire de Vincent Perez : il a fait une trentaine de combats à l’épée, au sabre et au fleuret, notamment dans Le Bossu, La Reine Margot et Fanfan la Tulipe. Et ce, avec de très grands maîtres d’armes dont William Hobbs, qui a notamment travaillé sur Les Duellistes, de Ridley Scott, et la série TV Game of Thrones.

Près de 200 productions ciné-TV aidées chaque année

La Région soutient la création et l'emploi dans le secteur ciné-TV à travers, chaque année :

Le tout, avec un budget annuel qui s'est progressivement accru depuis 2017 pour atteindre 25 millions d'euros en 2023.

► Les aides à la production sont remboursables dès que l'œuvre est rentabilisée.

Informations pratiques

Tarification

Payant

Durée : 1h40

Aide régionale (Fonds de soutien Cinéma) : 528 000 euros (à Gaumont)

Partager la page