16 novembre 2016

La Région fait confiance aux lycées avec le budget d’autonomie

Lycée bascan
Crédit photo : Conseil régional Ile-de-France

Permettre à chaque établissement d’être maître de ses projets, c’est l’objectif du budget d’autonomie des lycées, expérimenté depuis la rentrée 2016 dans douze établissements franciliens. Exemple au lycée Louis-Bascan de Rambouillet.

Le budget d’autonomie, une marque de confiance aux équipes éducatives

C’est une mesure qui illustre la volonté de la Région de faire confiance aux équipes éducatives dans leurs besoins pédagogiques spécifiques. Douze lycées pilotes pourront utiliser un budget d’autonomie pour des projets concernant quatre volets spécifiques : innovation pédagogique pour la réussite des élèves, vie lycéenne pour améliorer la vie quotidienne, investissement pour les travaux du quotidien, et ressources humaines. Ils se partageront une enveloppe de 775 000 euros en 2016.

Thierry Calvet, proviseur depuis sept ans au lycée Louis-Bascan de Rambouillet (78), se réjouit de cette expérimentation qui règle un certain nombre de problèmes : « Avant, quand on avait un projet, il fallait faire une demande de subvention dans un temps très contraint qui ne correspond pas au temps scolaire, puis attendre que le dossier soit instruit, et encore que la subvention arrive, explique-t-il. Résultat : les projets lancés en septembre ne pouvaient voir le jour qu’en janvier, alors que le temps au lycée se termine début avril, quand commencent les différents examens. »

Autre problème aujourd’hui résolu par le budget d’autonomie : l’obligation d’attribuer la subvention obtenue à un projet précis et détaillé au centime près. « Si d’autres actions ou sorties se greffaient sur le projet après la demande de subvention, on ne pouvait pas attribuer l’argent à ces nouvelles pistes », raconte Thierry Calvet.

Handicap, culture et aménagement du parc

Au lycée Louis-Bascan, avec ses 2 300 élèves, ce sont à la fois l’équipe pédagogique et le conseil de vie lycéenne qui ont proposé des projets à financer avec le budget d’autonomie, suivant les différents axes proposés par la Région.

Dans le volet « Innovation » pédagogique et éducative, sera financé un projet de lutte contre le décrochage scolaire pour les classes de CAP restauration et cuisine, « afin d’apporter à ce public particulièrement fragile un plus pédagogique à travers le tutorat, le développement individuel… ». Un projet culturel autour de rencontres entre lycéens et collégiens du secteur, avec des créations communes en théâtre, en danse et en arts plastiques « pour développer le goût artistique des élèves et les faire apprendre ensemble ».

Dans le volet  « Vie lycéenne », ce sont des projets portés par le conseil de vie lycéenne, composé d’élèves, qui ont été retenus : des activités et des sorties pour les quarante-huit internes de l’établissement ; une campagne d’information sur le gaspillage alimentaire et les déchets ; et une journée de sensibilisation au handicap, le lycée accueillant une unité d’intégration de déficients visuels « qui correspondait au besoin de compréhension du handicap des autres élèves ».

Enfin dans le volet « Investissement », l’aménagement du parc avec un nouveau mobilier, et le réaménagement de quatre salles polyvalentes est au programme pour cette année, « des projets dont les élèves verront les résultats tout de suite ».

Autant de projets qui auraient difficilement vu le jour en une année scolaire sans le budget d’autonomie. Pour Thierry Calvet, toute l’innovation du dispositif est dans le titre : « autonomie ». « Derrière cette mesure, il n’y pas seulement de l’argent, mais surtout une philosophie ».

La Région consacre 775 000 euros à l’expérimentation du budget d’autonomie en 2016.

Les 12 lycées-pilotes
Lycée Maurice-Ravel (Paris 20e)
Lycée Armand-Carrel (Paris 19e)
Lycée Couperin (Fontainebleau - 77)
Lycée Gaston-Bachelard (Chelles - 77)
Lycée Jacques-Brel (La Courneuve - 93)
Lycée Gourdou-Leseurre (Saint-Maur-des-Fossés - 94)
Lycée Galilée (Cergy - 95)
Lycée des métiers Adrienne-Bolland (Poissy - 78)
Lycée Parc de Vilgénis (Massy - 91)
Lycée Théodore-Monod (Antony - 92)
Lycée Louis-Bascan (Rambouillet - 78)
Lycée Antonin-Carême (Savigny-le-Temple - 77)