Publié le 22 septembre 2022

Recherche : 3 Questions d’intérêt majeur pour l’Île-de-France

Chercheurs laboratoire

Crédit photo : Istock

Dans la continuité des 9 Domaines d’intérêt majeur (DIM) de recherche qu'elle a identifiés et qu'elle soutient, la Région soulève 3 Questions d’intérêt majeur (QIM). Les chercheurs ont 36 mois pour répondre à ces enjeux d’avenir scientifiques, sociétaux ou économiques.

Les Domaines d'intérêt majeur

Afin de soutenir plus efficacement les chercheurs sur son territoire, la Région concentre ses aides à la recherche sur des thèmes porteurs, autour desquels tout un réseau est constitué. Il s'agit des Domaines d’intérêt majeur (DIM).

Découvrez les 9 Domaines d’intérêt majeur 2022-2026 pour la Région.

Les Questions d’intérêt majeur (QIM) de la Région Île-de-France répondent aux enjeux d’avenir scientifiques, sociétaux ou économique du territoire. Ces questions, posées par la Région à la communauté scientifique, lui permettent d’être éclairée sur des enjeux d’actualité et d'y apporter des réponses.

Pendant 36 mois, ces programmes de recherche mobilisent des équipes de chercheurs franciliens qui bénéficient d’une subvention pouvant atteindre 1,5 million d’euros.

 
Les 3 Questions d’intérêt majeur (QIM) pour la période 2022-2026

► QIM CASSANDRE – Quelles conséquences et impacts de la pandémie de Covid-19 sur la santé mentale des jeunes Franciliens ?

Pilotée par Marion Leboyer, psychiatre et chercheuse à l’UPEC - AP-HP

Objectif :

De nombreuses études démontrent que la pandémie Covid-19 a un impact majeur sur la santé mentale des jeunes : augmentation des troubles anxiodépressifs, des suicides, des addictions et des difficultés cognitives. Le projet CASSANDRE va déployer des recherches et actions pour évaluer, comprendre et développer des outils pour permettre à la Région de prévenir les conséquences de la pandémie sur la santé mentale des jeunes Franciliens.

Dans le contexte actuel (post-crise sanitaire, réchauffement climatique, guerre en Ukraine, difficultés économiques…), le projet CASSANDRE a pour but d’évaluer et d’améliorer la santé mentale des jeunes Franciliens en réalisant des baromètres et des plateformes pour éviter le développement de pathologies psychiatriques.

Enjeux scientifiques :

  • Mesurer et suivre la fréquence des maladies mentales chez les jeunes Franciliens,
  • Améliorer la prise en charge de la santé mentale des jeunes Franciliens grâce à la création de plateformes numériques dédiées (plateforme d’auto-diagnostic et d’auto-aide, plateforme dédiée à la prise en charge des symptômes neuro-psychiatrique post Covid),
  • Déployer des applications dédiées à la prévention des conduites suicidaires ou à la prise en charge de la dépression périnatale,
  • Évaluer la survenue de troubles du neuro-développement des bébés nés pendant la pandémie de Covid-19.

► QIM TRAAIF – Quelles agricultures et alimentations durables pour l’Île-de-France ?

Pilotée par Louis-Georges Soler, INRAE et Gilles Trystram, AgroParistech, chercheurs en agronomie, alimentation et bioéconomie

Objectif :

Les impacts, positifs et négatifs, des systèmes alimentaires sur la santé et l’environnement résultent de très nombreux facteurs. Ils concernent les choix alimentaires des consommateurs ainsi que les caractéristiques des aliments et les manières de les produire. De la production agricole jusqu’à la distribution des produits, se construisent les qualités nutritionnelles, sanitaires et environnementales des aliments. Les modes de production et de transformation ont aussi des impacts sur la santé via l’exposition des populations à divers contaminants émis dans l’air, l’eau ou le sol. 

Le programme de recherche pluridisciplinaire TRAAIF vise à progresser dans l’analyse de ces impacts et à étudier les leviers d’action qui peuvent permettre, depuis le niveau agricole jusqu’au consommateur final, de mieux prévenir les risques de santé et de réduire les impacts environnementaux associés au système alimentaire. 

Enjeux scientifiques :

  • Progresser dans la compréhension des comportements alimentaires des consommateurs, en tenant compte des dimensions économiques, sociales, environnementales et de santé, et étudier les conditions d’adoption de régimes alimentaires plus durables, à domicile et dans la restauration collective.
  • Progresser dans la conception d’aliments basés sur l’utilisation d’ingrédients d’origine végétale (céréales, légumineuses...) et leur transformation via la fermentation microbienne, et caractériser leurs bénéfices pour la santé.
  • Caractériser les contaminants liés aux pratiques agricoles (composés azotés, composés organiques volatiles…) dans divers compartiments environnementaux (air, sol, eau, biote) et identifier des leviers pour limiter les expositions et les effets de ces contaminants.
  • Étudier les valorisations agricoles possibles de déchets verts et les biodéchets alimentaires franciliens et mesurer leurs intérêts agronomiques et leurs potentiels impacts environnementaux (qualité des sols, de l’air, de l’eau).

► QIM ERTI – Comment expliquer la formation d’écosystèmes religieux et de territoires identitaires en Île-de-France ?

Consultez notre brochure sur les programmes de recherche 2022-2026 des Domaines et Questions d'intérêt majeur

Cliquez sur l'image pour consulter la brochure

Pilotée par Bernard Rougier, sociologue et politologue du monde arabe, Université Sorbonne Nouvelle

Objectif :

Le projet « Écosystème Religieux et Territoires Identitaires » (ERTI) se propose de réunir, pour la première fois, institutions universitaires, organismes publics et représentants de la société civile pour nourrir une réflexion commune sur la constitution de collectifs de rupture à référentiels religieux et idéologiques, à la fois dans les conditions virtuelles du cyber espace et dans celles, réelles, des territoires de la République.

Ce projet entend ainsi faire de la Région Île-de-France un catalyseur de connaissances scientifiques et des meilleures pratiques relatives à la question de la diffusion de l’islamisme dans ses diverses expressions, de l’islamisme politique au djihadisme terroriste.

Enjeu scientifique :

  • Faire travailler ensemble une variété de disciplines et d’acteurs de terrain en Île-de-France, en vue de produire une connaissance globale sur les pratiques et les discours de rupture.

Au service des Franciliens

Avec les Domaines d'intérêt majeur, les Questions d’intérêt majeur la Région entend favoriser les liens et les partenariats entre chercheurs, entreprises et société civile. Avec un objectif :mettre la science, la technologie et les connaissances qu’elles apportent au service du bien commun.